La Jirama est l’illustration parfaite de la mentalité endémique

C’est compliqué d’entretenir ?

Gné ? Si si, et on va le détailler un peu plus bas, mais effectivement, en y repensant à tête reposée, cette Jirama est la synthèse parfaite de tous les maux de la société endémique.

Société dans tous les sens du terme : l’entreprise mais aussi l’humain, la mentalité.

Allons-y donc. La Jirama c’est bien entendu l’éternel mode “mbola mety io ram’s a“. Toujours en mode bricolage permanent, avec un peu de fingotra et un bout de ficelle.

Chéri j’ai pris un taxi.. véridique en plus, io izy io

Vous savez un peu comme les cercueils roulant taxis préhistoriques sur vos routes là. Bricolés de la mort qui tue, troués de partout, le petit bidon d’essence avec le tuyau en direct sur le carburateur, les portières qui n’ont plus de capitonnage et on en passe.

Le taxi malgache c’est vraiment à l’image la Jirama dans toute sa splendeur : bricolé et bidouillé en permanence, c’est plus souvent en panne qu’en état de marche… et très ponctuellement ça prend feu aussi. Tena tsy nety intsony ilay izy ram’s a.

Je .. non, rien

Dans ce même registre, avec ses machines et ses outils vieux de quelques siècles, la Jirama illustre également la propension endémique à ne jamais rien jeter et d’user du machin jusqu’à la corde. Effectivement dans la vie il ne faut pas gâcher mais il y a aussi ce que l’on appelle le suivi, la maintenance, les réparations.. et les remplacements, et oui.

Dans un autre registre, la Jirama c’est la tentation permanente du pot de confiture (ou de miel). Vous savez, celui dans lequel tout le monde est tenté en permanence de mettre la main dedans. Il y a tellement de pognon qui circule dans cette entreprise et connaissant l’appétence endémique pour le pognon, nous connaissons tous la suite. Pris la main dans le pot de confiture comme qui dirait.

Allez, il y en a tellement,il n’y en aurait pas un peu pour moi ? Mametra kely ram’s a“… et évidemment les autres ne sont pas aveugles et souhaiteraient avoir leur petite part aussi. Puis effet domino et boule de neige…

Politiquement parlant, les analogies sont nombreuses aussi. Vous aurez beau changer le DG ou le Président tous les 5 ans, quand tout l’appareil est pourri, vous ne pourrez pas faire des miracles.

C’est exactement comme le taxi endémique : vous ne pourrez pas en faire une voiture de course tompokolahy sy tompokovavy. C’est marrant en France si… Ça accélère fort une Tesla, le DG de… la Jirama pourra d’ailleurs en attester.

Et là encore, même en injectant 1000 milliards de $ dans la Jirama, bah désolé, ça ne marchera toujours pas. Oui comme dirait l’autre, c’est pas l’argent le problème, en voila encore un qui a bien compris la mentalité endémique.

De même, donnez 1000 milliards de $ à l’Etat malgache… my god ! Du pain, des jeux, des colisées, des téléphériques et autres con*neries… en moins d’un an, nakaizy l’ty lé S ? Plus concrètement, et pour en revenir à notre Jirama national, comme c’est subventionné à hauteur de 500 milliards ar tous les ans, faites le total depuis 2009. Le tonneau des Danaïdes dans toute sa splendeur.

Ce pays est ingouvernable

Bref, comme vous pouvez le voir, qu’est-ce que tout ceci est bien gouverné dites donc ! Avec les pieds, bien comme il faut.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil info

Voir d'autres articles

Commentaires