Le pouvoir d’achat

Gné, quoi le pouvoir d’achat ? Et bien la France n’est peut-être pas directement en guerre contre la Russie, avec des affrontements de soldats sur le terrain, mais il faut être réaliste, la guerre, chaque Français la ressent quand même ..  dans le portefeuille.

Et la manifestation la plus visible, c’est bien évidemment à la pompe. Chaque plein coûte nettement plus cher que le précédent et pour les gros rouleurs, ça fait vraiment mal au portefeuille !

Le coût de l’énergie d’une manière générale pèsera de plus en plus dans les budgets. Carburant comme on l’a vu, mais aussi électricité, chauffage, gaz.. Non il n’y aura pas de délestages comme dans certains pays mais la facture augmentera sensiblement, c’est une certitude.

Et encore, heureusement que la France dispose de centrales nucléaires car si ça n’avait pas été le cas, waouh, bonjour le retour au Moyen-âge !

Bref, nous voila prévenus. Mais l’avantage d’être prévenu, c’est que l’on peut s’y préparer dès aujourd’hui. Dès le prochain budget à établir, en avril, et bien on augmentera sensiblement le budget consacré au carburant et à l’énergie. De combien ? Je n’en ai aucune idée mais à vue d’oeil, je dirais au minimum 30%.

Donc c’est très simple : si jusqu’ici j’avais un budget mensuel de 60€ pour le carburant et 40€ pour l’électricité, et bien à partir du 1 avril, non, pas de poisson, mais un budget carburant/électricité qui passera de 100 à 130€, tout simplement.

C’est comme ça que ça marche : gouverner c’est prévoir. Si en mai, je constate qu’en avril j’ai réellement dépensé 100€, donc que ça n’a pas bougé, c’est pas grave, j’aurais déjà 30€ à mettre de côté dans une enveloppe spécifique. Et ainsi de suite chaque mois.

Donc j’ai un coup d’avance, je peux voir venir, je maîtrise la hausse, je ne la subis pas de plein fouet.

Où est-ce que je trouverai ces 30€ supplémentaires ? Contrairement à certaines personnes qui pensent que je cultive de l’argent sur mon balcon, non, je déshabillerai simplement Paul pour habiller Jacques. En gros je reduirai un ou plusieurs autres postes “non essentiels” pour les réaffecter à ces postes carburant et énergie qui eux sont “essentiels“.

Au vu de ce contexte post covid + guerre + crise énergétique, il ne faut pas se faire d’illusions : l’inflation est bien là donc tous les prix augmenteront. Mais là encore, pas de panique, tout est question de priorités et un budget, nous venons de le voir, n’est jamais gravé dans le marbre. On prend un peu par ici, on réaffecte par là, ça on supprime, ça on augmente, et ainsi de suite. La bonne nouvelle est que les combinaisons sont infinies, c’est vous qui décidez de votre mode de consommation.

Encore une fois, on essaie de toujours avoir une longueur d’avance sur les évènements, pour ne pas être pris de court.

Et sinon, comme d’habitude, on n’hésite pas à réduire son train de vie. Jusqu’ici je roulais en mode loisir 500 kms par mois pour 60€ ? Et brusquement, et pour le même kilométrage je dois débourser 120€ ? Et bien non, je ne roulerai donc plus que 250 kms pour tenir mon budget de 60€. Et quand le litre sera à 3€, bye bye l’avion de chasse, on passera sur autre chose.

Sur ça par exemple, ardine l’a essayé aujourd’hui en Uber, c’est top et c’est 15€ le plein pour 500 kilomètres

Voila, c’est la guerre, donc ça signifie embargos, restrictions, rationnements.. mais ça signifie aussi sortir l’artillerie lourde pour tenir son budget, s’adapter et adapter en permanence son comportement et son train de vie aux circonstances.

Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rafangy
Rafangy
3 mois plus tôt

dans certains pays (où je vis) c’est absolument sur que sous le crane des dirigeants il n’y a rien, rien, c’est le vide complet

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles