Le problème à Madagascar c’est qu’on ne sait plus par quoi commencer

elman'stayle :)
elman’stayle 🙂

Les attentes sont immenses à Madagascar, mais l’océan des besoins l’est tout autant : immense. C’est bien simple, il n’y a pas grand chose qui marche et du coup, on ne sait plus trop par quoi commencer, qu’est-ce qui est prioritaire… et malheureusement on dirait que tout est prioritaire.

Pour faire une analogie, on pourrait prendre l’image d’une bagnole d’occasion bien pourrie. Et ce n’est d’ailleurs pas ce qui manque à Madagascar. Imaginez une voiture mais bien pourrie de chez pourrie, le moteur qui fume de partout, qui pisse de l’huile partout, qui ne freine plus que sur une roue, les amortisseurs qui ne sont plus là que sous forme, l’embrayage usé jusqu’à la corde, la boîte de vitesse qui racle de partout, la carrosserie rouillée et cabossée de partout, des trous dans le plancher, avec plus aucun feu ni à l’avant ni à l’arrière en état de fonctionnement.

Et pourtant, aussi incroyable que celui puisse paraître, cette voiture roule toujours. Elle refuse de rendre définitivement l’âme, même si tout le monde s’accorde à dire que c’est certainement la voiture la plus pourrie au monde.

Cette voiture, je l’ai eu en ma possession dans la vraie vie. A peu de chose près, c’est l’état dans lequel j’ai récupéré ma bonne vieille Perline. Et vous savez ce que j’ai fait ? Je l’ai tout simplement désossé. Je l’ai intégralement démontée, boulon après boulon, les 2 trains, le réservoir, enlevé tous les accessoires, le moteur, la boîte, la transmission, les sièges, le pare-brise, tout !

Puis j’ai commencé à gratter la carrosserie. Centimètre par centimètre. Décapé, redressé, virer les points de rouille, souder, réaligner les éléments, aussi bien extérieur que dans toutes les parties que l’on ne voit pas. Ouf, les longerons étaient encore bien droits.

En parallèle, j’ai envoyé le moteur en réfection. Les segments, un ou deux cylindres à remplacer, tous les coussinets, paliers, soupapes etc. à réviser, l’embrayage, la boîte de vitesse et le démarreur pareils. Le capitonnage, sièges, portières et le tableau de bord confiés au meilleur artisan que j’ai trouvé à Tana.

Les freins et amortisseurs, je m’en suis occupé personnellement. Le circuit électrique a également été intégralement refait par un pro.

Une fois la carrosserie apprêtée et peinte, on a remis le moteur, la boîte puis remis petit à petit toute la mécanique. Trains avant, arrière, transmission. Puis l’intérieur, et tous les accessoires, que j’ai remis patiemment un par un un.

Où je veux en venir avec tout ça ? Tout simplement qu’un vrai travail de rénovation doit être un travail de fond, et non pas des papillonnades superficielles en surface. Surtout quand la voiture était aussi endommagée.

On veut guérir ce pays (voiture) de tous ses maux ? Alors il faut d’abord aller au fond des choses (tout démonter) et réparer chaque pièce, patiemment. Une par une.

Zay, vita pour aujourd’hui 🙂

 

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

115
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
coco
Membre

Belle analogie : illustration parfaite … malheureusement, je me demande si les proprios actuels du véhicule Mcar ont seulement l’intention de le faire marcher ou s’ils n’ont pas déjà démarché chaque pièces détachées et les accessoires du véhicule à toutes les brocantes de chaque quartier de la planète !

kof
Membre
VIP

En fait là où vous avez tort c’est que le véhicule Mada n’appartient pas aux dirigeants. Il appartient à tous. Tous doivent être concernés par son état. Les dirigeants ne sont que des chauffeurs grassement payés chargés de le conduire à destination et l’entretenir. Mais ils doivent constamment rendre compte de l’état du véhicule et de la distance parcourue et tous doivent les surveiller.

Despote
Membre

Sauf que le peu de citoyens qui osent encore monter au créneau se font écraser comme des chiens par ces mêmes chauffards décérébrés.

kof
Membre
VIP

Qui a dit que c’était facile et sans risque? 🙂

Je Comprends Pas Et...
Invité
Je Comprends Pas Et...

Wheeler Dealer Madagascar 🙂




Afist
Invité
Afist

Désolé Sir Elman mais nous on a déjà trouvé la priorité des priorités: le stade de Mahamasina. Et il ne faut pas oublier le: « Merci Prezdà ! »

Rafangy
Membre
Rafangy

angaha azo ho hanina ny kianjan’Imahamasina?hihihihi!

Lalabe
Invité
Lalabe

@ Afist : Et bien évidemment, les tribunes de Mahamasina pour être plus précis. Alors que le « vahoaka » n’a plus rien à mettre sous la dent, le régime Rajoelina « mipelipelika » ou gigote dans tous les sens, le résultat est pourtant loin des espérances. Le « Velirano » devient du « kaparano », un coup d’épée dans l’eau à tous les étages

Izyio
Invité
Izyio

l’UE et approuvée

ilpensiero
Invité
ilpensiero

on s’en fout si on ne sait pas par où commencer mr Elman, ça a commencé par un IEM avec ses experts et ses financements déjà prêts tout ça arrosé de velirano. puis 1 an après, on ne sait plus vraiment où on est, on va s’attarder sur le stade mahamasina, rien a voir avec ce qui a été promis avant. mais on s’en fiche, le velirano c’est sacré donc c’est pas grave. ouééééé merci prediza

carole
Membre
carole

on peut commencer par peindre le trottoir, plutôt faire du coloriage, hahaha




Nasser
Invité
Nasser

Ils ont justement peint des pierres à Tana, murs et arbustes.

Freuu
Membre
Freuu

Par quoi commencer ?
Bonne question très judicieuse, tout le reste en dépend.
Mais je ne partage pas l’exemple de votre voiture comme analogie avec ce qu’il y aurait lieu de faire.
En effet cette 403 restaurée avec panache est à l’image de Madagascar. Cette voiture date du milieu des années 60.
Le faisceau électrique est à l’ancienne, et dans les voitures modernes le faisceau fonctionne en numérique et est multiplexé.
Je connais les qualités de « bricoleurs » des malgaches, mais parfois le bricolage ne fait pas bon ménage avec les notions de qualités.
Je ne développerai pas les domaines ou le bricolage fait des ravages au pays.
Et si l’on commençait par résoudre les problèmes du bas de la pyramide de Maslow ? Cette méthode vazaha aurait-elle des chances de fonctionner à Madagascar ?

Ralay
Membre
Gold
Ralay

Vous etes un peu hors sujet. Il ne s’agit pas de bricoler mais de remettre a neuf sur de bonnes bases. Meme en commencant par le bas de la pyramide de Maslow, vous commenceriez par quoi?

Freuu
Membre
Freuu

Je commencerais par l’éducation.
L’éducation permettrait une agriculture qui résoudrait le problème de la faim.
Elle permettrait aussi au peuple de comprendre les politiques, en admettant que les politiques ait bénéficié d’une éducation.

mpijery
Membre
mpijery

L’éducation n’aura de resultats que dans 5-10 ans, il faudra aussi entreprendre des actions à plus court terme

kof
Membre
VIP

Vous plaisantez. L’impact de l’éducation est à l’échelle de 20 ans minimum. Sachant qu’il y a une pénurie d’enseignants compétents à tous les niveaux pour commencer. Même si le pays avait l’argent pour les payer, ce qui n’est pas le cas.




F
Membre

Dans ce cas continuons à ne rien faire. On se laisse vivre depuis tant d’années, ça marche alors continuons.

mpijery
Membre
mpijery

Je vais me repéter

il faudra aussi entreprendre des actions à plus court terme

L’éducation est indispensable mais n’est pas suffisante

kof
Membre
VIP

Qui a dit qu’il ne fallait rien faire? 🙂

Rafangy
Membre
Rafangy

oui, car même pour acheter des fils à ambalavao Isotry pour refaire le cablage, il faut des sous, non? hihihihi!

carole
Membre
carole

Une nouvelle ministre a pourtant insisté qu’il ne faut pas attendre l’argent pour commencer, il suffit d’avoir la motivation. la motivation fait des miracles, selon elle.




kof
Membre
VIP

la motivation fait des miracles, selon elle.

La motivation ne fait pas tout. Il faut aussi du courage.

yoko
Invité
yoko

très bonne réflexion, il ne faut pas confondre investissements et réformes : les premiers nécessitent de l’argent, les secondes du courage. J’avais déjà communiqué sur la question cruciale de la fiscalité et des instruments de paiement ( le manque d’autorité de tous les gouvernements qui se sont succédés depuis l’indépendance est à l’origine de la prolifération du secteur informel et de l’économie mafieuse ).

C’est une réforme qui ne nécessiterait pas d’argent ( mais en rapporterait beaucoup ) mais qui nécessite beaucoup de courage…

En 2ème place, la réforme de la bureaucratie, pléthorique et parasitaire avec parait-il des milliers de fonctionnaires fantômes : j’ai fait l’expérience à titre personnel du Ministère de l’Intérieur, où les fonctionnaires arrivent et partent quand ils veulent avec une productivité très faible…Il convient de supprimer absolument la vénalité des charges ( qui consiste à acheter son emploi public comme par ex. magistrat ).

En 3ème lieu, la libéralisation de l’économie, constituée de monopoles, oligopoles et autres secteurs non-concurrentiels qui fait du pays le plus cher du monde en parité de pouvoir d’achat ( lire là-dessus le dernier rapport de Transparency International qui nous apprend que le pays a encore dégringolé en 2019, à cause notamment de la collusion entre milieux politiques et milieux d’affaires ). Le capitalisme malgache est un capitalisme féodal, absolument non-concurrentiel.

Henri Sch
Invité
Henri Sch

Et si on commencer par aimer son pays ça donnerai le courage de s, attaquer d’abord au travail village par village ensuite ville par ville je sais le temps nous manque mais voyez le travail du père pedro ça donne à réfléchir signé un vahasa qui aime votre pays

mpijery
Membre
mpijery

C’était une estimation très optimiste en effet 🙂

alevanar
Membre
alevanar

que pensez vous de l’idée de remettre en service une radio scolaire, les enfants entendraient tous les mêmes chansons, récitations, leçons d’histoire, de géographie, les enseignants seraient soutenus et cela pourrait à terme créer une forme d’unité nationale où toute une génération chante les mêmes chansons, les mêmes récitations, je ne sais par contre combien cela coûterait

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Vive Madagascar nord avec le Rakim dj prezida … 😛 mdr

F
Membre

Elle est belle la politique du tout tout de suite, surtout pour moi.
Et après moi le déluge, je ne serai plus là.
Cela fait 50 ans que cela dure, pourquoi changer ?

Rafangy
Membre
Rafangy

cela fait longtemps que vous ne postiez plus! content de vous relire prof!




zainjafy
Invité

Raha izany no fandehany, tsy ho vita vetivety izy ity. Toa mitombina ihany ilay hoe fisandratana 2030

Rafangy
Membre
Rafangy

raha mieritreitra ny taona 2030 izany ianao, dia raha manomboka izao taona 2020 izao isika dia efa afaka manondrana sakafo amin’ny taona 2025, saingy, ny volana febroary ity efa ho tapitra, nefa na dia diampangady iray aza tsy mbola hitako nataon’ny fitondrana….

Lita Z.
Membre
Actif
Lita Z.

Le pouvoir révolutionnaire, avec son Boky Mena, nous bassinait à l’époque : « …Ny firenena matanjaka amin’ny taona 2000 dia izay afaka mamelons ny mponina ao aminy aloha ary manondrana ny ambim-bava avy eo… ». Visionnaire le Ratsiraka an. Mais un peu moins maintenant. Et le pays? Toujours dans la même situation, voire pire.

Rafangy
Membre
Rafangy

donc il faut commencer par l’agriculture car une fois que nous ne dependrons plus de l’exterieur pour notre nourriture, nous pouvons nous atteler à d’autres taches comme la construction des infrastructures, et comme elman l’a bien precisé, on fait avec professionnalisme pas à l’a peu près(dans le sens de bricolage)

Freuu
Membre
Freuu

Oui à condition d’éduquer les agriculteurs, dans leurs domaine technique agricole et aussi dans une connaissance certaine de l’économie.

Rafangy
Membre
Rafangy

malheureusement, nos dirigeants ne savent pas ce qui est urgent, ce qui est prioritaire…

Ralay
Membre
Gold
Ralay

Si, si. 3V d’abord, le reste ensuite.

razafi
Membre
razafi

Il faut réparer les esprits (réconcilié les politiques et réconcilié les malgaches à la politique) et construire un nouveau système adapté à notre mentalité et à nos coutumes. Partir d’une page blanche et avoir le courage de partir sur un système qui n’existe nul part ailleurs. Un système bien endémique comme les malgaches. Un système qui marchera même si on met un bac -5 au commande parce qu’il est beau et/ou parce qu’il est gentil. Je suis sûr que c’est possible! Un système construit par tous les malgaches mais pas par le pouvoir du moment.

Katsaka
Invité
Katsaka

Tout à fait d’accord.
Faisons la décentralisation et cet état fédéral. Vous verrez le changement.
Trop long à disserter…




mpijery
Membre
mpijery

Comment vous allez délimiter cet état fédéral? à première vue, ça pourrait être une solution séduisante, mais attention aux susceptibilités endémiques

Katsaka
Invité
Katsaka

D’accord avec vous, iIl est plûtot là le sujet.

A cause de cette phrase  » Ny ranomasina ny valam-parihiko », certains se réunissent et bloquent coûte que coûte et systématiquement cet état fédéral et la décentralisation réelle. C’est une histoire de 3V comme on aimes dire ici. Ne voilons pas la façe, c’est le sujet sous-jacent de ce sous-développement chronique.
Autre chose fondamentale: ne confondez pas ce sujet avec une quelconque adim-poko.

mpijery
Membre
mpijery

Quelles seraient les règles du jeu? Est-ce que la libre circulation sera limitée pour les non natifs de…?
Il y a beaucoup de questions auxquelles les partisans de ce projet doivent répondre sans détour

Katsaka
Invité
Katsaka

Nous ne sommes pas ni le premier ni le dernier état fédéral dans ce monde. Tous les exemples sont plutôt tous réjouissant y compris dans certains pays.
Le vrai sujet est que le jour est le système est effectif certains profiteurs vont perdre leur privilèges. Ils vont fomenter des faux sujets en particulier l’adim-poko.

mpijery
Membre
mpijery

oui, mais il faudra répondre à ces questions, discuter des propositions de textes de loi correspondants pour savoir de quoi il retourne

Katsaka
Invité
Katsaka

Je ne suis pas un spécialiste en droit constitutionnel mais la libre circulation des personnes et des biens me paraissent le minimum. Le système scolaire est unique sauf parfois quelques jours ou semaines de décalages des congés et/ou vacances.
Ces règles sont bien connues, je vous laisse googler un peu…
Encore une fois, certains tremblent rien que lire le sujet alors que Madagascar était ainsi avant la colonisation française. Cette dernière s’était bien accommodée de la centralisation.
L’état centralisé arrange encore mieux les nouveaux colons: il suffit de maitriser les quelques têtes et tout le pays est dans le sac.




mpijery
Membre
mpijery

Encore une fois oui, mais il faut savoir exactement qu’est-ce qu’on veut mettre en place à Madagascar, il ne suffit pas de googler, il ne s’agit pas non plus de trembler, c’est ça le sens de mes questions.
C’est comme en 93 où on voulait à tout prix se débarrasser du régime présidentiel fort, et on s’est retrouvé dans un regime parlementaire si mal foutu qu’il fallait renforcer le pouvoir du président de la république à coup de réferendums. On a encore recommencé en 2010 avec un régime semi-présidentiel encore pire

Katsaka
Invité
Katsaka

Me concernant, je sais exactement ce que je souhaite mettre en place.
Je sais que par le passé, des gens ont fossoyé les idées de base. C’est un peu la méfiance de Elmann de ne pas dévoiler les propositions qui vont être copiées et appliquées pour démontrer que voilà vos idées ce sont des con..éries.

kof
Membre
VIP

Oubliez tout ce qui est changement d’ordre institutionnel/constitutionnel comme solution. Pure perte de temps et d’énergie. Le problème est ailleurs.

Katsaka
Invité
Katsaka

Cher Kof,
Je vous assure qu’un des principaux problèmes est la structure étatique. Les gens en provinces ou actuellement en régions se sentent éloignés des agitations dans la capitale. Ils savent que quoi qu’ils pensent ou suggèrent, les ordres viennent toujours de loin. « Cause toujours ».
En fait, les dirigeants successifs pour satisfaire une certaine catégorie des personnes ont fermés les lieux sur ce sujet.
Cela dit, je suis d’accord avec vous il y a d’autres problèmes.

kof
Membre
VIP

C’est pas qu’il y a d’autres problèmes. C’est qu’actuellement la nature ou la forme de l’Etat malagasy n’est pas le problème.

Katsaka
Invité
Katsaka

Bien sûr que c’est un vrai problème voire grave problème. Il induit une démotivation un je-m’en-foutisme et un sentiment d’abandon. D’où la réflexion du style,pourquoi dois-je faire un effort alors que …




kof
Membre
VIP

Le centre du pouvoir se trouve à Iavoloha. OK? Vous marchez à 1km du palais, vous allez trouver plein de gens qui ont ce sentiment d’abandon/démotivation. Pas besoin de se trouver à 500/1000km de là. Donc je ne vois pas ce que la décentralisation/fédéralisme ou que sais-je va changer à la situation des malgaches loin de Tana. Vous allez juste avoir plein de Iavoloha partout avec plein de gens abandonnés/démotivés autour. Au lieu d’avoir un grand chef qui s’en fout, vous allez en avoir plusieurs qui s’en foutent. C’est tout.

Katsaka
Invité
Katsaka

Là dessus, on est tout à fait aligné

kof
Membre
VIP

Beaucoup de choses demandent de l’argent. Et on n’a pas d’argent. OK avec ça. Mais beaucoup d’autres n’en demandent pas. Ou pas beaucoup. Par exemple appliquer la loi. Maintenir l’ordre. ça ne demande pas des milliards ça. Beaucoup de problèmes seraient déjà résolus par ces 2 choses et beaucoup de richesses s’en dégageraient. Il en est où le tagnamora par exemple? Encore un coup de com qui ne dure pas dont les dirigeants endémiques ont le secret. Généraliser et pérenniser ce genre d’initiative ne demande pas des milliards et ça peut résoudre beaucoup de problèmes. Là où je veux en venir c’est que le mal est profondément enfoui dans les têtes et réparer les têtes de gré ou de force ne demande pas des milliards. Juste de la volonté et du courage.

Rafangy
Membre
Rafangy

« Juste de la volonté et du courage. »
la volonté pour la recherche du bien être de ses semblables n’existe pas au pays endemique, le courage, je crois que depuis toujours, les endemiques ne sont pas du tout à classer dans la categorie des courageux;voyez-vous même:aleo maty rahampitso toy izay androany mieux vaut mourir demain qu’aujourd’hui;raha ho faty aho, matesa rahavana si je dois mourir ,qu’un de mes proches meurt avant moi, etc, etc

kof
Membre
VIP

Oui mais on a aussi prouvé en 1947 qu’on en avait du courage. Voire en 1972 même si c’était au service d’un mauvais choix collectif. A chaque coup d’état qui débute place du 13 mai on voit aussi qu’on a du courage, même s’il y a en même temps beaucoup d’ignorance. Moralité : nous avons du courage mais nous ne tenons pas la distance.




razafi
Membre
razafi

Nous avons du courage quand il ne faut pas et nous n’avons pas courage lorsqu’il en faut… Le paradoxe Malgache dans toute sa splendeur

Katsaka
Invité
Katsaka

milles fois d’accord avec vous.
Toutes ces grèves correspondent aux périodes où l’économie malagasy remonte ostensiblement.

okotar
Invité
okotar

….l’inverse, ce qu’il ne faut plus reproduire:

– changer de chauffeur à chaque fois ( …et surtout pas de force)
– investir dans des kits tuning ou dans des trucs bling bling
– rester sous la coupe de maman poule et laisser maman prendre toutes les décisions clés
– faire appel aux potes pour réparer la voiture plutot qu’à des mécaniciens qualifiés
– changer de chemin à chaque fois que la voiture prend de la vitesse

Rainintsara
Invité

Je comprends mieux maintenant pourquoi la voiture gasycar ne roule pas. On lui a implanté un BSI Boîtier de Servitude Intelligent qui porte bien son nom, littéralement

Rangita
Membre
Gold
Rangita

Et si le problème se situait au niveau du « carburant » et non de la « voiture »?

Rainintsara
Invité

Ça dépendrait du mpitondra à changer les dispositifs, biocarburants, se mettre au courant, électrique donc… et vous rejoindriez Coco, tout en haut, à demander par tout, vous avez des pièces pour dépanner?

Nasser
Invité
Nasser

Si tout est à refaire, il faut commencer par les fondations: la constitution,les institutions et l’application stricte des lois. Côté création de richesse il faut commencer par la base, l’agriculture, trouver de quoi manger d’abord pour sa population. Je pense que même la main invisible sera efficace dans une économie qui a des institutions fortes et qui assurent la stabilité.

Katsaka
Invité
Katsaka

C’est ce qu’on est entrain de discuter avec l’autre branche de ce sujet.

carole
Membre
carole

Une révolution culturelle? pas celle des pro orange, mais du genre de ce qu’ils ont fait en Chine? on remet la pendule à zéro avec toutes ces ignorances et ces cultures mampahantra, on éduque tout le monde pour que les électeurs puissent comprendre ce qui leur est vendu.




Lita Z.
Membre
Actif
Lita Z.

Pour cela il faut une dictature, non? Éclairée, bien sûr.

mpijery
Membre
mpijery

Nous avons pleins de dictateurs en puissance, mais aucun n’est éclairé, c’est donc très dangéreux de réclamer ça

Katsaka
Invité
Katsaka

Je n’ai jamais su ce que c’est un dictateur éclairé. Pourriez-vous donner des exemples?

kof
Membre
VIP

Kagame.

VELONDRAZA Tata Victorien
Invité
VELONDRAZA Tata Victorien

Bien dit! Votre analyse m’impressionne et je pense qu’on a besoin d’une personne capable d’analyser un problème d’une telle manière.

mpijery
Membre
mpijery

Bref, un cerveau 😛

Gasy
Invité
Gasy

Faisons court.
1. Créer un parti politique au SERVICE DES 95% de MALAGASY avec une charte d’intégrité dédiée au DEVOIR SOCIAL et non au service des 95% d’organisations de loges maçonniques, rotary, lion’s, d’écoles (CEDS, INSCAE…), groupe ethnique, corporatisme, etc…
2. Adduction d’eau au 95% de Citoyens : y a pas d’éducation sans eau, ni de repas quotidiens d’ailleurs.
3. Monter une institution suivi par l’Etat par agglomération qui formera la crème des petits au bacc, puis dans 5 grandes filières clés (stratégie adaptée à l’agri, à l’éducation, les énergies renouvelables, à la création de valeur, à la médecine, le 4.0 et l’i.a., la cohésion sociale, et l’économie marine, etc…)
4. Engager le Fifamindrampo entre ethnies historiquement « ennemis » par des cérémonies d’engagements mutuels de Grand Pardon réciproques. Mais le faire « vraiment » entre d’abord les Merina, Hova et puis vers les populations côtières, et vice-versa.
5. De ces 4 points, 80% de Malagasy vont se mettre à « croire en eux-mêmes » et « moins aux politiciens classiques entourés d’opportunistes assoiffés de pouvoir éphémère ».
… Tsy sarotra io ary hitondra fototra maharitra.

Rafangy
Membre
Rafangy

pourquoi seulement 95% ? et les 5% restant, vous en faites quoi?
 » Engager le Fifamindrampo entre ethnies historiquement « ennemis » par des cérémonies d’engagements mutuels de Grand Pardon réciproques. Mais le faire « vraiment » entre d’abord les Merina, Hova et puis vers les populations côtières, et vice-versa. »
moi, je peux dire que j’ai été dans beaucoup de région(avec mes cheveux lisses et ma peau claire)et je me suis toujours demandé où est cet anti-merina que certains aiment vehiculer? ce que j’ai vu plutot , ce sont des tribus qui se haïssent depuis des generations mais sont voisines, comme les zafisoro et antefasy, et après l’horrible conflit de 1987, des « pardons mutuels » ont ete faits mais il reste toujours des irréductibles (tenez, j’ai des amis à Lille dont le grand père est farouchement anti-allemand jusqu’à ce jour, il a plus de 90ans)
l’antagonisme merina-cotier n’existe que dans la tête vide de certains sinon comment expliquer que beaucoup de côtiers s’établissent à Antanananarivo depuis des décennies(n’est ce pas roindefo?) et idem,pour les merina sur les cotes(n’est pas les descendants de Rajoany à Antanimora?)

carole
Membre
carole

d’autant plus qu’il y a tellement de mélange maintenant, les mariages entre merina et côtier sont nombreux dans les familles, ou entre tribus différents (incroyable, on parle encore de ça en 2020 ).




carole
Membre
carole

même si on ne fait que le 2 et le 3, ça marchera.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!