Le 13 mai n’a pas le monopole de la non violence

Le 13 mai n’a pas le monopole de la non violence

L’autre soir, je me suis amusé à googler “manifestation non violente” et ma foi, la page Wikipedia renvoyée sur le sujet s’est révélée, comment dire, fort édifiante.

Lire sur Wikipedia : non violence

Le fait est là : depuis le samedi 21 avril, 1er jour de ces manifestations, on n’a déploré aucune casse dans la Capitale. Nous avons donc de facto bien affaire à une manifestation non violente.

Tout au long de l’Histoire, les manifestations non violentes ont été légion. De Gandhi à Martin Luther King, de différente nature, chrétienne, philosophique ou même islamique (si!si!), la “doctrine” non violente a toujours été bien présente dans l’Histoire du monde.

On peut même remonter … à Jésus-Christ, où il est question de tendre l’autre joue quand on vous a giflé, waouh.

Dans tous les cas, l’objectif est le même : combattre le mal par la non violence. Bannir toute forme de violence, respecter l’autre et ne pas lui causer de tort. Gandhi prônait même … l’amour, pour faire la guerre à son adversaire. Pas de violence, pas de vengeance, on ne tue pas, on n’incite pas à tuer. Une attitude où le divin n’est jamais bien loin.

La non-violence signifie-t-elle passivité ?

Non, la non-violence chrétienne par exemple exclut la passivité absolue, et considère comme un devoir d’opposer la plus grande résistance morale à toute manifestation du mal dans l’humanité ; le mal doit être surmonté par le bien, ce qui fera éventuellement de tous les ennemis des amis. « Lutter contre le mal est le seul but extérieur du christianisme, et le commandement sur la [non-violence] est donné comme le moyen le plus efficace de lutter avec succès contre lui »

Nous connaissons tous les parcours non violents de Gandhi et de Martin Luther King. Ils ont remporté toutes leurs batailles, “ils ont vaincu le mal par le bien“.

Tous ces protagonistes qui s’opposent aujourd’hui sur le 13 mai se disent tous chrétiens. Dans ce cas, s’ils l’étaient vraiment, qu’ils se rappelent donc le parcours  et la vie de leur Maître à penser : non violence, pardon et amour.

non violence, pardon et amour

Et pour celles et ceux qui ont un trou de mémoire, il y a un excellent bouquin qui parle de la vie de ce saint homme : la Bible.

Une lecture qui devrait apporter un peu plus d’éclaircissements et d’inspiration en ces temps troubles. Et mettre définitivement un terme à cette malédiction qui nous frappe tous les 10 ans à peu près ?

Subscribe
Me notifier des
guest
7 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
The Man
The Man(@the-man)
3 années plus tôt

Je connais certains qui ont mis le pays à feu et à sang et préchaient l’amour, une fois arrivés à leur fin.

rafangy
rafangy(@rafangy)
En réponse à  The Man
3 années plus tôt

et a meme pris comme slogan”fa ny fitiavana no lehibe indrindra” et mis dans la devise nationale “fitiavana”!

angelikademada
angelikademada(@angelikademada)
3 années plus tôt

En fait mieux encore qu’une manifestation, la désobéissance civile aura plus d’impact encore car La désobéissance civile est une forme de résistance passive qui consiste à refuser d’obéir aux lois ou aux jugements d’ordre civil. Elle a pour objectif d’attirer l’attention de l’opinion publique sur le caractère inique ou injuste d’une loi avec l’espoir d’obtenir son abrogation ou son amendement.

Lesabotsy
Lesabotsy(@lesabotsy)
3 années plus tôt

Chaque acteur politique devrait se poser le genre de rélexions que vous patagez,ici. Dans le prolongement de cet exercice : a-t-on forcément raison quand il y a une foule qui pense comme soi (=populisme) ou, exprimé autrement, le “vahoaka” aurait-il toujours raison ?

angady
angady
3 années plus tôt

n’oublions pas “madiba” Mandela, dont l’histoire semble vraiment avoir inspiré ra8




banksybeat
banksybeat
En réponse à  angady
3 années plus tôt

L’ANC avait une branche paramilitaire (Umkhonto we Sizwe) et Madiba menait un combat politique en meme temps. C’est le seul qui a plus ou moins triomphe dans ses ideaux (et qui a su rester vivant et voir ses realisations) avec l’emergence d’une classe moyenne noire importante apres 25 ans de gestion du pays par l’ANC. Gandhi n’a pas reussi a garder une Inde non partitionnee et King doit se retourner dans sa tombe en voyant les inegalites toujours criantes entre les pauvres et les riches.

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles