Le confinement total sauve-t-il des vies ?

Vu que j’ai vécu (et que je vis toujours un peu d’ailleurs) le confinement ici en France, il est sans doute temps de faire un premier bilan d’étape sur le sujet.

Alors, le confinement total a-t-il sauvé des vies en France ? Selon des spécialistes épidémiologistes et statistiques, la réponse est oui. Combien ? Aux alentours de 60 000 personnes.

Confinement = panacée alors ?

D’où la seconde interrogation : le confinement total est-il THE solution ? Pour ma part, avec le recul, en l’état de la France à la mi-mars 2020, j’estime que c’était la meilleure option à ce moment là. Pas de masques, pas de tests, pas de structures de suivi des cas, population totalement impréparée, il n’y avait pas à tergiverser : le confinement total était la meilleure option à ce moment là.

Aujourd’hui, nous sommes deux mois après, à la mi-mai 2020 : le virus circule toujours et le confinement total reste-t-il toujours THE solution ? Non car en 2 mois, nous avons eu le temps d’en apprendre beaucoup sur ce virus, de voir comment font les autres pays dans le monde, de préparer la riposte.

Quelle riposte ?

Et bien toute la panoplie pour commencer : gestes barrière, distanciation physique, et bien entendu, port généralisé du masque. Dans le même temps, traçage et suivi des clusters, des cas contact ainsi qu’un suivi régional très pertinent avec les bons indicateurs épidémiologiques et hospitaliers.

De manière globale, on peut observer que tous les pays (Corée du sud, etc.) qui ont adopté cette méthodologie ont obtenu des résultats satisfaisants en matière de lutte contre le covid 19.

On le voit, il n’y a pas de voie toute tracée, de doctrine figée pour gagner la guerre contre ce coronavirus. La stratégie de combat doit s’adapter en fonction du contexte, des ressources matérielles dont on dispose ou que l’on prévoit de disposer, de la capacité hospitalière.

Même ici en France, pays pourtant qualifié de “riche“, les ressources étaient en pénurie au début de l’épidémie, ce qui a donné souvent lieu à des retards dans les prises de décisions, donnant cette impression de retard à l’allumage, d’avoir toujours un coup de retard sur le virus.

2 mois plus tard, les choses vont beaucoup mieux. La guerre n’est certes pas encore gagnée mais aujourd’hui, nous n’avons plus ce sentiment de dénuement total, d’impuissance que nous avions eu il y a 2 mois. Aujourd’hui j’ai des litres de gel hydroalcoolique chez moi et une dizaine de masques lavables. Quand je sors de chez moi, je vois la grande majorité des gens qui portent eux aussi un masque et qui respectent la distanciation sociale.

Ne crions pas victoire trop tôt

Mais encore une fois tout ceci est encore très fragile et il serait très présomptueux d’énoncer aujourd’hui que la guerre contre ce covid 19 a été gagnée. L’ennemi, bien qu’affaibli par toute cette batterie de contre-mesures, est toujours là, tapi, caché, prêt à ressurgir et à frapper violemment.

Normalement, la période estivale qui s’ouvre devrait encore lui porter un coup supplémentaire. Mais l’été ce n’est que 3 mois, et l’angoisse devrait revenir aux alentours du 20 septembre, premier jour de l’automne.

Pour terminer, aujourd’hui, quand je regarde tous ces gens pressés de “redémarrer” comme avant, je me dis que la nature humaine, ce virus humain, semble avoir du mal à retenir les leçons.

Un de ces jours, avec un coronavirus qui nous transformera tous en zombies, là oui peut-être on comprendra qu’il faut respecter un peu plus la nature.

Malheureusement, un peu tard.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
zo.zefa

Très bien et instructif. Merci et bonne journée, tsarà lehiroa a!

Suzzâne

Le confinement a sauvé des vies, c’est sûr. Mais il a aussi brûlé pas mal de porte monnaie. A chacun de se débrouiller maintenant pour limiter les dégâts, surtout à M/car.

LOlivier

Le confinement permet de temporiser et d’avoir un peu de contrôle sur l’épidémie. Malheureusement, on n’arrive pas à l’éteindre par cette méthode.
On essaye de limiter l’engorgement des hôpitaux et on lance la recherche pour des parades.
Mais si rien d’efficace n’est trouvé, ces vies épargnées ne sont qu’en sursis et tôt ou tard, le virus qui continuera à circuler à bas bruit, finira par accomplir sa triste besogne (faucher les plus faibles).
Donc pour le moment, avec encore des doutes sur des remèdes très efficaces, on devrait plutôt parler d’une épargne d’heures de vie gagnées par le confinement.

mangableu

Mince alors, on peut dire donc que c’est une selection naturelle qui nous arrive la! Tous ceux qui sont faibles vont tous mourir et ceux qui vont developper un anticorps survivront.




Nico

Jolie discurso, sauf que la Coree du Sud elle été pas confiné de une façon strict comme en France. C’est plutôt un sister d’isoler les cas positif et les gens a risque et faire beaucoup des test…Tres forts les coréens

Ishtar

Les gens oublient vite. Et la surconsommation et la surproduction vont reprendre de plus belle.
Concernant, le confinement voici un tableau intéressant entre confinement total et confinement des contaminés.
comment image

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!