Le (cruel) dilemme Covid19

En France, nous arrivons de nouveau aujourd’hui à un tournant critique face à cette Covid19 : que faut-il faire ?

Plus de 50 000 cas positifs par jour, des services de réanimation totalement saturés, le cap des 200 morts par jour également bientôt atteint, la situation se complique sérieusement.

Une deuxième vague ultra-violente donc. Et comme dans les films catastrophe, il faut passer très vite les options disponibles en revue et décider vite. Très vite. Pour avant-hier même.

Quelles sont ces options ? Elles sont connues : par exemple, étendre la plage du couvre-feu, en le faisant débuter à 19:00. Ou en le durcissant encore plus les week-ends. On peut aussi penser au confinement de certaines catégories de la population (étudiants, personnes âgées, etc.), ou encore à des reconfinements territoriaux ciblés, là où le virus sévit le plus. Ou sinon, plus extrême, comme en mars, toute la population se reconfine totalement sur tout le territoire.

Cette dernière option est certainement la plus efficace d’un point de vue sanitaire : elle a fait ces preuves ce deuxième trimestre 2020, en coupant totalement l’herbe sous les pieds de l’épidémie.

Mais d’un point de vue économique, ça va être tout simplement catastrophique. On ne parle plus de récession mais d’un effondrement total de l’économie française, qui mettra des années pour se relever. Avec un taux de chômage et de paupérisation jamais vu. Des dommages collatéraux qui risquent de faire plus mal que le mal.

Voila donc où nous en sommes en cette fin de mois d’octobre. La situation n’est pas brillante du tout. On ne parlera même plus du moral des ménages, totalement usés jusqu’à la corde, qui n’ont aucune visibilité sur l’avenir. A moyen et long terme, mais même à court terme, on ne sait pas si on arrivera jusqu’aux fêtes de Noël, ni dans quelles conditions.

D’habitude je suis plutôt de nature « ysuffitde » ou « yapuka » mais là j’avoue que je suis aussi désemparé que les scientifiques et les politiques français.  Face à une telle situation, chaque option présente de gros avantages mais aussi de gros inconvénients. On en arrive donc à la conclusion que quelles que soient les décisions qui seront prises, il y aura forcément de la casse mais bon, c’est comme ça. Cette covid19 n’est pas une enfant de chœur mais ça on le savait déjà.

Avec un dernier constat qui fait encore plus froid dans le dos : n’est-ce pas déjà trop tard ? Si c’était vraiment le cas, alors effectivement il ne restera plus que l’option du reconfinement total.

Dans tous les cas, tout un chacun doit prendre ses responsabilités. Pour ma part, je fais totalement l’impasse sur les transports en commun pour un temps. Trottinette et avion de chasse au menu, pour une période indéterminée. Courses en drive également, et achats massivement en ligne. Quand aux sorties physiques en restaurants ou dans les bars, là aussi on met en berne quelques temps, par précaution.

Toutes ces vagues successives doivent vraiment amener à une prise de conscience collective. On n’a eu de cesse d’anoner qu’il va falloir apprendre collectivement à vivre avec cette Covid19, et ce pour un bon moment. Ce ne sont pas des mots juste pour faire bonne figure, il va falloir s’y mettre sérieusement.

En commençant par exemple par ne pas laisser son gros nez sortir du masque, merci.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
9 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
gasy

ouf, j’ai un petit nez (petakorona) donc c’est bon pour moi.

On attend toujours que les africains meurent en masse mais c n’arrive pas.

Alors c’est quoi exactement vivre avec le covid? car vu qu’y en qui n’en meurent pas, c’est pas la peine de copier les mesures des nordistes, non?

gasy

il ne s’agit pas uniquement de moi.

gasy

je parle de la grande majoritE des gasy qui ne sont pas touchEs mais qui souffre plus de pauvretE que du covid.

Ny valala anie.hoy aho misy e, f ilay mpitantara no.tena mahay.

gasy

Mais c’est vrai que j’ai presque plus de parents.

Mais je me souviens de la saison 3 episode 18 du dr house. Une hysterie collective qui peut vous stresser et vou plomber votre immunitE.




Fidy

Pour le moment, on s’achemine tout doucement vers un krach boursier qui s’apparenterait à celui de 1929. Comble du malheur, cela s’était produit au mois d’octobre 1929, la plus grande crise du XXème siècle. Et biizarrement, nous sommes aussi au début du XXIème century, une coïncidence incroyable aux yeux des observateurs de la vie économique mondiale

gasy

la mediatisation et la speculation.

je me demande si madagascar aurait entendu/vecu l’existance de ce covid sans la mediatisation a outrance.

Ny valala misy moa ny mpitantara koa mahay.

Debile Profond 2.1.5 ™

comment image

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!