Jirama : toujours des prétextes et des excuses

En mode mbola mety io ram’s a, avec la guirlande pour s’éclairer et le petit polygone

Un groupe à rajouter, pas assez d’eau, trop de pluie, des problèmes techniques : la litanie des excuses ne change jamais, avec comme résultat toujours ces longues coupures assassines.

Ceci étant, qu’est-ce que vous vous faites du mal en vous enervant tous les jours après cette boîte qui ne marche toujours pas 🙂

J’aurais encore été au pays endémique il y a 5 ans (et oui bientôt déjà) c’est sûr que ça fait belle lurette que je serais passé au 100% solaire.

Ouée c’est trop cher, ouée j’ai pas d’argent, ouéé blablabla ? Et pourtant, faites le calcul : 200 000 ar par mois X 12 mois X 5 ans = 12 millions ar.

C’est donc ce que vous avez au moins dépensé ces 5 dernières années pour la Jirama. Je dis au moins car je connais bon nombre d’entre vous qui êtes au moins à 300 000 ar voire plus par mois.

Mais déjà à 12 millions ar vous auriez déjà eu une très belle installation solaire personnelle

et surtout qui marche 24/7/365, en lieu et place de l’infâme bricolage et la mauvaise soupe que l’on vous sert tous les jours depuis 2009.

Installation solaire : les composantes en détail

La mauvaise nouvelle maintenant est qu’avec la crise, l’inflation et toussa, ces 12 millions ar ne suffisent plus aujourd’hui. Comptez au minimum le double.

C’est pour cela qu’il ne faut jamais hésiter quand dans la vie vous avez un créneau pour faire des choses : plus le temps passe et plus les prix s’affolent. Juste pour vous donner une idée de cette évolution :

Cours change au 26/10/2018 : 1$ = 3 513.46 Ar

Cours change au 25/10/2022 : 1$ = 4 242.35 Ar.

La même installation à 12 millions ar il y a 4 ans, vous la paierez effectivement aujourd’hui au moins le double voire le triple, en prenant en compte cette dévalorisation de l’ar, les coûts de production post covid, les transports qui ont explosé, la guerre en Ukraine, vos taxes et droits de douane, mon gardien qui a augmenté et on en passe.

Et sinon personne n’a donc à ce jour eu l’idée de construire des panneaux solaires made in endémique ? Je caricature un peu mais au final… c’est juste du sable à chauffer non ? 🙂

 

Subscribe
Me notifier des
guest
16 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Bary Kely
Bary Kely
3 mois plus tôt

C’est un très bon conseil et j’espère que beaucoup de gens le suivent.

mpijery
mpijery
3 mois plus tôt

quelque part dans le Morombe, ça devrait le faire, assorti d’un camp militaire à proximité pour dissuader les voleurs

Rafangy
Rafangy
En réponse à  elman
3 mois plus tôt

si on a les moyens, il faut investir dans les puits, forage plutot car ça arrive à plus de 40m sous la terre, je crois que plus de 40m, c’est déjà filtré, et fonctionnant au solaire

mpijery
mpijery
En réponse à  elman
3 mois plus tôt

je parlais de l’installation de la centrale, dans le nord aussi, il devrait y avoir des potentiels pour des éoliennes

mpijery
mpijery
En réponse à  elman
3 mois plus tôt

effectivement, mais je pense que pour ceux qui gagnent 2$/jour, les nouvelles grosses centrales restent la solution. Même si la situation de la JIRAMA est effroyable, si c’est bien géré (il faudra tout nettoyer), elle pourrait s’en sortir. Je parle des centrales rentables, pas celles qui consomment plus qu’elles n’en produisent

mpijery
mpijery
En réponse à  elman
3 mois plus tôt

je ne perds pas espoir, cette clique au pouvoir finira bien par partir, de gré ou de force

Rafangy
Rafangy
En réponse à  mpijery
3 mois plus tôt

hihihi! et ce seront les militaires qui vont voler les plaques!

mpijery
mpijery
En réponse à  Rafangy
3 mois plus tôt

il y aura toujours quelque chose qui cloche, mais il faut bien commencer quelque part

Raza
Raza
3 mois plus tôt

du sable à chauffer non ?

Avec un fatapera ? Parce que l’électricité c’est assez rare au pays…

Plus sérieusement, monter les panneaux à partir des composants serait déjà pas mal. Il existe de petites unités d’encapsulage semi automatisées qui peuvent sortir des centaines de panneaux par jour.
Et le gouvernement, en détaxant les composants pourrait faire émerger une vraie filière, des emplois, de la plus value locale et donc de la TVA pour ses propres caisses.
mais bon, je rêve.

Hary
Hary
3 mois plus tôt

La photo fait vraiment pitié en 2022.
Au fait pourquoi nos dirigeants ne demandent pas de l’aide à nos cousins Indonésiens? Qu’ils aillent faire un stage à Jakarta pour voir la production d’énergie d’une mégalopole.

Fil info

Voir d'autres articles

Commentaires