KFC : un vent nouveau de … concurrence

KFC : un vent nouveau de … concurrence

Il y a un truc que j’ai remarqué à Madagascar, c’est qu’on aime bien les petits monopoles « exclusifs » là-bas. Et ce, dans tous les secteurs de la vie économique : les télécoms par exemple, avec l’aventure madamobil. Ou encore la bière, avec Skol. Ou encore la pseudo concurrence entre les pétroliers. Et plein d’autres secteurs encore.

Le problème avec ce modèle économique c’est qu’en étant en position de monopole, l’entreprise se permet tout. Entre les prix qui s’envolent dans la stratosphère ou encore l’accueil client des plus désagréables (l’entreprise est roi), il n’y a donc plus de concurrence, on s’installe dans une espèce de routine sans qu’il n’y ait plus de stimulation quelconque, bref, il n’y a plus aucune nouveauté, aucune motivation, et en général ça commence à péricliter.

Et ce … jusqu’à ce qu’un nouveau venu débarque sur le marché. Neuf, fringant, avec des nouvelles méthodes de management et d’accueil client, sans parler de la machine de guerre à fidéliser ledit client, bref, un sacré coup de pied dans la fourmilière routinière.

Et là, les « vieux » n’ont plus le choix : soit ils se réinventent complètement pour tenter de faire face à la nouvelle vague, soit ils … disparaissent. Car dans le commerce ça marche comme dans la mode, il n’y a rien de pérenne, aucun business n’est assuré à vie, qui plus est avec l’arrivée des nouvelles technologies.

Bien entendu, la première approche bien endémique consiste à épier le nouveau concurrent et à essayer de faire du copier-coller. Mauvaise approche, vous ne maîtriserez rien du tout du process, le concurrent si puisque c’est inscrit dans son adn, ainsi que de celui de ses aînés puisque nous parlons ici de la franchise KFC. Cahier de charges strict, traçabilité rigoureuse, process contrôlé et encore contrôlé, laissez tomber, ne copiez-coller pas ce que vous ne comprenez même pas 🙂

Combien de KFC à Madagascar les 10 prochaines années ? Je dirais une vingtaine au bas mot. Et s’ils arrivent dans chaque point de vente à remettre la carte telle qu’on la connaît ici en France par exemple, là les concurrents ont vraiment du souci à se faire.

Mais encore une fois tout ceci c’est bien, ça oblige tout le monde à s’enlever les doigts du nez et à se remettre un peu en cause.

Moi en tant que client j’attends quoi ? J’attends déjà d’avoir un parking quand j’arrive sur place. Ensuite je veux voir de la propreté partout. Ensuite je tiens à avoir un « bonjour monsieur » courtois, chaleureux et pourquoi pas souriant. Le prix de ce que pourquoi je viens doit être compétitif aussi, et je n’aime pas les monopoles, j’aime avoir le choix. Et en général, avant de venir manger dans un restaurant par exemple, je connais déjà les prix, donc si je suis là, cela signifie de facto que ces prix me conviennent. Ou du moins ne me font pas peur.

Bref, beaucoup d’ingrédients qui feront que l’alchimie et la recette fonctionneront .. ou pas. Et qui feront donc également que je reviendrais… ou pas. Je ne suis pas spécialement un « chie*r pointilleux » mais comme tout le monde, j’aime bien en avoir pour mon argent. Si je viens par exemple pour dépenser jusqu’à 87 000 ar pour je ne sais quoi, je n’aimerai pas être accueilli froidement comme si je dérangeai. Le genre « Vous venez pour manger » ? Non du*on, je viens pour faire une partie de ping-pong.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

11
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
sahia
Invité
sahia

ekena

Afist
Invité
Afist

Question accueil, j’étais à une station Galana et le pompiste n’était pas souriant du tout, je lui ai fait remarquer que c’était contraire à l’article #1 de la charte de la boite à savoir « nous nous engageons à vous accueillir avec le sourire », Galana ferait mieux de traduire la charte en malgache car la compréhension par les employés n’est pas garantie, en tout cas ils ont perdu un client.

zoizoblanc
Membre

La ou les chaînes internationales de fast Food se sont installés, l’herbe à du mal à repousser, enfin celle des restautaurants traditionnels

Maverick
Invité
Maverick

Restaurant traditionnel ou on sort avec une diarrhée carabinée. Avez vous déjà mangé dans un zaimaika lambda,? Ou une soupe ambulante. Ils mettent une bonne dose de la levure ou du carbonate de calcium dans le riz. Apres quelques heures vous aurez une explosion nucléaire anale digne d un tchernobolil. Ou vous allez irradié tout sur votre passage. Alors le traditionnel non merci

mpijery
Membre
mpijery

Pourquoi pas les deux? J’ai déjà mangé dans des fast-foods tels que McDo et KFC, j’ai aussi déjà goûté aux Look’s et autres Zaimaika. ainsi que divers snacks un peu partout. Sakamalao sy havozo io e, samy manana ny hanitra ho azy




kof
Membre
VIP

Excellent. Bien analysé et bien dit. Rien à ajouter pour ma part.

R.V.Rado
Membre
R.V.Rado

Les petits monopoles exclusifs, c’est bien ce que les concurrents (petits ou grands) reprochaient à Ravalomanana et son groupe … qui à la fin était plus qu’un groupe agro alimentaire.
Ce n’était pas bien !! mais au moins il faisait avancer le schmilblik et on n’était pas à ce niveau bien bas qu’on connait aujourd’hui.

Mais même dans les pays occidentaux et riches, on se dirige vers ce schéma économique de monopoles car les grands groupes rachètent tous les petits concurrents.
Cela ne m’étonnerait pas par exemple que d’ici 10 ans, Burger King aura racheté Mac Do … mais le nom de l’enseigne restera le même.

L’avenir nous le dira …

alevanar
Membre
alevanar

bonjour, j’ai trouvé quelques explications, avec des mots simples, à ce que vous décrivez dans plusieurs chroniques, dans Jeune Afrique du 27/10 au 9/11; intitulé Tribune à la page 146, c’est écrit par un étranger mais qui a une connaissance de Madagascar assez longue,

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!