L’autre jour, j’ai aidé un petit neveu…

Lol, de quoi donc ? A faire son déménagement ? Non pas du tout, à établir son budget mensuel tout simplement.

C’était donc l’application concrète et immédiate de toutes nos leçons sur l’art et la manière de s’enrichir. Se payer d’abord, lister et analyser tous les postes de dépenses, passer au crible les charges fixes et variables, ainsi que tous les trucs et astuces appris ici même depuis maintenant plus de 4 ans.

Et croyez le ou non, même si établir ce genre de budget semble à première vue  évident et aller de soi, dans les faits non pas du tout, ce n’est pas évident et ça ne va pas du tout de soi.

Mon petit neveu, comme la plupart d’entre nous, travaille et gagne normalement sa vie. Et il a eu l’excellente idée de me dire et de me demander il y a quelques temps “tonton, dès le 25 du mois je n’ai plus un rond et c’est compliqué jusqu’à l’arrivée du prochain salaire, tu peux m’aider ?“.

Et bien ce sera sans doute la meilleure demande qu’il aura formulé de sa vie car après 45 minutes, la feuille de route qui en est sortie fait que non seulement il n’aura désormais plus aucun problème du 1 au 31 de chaque mois, qu’il ne se privera de rien bien au contraire, et surtout, qu’il commencera enfin à s’enrichir. Et oui tompokolahy sy tompokovavy, tout ça en 45 minutes chrono.

Ceci étant, je ne le lâcherai pas comme cela dans la nature. L’expérience a montré qu’etablir théoriquement un budget c’est une chose, l’appliquer et le suivre stricto sensu une autre.

Donc tous les mois et pendant les 6 prochains mois, hop, je ferai un suivi serré de tout ceci et nous ajusterons ce qui sera nécessaire d’être ajusté. A l’issu de ces 6 mois, le pli sera normalement pris et à la fin de l’année, si tout va bien, ce ne sera plus un “tonton, dès le 25 du mois je n’ai plus un rond” mais “wow tonton, chaque mois qui passe je suis de plus en plus riche“.

C’est tout le mal que je te souhaite fiston. Et dans 12 mois, je te refilerai encore, si tu le souhaites, d’autres tuyaux pour devenir encore plus riche.

Mais bon, nous n’y sommes pas encore, il y a encore du travail d’ici là. Enfin, pour lui surtout 🙂

Contrairement à certains paniers percés qui vivent au-dessus de leurs moyens et qui ne s’en sortiront jamais, j’ai de grands espoirs en mon petit neveu et j’espère sincèrement que ces 45 minutes que je lui ai consacré changeront définitivement le cours de sa vie. On verra bien, je vous tiens au courant.

Lire aussi : Devenir riche à Madagascar – 1 ère partie

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles