La HCC a rendu son verdict

Le suspense du premier tour a pris fin, hier mercredi matin, avec le verdict de la HCC qui confirme, à quelques voix près, celui de la CENI, qui pour sa part, a rendu sa copie une dizaine de jours auparavant.

Malgré tous les fantasmes sur le sujet, mêmes PV = mêmes résultats donc. Les esprits chagrins se posent la question de savoir quels PV précisément ont été utilisés pour sortir les résultats. Ceux des PV directement issus des bureaux de vote ou bien ceux qui ont transité par l’un des 119 très controversés SRMV ?

LireHCC : ça y est, les résultats

Mais le juge constitutionnel s’est exprimé, a tranché, et le résultat ne peut plus souffrir d’une quelconque contestation ni de recours légal : le deuxième tour opposera bel et bien messieurs Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Le duel tant attendu depuis 10 ans aura donc bien lieu, le 19 décembre !

Ce premier tour aura été très riche en enseignements.

Le tout premier, et on en a déjà parlé, c’est qu’au XXIème siècle, le citoyen ne supporte plus d’attendre des jours et des jours un résultat de scrutin.

Qui plus est quand on est à l’ère du numérique, de l’internet, de la fibre optique, de la 4G+ (bientôt la 5G d’ailleurs) : on ne comprend pas pourquoi il faille attendre 21 jours entre le moment où l’on a glissé son gros bulletin dans la fente et celui où on obtient le résultat définitif, non ça ne le fait pas comme dirait les jeunes d’aujourd’hui.

Deuxième enseignement : les fameuses SRMV. On peut comprendre que celles ci ont été créées pour faciliter la collecte des résultats à une époque préhistorique mais encore une fois, même si on est au pays endémique, on est quand même au XXIème siècle.

La solution ? Une télé-transmission sécurisée entre le BV et le « central« . On vote jusqu’à 18:00, on dépouille jusqu’à 19:00, on fait quelques vérifications, et à partir de 20:00, la soirée électorale des résultats commence mais la tendance est déjà là et elle ne bougera plus beaucoup.

LireLe matin ils ont voté au Lycée Français

Troisième enseignement : la liste électorale. Nous avons là aussi déjà évoqué le sujet ainsi que la solution et il n’y a pas à réinventer la roue, il suffit de il n’y a qu’à copier ce qui se fait dans les pays civilisés : tous les ans, les mairies reactualisent et clôturent la liste électorale au 31 décembre.

Si vous vous êtes bien enregistré avant cette date, vous pourrez voter pour les élections locales et nationales de l’année suivante. Voila, c’est tout, problème réglé, au suivant.

LireClôture des listes électorales : les Malgaches toujours en train de réinventer la roue

En attendant, nous avons donc un deuxième tour à préparer d’ici le 19 décembre. Chat échaudé ne refera plus la même erreur, on peut gager que chacun des 2 candidats couvrira certainement et parfaitement chacun des 24 850 bureaux de vote ET les 119 SRMV ET la saisie à la CENI.

Et ce sera tant mieux. Pris entre ces deux feux, la CENI fera encore plus doublement attention à son mode opératoire, avec une double surveillance étroite. Et nous avons déjà eu l’occasion de le répéter à de nombreuses reprises, le score final sera certainement très serré, chaque voix, quelle qu’elle soit, blanc, nul, pour l’un, pour l’autre, pèsera lourd dans la balance.

Malgré un processus bancal, nous pourrons donc espérer une certaine sincérité du scrutin et le prochain Président devrait ainsi refléter le choix de la majorité, plus une voix.

Mais ne nous laissons pas trop emporter par un optimisme béat : au pays endémique, la situation peut tourner au vinaigre vite. Très vite.

elman

Digital Native Allez on y croit !

5
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
mangableu
Membre
Gold

Avec un score qui sera très serré, je trouve qu’ on devrait considerer les atouts de ce qui ne sera pas élu. si le premier gagne, disons à 51% et le second a perdu pour un score de 49% cela signifie que le peuple est bien (dé)partagé. Donc pour pouvoir avancer ensemble il serait vraiment judicieux de trouver un compromis et ne pas rejeter le candidat perdant, lui trouver une place importante dans le futur gouvernement et travailler ensemble. (PM par exemple ou vice président)
Je sais que c’est impossible et que je suis naïf mais je peux toujours rever. 🙂

Rangita
Membre
Gold
Rangita

Donc il faut quel score pour pouvoir avancer ? Un score « stalinien »?
Si le gagnant récolte trop de voix par rapport au perdant, il aurait tendance à croire qu’il a carte blanche, donc pas bon…

Déjà c’est le perdant qui va nommer le président de la cour des comptes.

mpijery
Membre
mpijery

chaque voix, quelle qu’elle soit, blanc, nul, pour l’un, pour l’autre, pèsera lourd dans la balance.

Non, les votes blancs et nuls ne pèseront pas lourd car ils seront juste là pour la statistique

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!