Le système électronique pour autorisation de voyage (ESTA)

Le système électronique d’autorisation de voyage couramment appelé ESTA est un dispositif électronique dédié aux ressortissants de certains pays qui peuvent entrer sur le territoire américain sans visa. Comment fonctionne ce système ? Comment obtenir l’ESTA ? Quel est le coût ?

Qu’est-ce que l’ESTA ?

Pour faciliter les démarches d’entrée sur le territoire, les États-Unis ont mis en place un programme d’exemption de Visa (Visa Waiver Program) qui permet aux voyageurs issus des États bénéficiaires de se rendre dans le pays sans être obligé de demander un visa. Devenu obligatoire depuis le 12 janvier 2009, l’ESTA est en effet accessible à 37 pays membres du programme. Ce dernier donne l’autorisation de voyager sur le territoire pour loisirs ou pour affaires, et ce, pour une durée de 90 jours au maximum. Une des particularités de cette procédure est qu’elle est très simple par rapport à une demande de visa puisque toutes les démarches s’effectuent en ligne. Cela permet une meilleure gestion des demandes et surtout, contribue à réduire les risques de sécurité. Dans cette optique, le Department of Homeland Security a lancé un site internet sur lequel il est possible de faire sa demande. Plusieurs informations personnelles doivent être renseignées. Après analyse de la demande et confrontation des bases de données de l’immigration, le demandeur obtient son autorisation. Cette dernière accorde des entrées multiples sur le territoire. Très important : même pour un transit aux États-Unis, demander une autorisation esta usa est obligatoire.

À qui s’adresse-t-il ?

Le système électronique d’autorisation de voyage est disponible pour tous les citoyens issus d’un des pays adhérents au programme d’exemption de visa américain. À ce jour, ils sont au nombre de 38 dont 30 sont des pays de l’Union européenne. Parmi eux figurent la France, la Suisse, la Belgique, l’Allemagne, la République de Corée, l’Islande, Saint-Marin, le Liechtenstein, la République Tchèque et bien d’autres. Les ressortissants de certains pays comme la Syrie, l’Iran, l’Irak ou encore le Soudan ne peuvent pas obtenir l’ESTA. Pour rentrer sur le territoire américain, ils devront s’orienter vers une demande de visa classique. À noter que seuls les voyageurs ayant la nationalité et dont le pays concerné en est la résidence principale sont éligibles. En outre, ils doivent être titulaires d’un passeport électronique ou d’un passeport biométrique valide. Les États-Unis refusent les passeports provisoires ou passeports d’urgence.

Fonctionnement de la procédure ESTA

Pour recevoir son autorisation de pénétrer sur le territoire américain, il faut lancer sa demande en ligne. Aujourd’hui, il existe une multitude de sites web qui proposent aux voyageurs de les accompagner dans toutes les démarches. Cependant, il n’existe qu’un seul site officiel mis en place par le gouvernement américain. Celui-ci est conseillé à ceux qui ont l’habitude de solliciter l’ESTA. Seul bémol : il est en anglais. Ainsi, les voyageurs qui ne sont pas familiers à la langue de Shakespeare devront trouver un autre moyen. Une solution est alors de passer par des intermédiaires qualifiés. Avec eux, les novices profitent de conseils et d’aides, ce qui est d’autant plus intéressant pour éviter toutes formes d’erreurs entraînant un refus du service d’immigration.

Une fois sur le bon site, le moment est venu de remplir le fameux formulaire. La première étape consiste à compléter toutes les informations relatives au passager à savoir son nom et prénom, date et lieu de naissance, statut marital, adresse mail, etc.

La deuxième partie du formulaire exige de renseigner les informatives liées au voyage et au passeport. Sont notamment demandés l’adresse postale complète du voyageur, sa nationalité, le but du voyage, le numéro du passeport (très important), la situation professionnelle, la ville d’embarquement, un éventuel transit…

La troisième partie porte surtout sur des questions de santé et de moralité. Le questionnaire fermé demande si le voyageur est sujet à une maladie transmissible ou contagieuse, s’il a été préalablement condamné pour un délit ou un crime, s’il a déjà essuyé un refus sur une demande de visa ou encore s’il a déjà voyagé dans des pays comme le Soudan, l’Iran ou l’Irak après le 1er mars 2011.

À l’issu de toutes ces démarches, le demandeur patiente 72 heures avant de recevoir une réponse des autorités. À ce stade, trois cas de figure sont possibles. Premièrement, l’autorisation est approuvée. Le voyageur a donc l’aval pour se rendre aux États-Unis. Il reçoit un reçu indiquant que le paiement a effectivement été effectué.

Deuxième cas : le voyage n’est pas autorisé et le voyageur ne peut pas entrer dans le territoire dans le cadre du Visa Waiver Program. Cela n’indique pas qu’il n’est pas en droit d’aller aux États-Unis, mais il doit seulement trouver une autre voie qui est celle de la demande de visa. Le voyageur doit alors passer par les services d’un consulat ou d’une ambassade des États-Unis dans le pays de résidence.

Dernier cas : l’autorisation est en attente. Ce statut ne veut pas dire qu’elle a été refusée, mais est encore en cours de traitement auprès des autorités. Le voyageur doit alors patienter les 72 heures requises.

Durée de validité de l’ESTA

Une autorisation ESTA est valable sur une durée de deux ans à partir de la date de délivrance. Cependant, il arrive qu’un voyageur soit dans l’obligation de refaire une demande même si la période de deux ans continue d’être valide. Ce genre de cas se présente lorsque le passeport est invalide. En cas de perte ou si le passeport avec lequel la première demande d’ESTA a été réalisée est périmé, un renouvellement de l’autorisation est forcément nécessaire. Le fait est que l’autorisation ESTA est directement liée au numéro du passeport utilisé au moment de réaliser la demande. Un changement implique une modification du numéro rattaché à l’ESTA, d’où la nécessité de demander une nouvelle autorisation pour rester éligible au Visa Waiver Program.

En outre, l’ESTA risque aussi d’être invalide si les informations renseignées par le voyageur au moment d’effectuer la demande en ligne ont changé. Par chance, la modification d’informations basiques reste relativement simple et ne requiert pas de refaire toute la procédure. Il suffit de se rendre sur le site internet en se munissant de son numéro de dossier.

Combien coûte l’ESTA ?

Les ressortissants français qui désirent se rendre aux États-Unis doivent payer leur autorisation ESTA entre 20 et 60 euros. Tout dépend de s’ils passent par les sites intermédiaires ou s’ils choisissent directement de faire leur demande sur le site officiel mis en place par l’immigration américaine. Les transactions sont directement réalisées en ligne. Cette mesure permet notamment d’accélérer la durée de traitement. Parmi les moyens de paiement acceptés figurent Paypal ou la carte bancaire. À l’issu d’un paiement, une notification par mail est envoyée en guise de confirmation. Un second mail suivra dans lequel se trouve l’autorisation ESTA. Il est conseillé d’imprimer ce dernier. Si jamais les frais n’ont pas été débités sur le compte, cela signifie que la demande n’a pas encore été étudiée. Consulter le compte bancaire sera indispensable pour s’assurer que le débit n’a pas été fait. Dans ce genre de cas, il faudra refaire toute la procédure et remplir le formulaire en ligne puis effectuer de nouveau le paiement.

À noter qu’il n’existe aucune réduction ni prix spécial sur l’ESTA. Adultes ou enfants, tout le monde doit payer le même tarif qu’importe le profil ou statut financier du voyageur.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!