L’épopée des BAREAs a libéré le cerveau des Malgaches

enfant sarygasy2.jpg

Le parcours exceptionnel des Bareas à la CAN de 2019 est très instructif à plus d’un titre, car c’est une des rares premières fois où Madagascar brille à l’international.

Ce résultat a aussi permis de libérer le cerveau des Malgaches dans tous les domaines.

  1.  Au niveau sportif : Le déclic est flagrant car dorénavant on sait qu’on peut se mesurer aux grands d’Afrique et qu’on a le potentiel pour faire mieux. Je me souviens quand Lova a créer #AlefaBarea et avait comme slogan de ramener Madagascar à la CAN, beaucoup même ceux qui sont supporter  aujourd’hui (y compris moi-même) n’y croyaient pas trop et pensaient que c’était impossible et qu’on avait qu’à se concentrer sur les jeux des iles pour commencer :-).
  2. Au niveau de la population :  La ferveur et les liesses populaires spontanés  aussi bien à Madagascar que partout dans le monde a redonner la fierté des malgaches et ceci sans connotations politique. On peut dire qu’il a quand même pu effacer en partie les rancœurs laissés par les évènements de 2009 et/ou de 2001.
  3. Au niveau des entrepreneurs : Les entreprises, grandes comme petites ou aussi informelles commencent à avoir confiance à l’avenir, nombre d’entre eux ont investi sur cette CAN directement à travers les publicités, sponsoring ou indirectement en créant des produits dédiés à l’évènement, ou en envoyant leurs salariés profiter des matchs sur place. J’espère que ça se traduira très vite dans les résultats économiques du pays.
  4. Au niveau Politique : Le président a pu capitaliser à fond sur cet évènement en organisant les voyages de supporters et en étant présent sur place pour les matchs importants, je dirai qu’il a acquis maintenant sa place de leader de la nation. Il faut qu’il capitalise là-dessus pour mener à bien sa mission en tant que président de tous les malgaches et surtout pour réaliser tous les Velirano promis pendant les propagandes.

On peut noter aussi, la capacité d’organisation d’événement complexe et très vite qui est normal à l’étranger mais qui est totalement nouveau à Madagascar. Le fait d’avoir pu organiser les voyages des supporters dans un temps très limité est tout à fait remarquable. Il faudrait que les professionnels du tourisme se l’approprient, car on sait maintenant qu’il y a une classe sociale qui a les moyens et qui n’attends que les propositions pour voyager et faire du tourisme dans et en dehors de Madagascar

Bref, plein de leçons à retenir de cette CAN mais si je n’en retiens qu’un, c’est qu’aujourd’hui on sait et on a prouvé que notre éternel « potentialité » s’est transformé en « capacité »  mais qu’il faut entretenir pour ne pas retomber dans les travers des 60 dernières années.

 

ps: J’espère que ce débat ne se résumera pas à discuter de l’étymologie  Malagasy et Malgache

Le contenu des articles ainsi que les informations et les opinions exprimées dans cette rubrique sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de l’administrateur du site
Partager l'article

43
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
elman
Admin
VIP

Allez zou, à la Une, merci 🙂
comment image

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Hahahaha, excellent !

Despote
Membre

L’image utilisé en guise d’illustration est signé Raoto Andriamanambe

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

L’ÉPOPÉE DES BAREAS A LIBÉRÉE LE CERVEAU DES MALGACHES

libéré ! 😛

elman
Admin
VIP

libérééé, délivrééééé …

kof
Membre
VIP

Noon! Pitiéee! Pas çaaaa! 🙂




Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Dans le titre ! 😛 mdr

elman
Admin
VIP

j’avais bien compris 🙂

mangableu
Membre

Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile, c’est une femme libérée,….




Despote
Membre

Autre impact indirect de ce petit exploit des Barea : de nombreux internautes africains, sur les réseaux sociaux notamment, ont été séduits par Madagascar et ont promis de visiter la grande île. Une retombée pour la filière touristique.

elman
Admin
VIP

l’effet papillon hoa… que les détracteurs du sport sont à 1000 lieues d’imaginer !

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Pas que les Africains. Mes collègues veulent tous aussi y aller maintenant. Et bizarrement c’est moi qui les retient … attendons un peu, nous sommes en pleine restructuration, il faut y aller dans 2, 3 ans … J’ai peur qu’il soient déçus en découvrant la réalité avec l’insécurité et la pauvreté ambiante. Oui, j’ai tort, je sais…

elman
Admin
VIP

Non non faut pas les empêcher. Faut juste leur dire : vous restez 1 journée à Tana (ou même zéro, c’est encore mieux) puis vous vous barrez en province : Nosy Be, Ifaty, etc. c’est pas les coins sympas qui manquent

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

C’est ce qu’un collègue a fait il y a quelques années. Ils sont partis à Diego direct … Il a failli y laisser sa peau avec une intoxication alimentaire. Évacuation sanitaire, tracas avec l’assurance, que des mauvais souvenirs … Après ça, tout ce qui lui reste comme souvenir c’est la saleté, les mendiants … Il ne se rappelait plus de la mer bleue et des cocotiers.

elman
Admin
VIP

mmh Diego, c’est moyen. Nosy Be, Ifaty … c’est mieux




Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Moi j’y tiens beaucoup à l’aménagement d’Ivato et la nouvelle Tanamasoandro city. Ca doit être notre vitrine et le point de départ. Le rêve doit commencer par là.

elman
Admin
VIP

Dans ce cas il faut plein de Tanamasoandro aux quatre coins de Tana car Tana centre c’est vraiment saturé. Et vu que ça va pas s’arrêter de faire ngolo ngolo, ça ira pas en s’arrangeant.

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Lol 🙂 Je dirais le problème n’est pas le ngolo ngolo, nos parents et grands parents ont fait plus d’enfants, 6, 7 voire 10 et plus. Ca n’a jamais été un soucis tant que le salaire permettait de faire vivre la famille.
Maintenant avec deux enfants il faut vraiment assurer pour survivre.
Je parlais de vitrine pour un départ de rêve, ça donne une idée de ce qu’on pourrait voir sur les côtes en effet.
Après pour arranger Tanà il faut beaucoup plus de temps. Commençons déjà par changer nos mentalités, les incivilités, reprendre nos valeurs d’antan, respect de la nature, du bien commun … Ce sera un bon début.

mpijery
Membre
mpijery

Commençons déjà par changer nos mentalités

Comment? on a déjà demandé ça il y a 20, 30, 40 ans.
Il faudrait un élement externe car les mentalités ne changeront pas d’elles-mêmes

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Eh ben l’élément externe est bien là: pauvreté, sous développement, insécurités …. Il nous faut quoi de plus pour nous changer?

mpijery
Membre
mpijery

Bah, le constat est que ces élements là ont surtout accélérer la déliquescence des mentalités. Il nous faut donc autre chose pour inverser la tendance




Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Une retombée pour la filière touristique.

pour les dahalo, picpoket aussi …

kof
Membre
VIP

Je sais pas si c’est une bonne nouvelle pour les babakoto et leur racisme. 🙂 Tout d’un coup plein de touristes africains… houla!

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

La peur de se faire manzer tou cwru ou de se faire marabouter ! » 😛

mirab
Membre
mirab

Oui surtout à tana et ces racistes qui n’aiment pas les noirs avec cheveux crépus.
Je suis typée asiatique et j’avoue que quand j’habitais à tana j’étais raciste mais quand je suis arrivée en France j’ai compris que le racisme est mal.
La vérité est que si on apprend au enfants à être raciste ils le seront mais personne ne naît raciste.

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Les vacances de Mamadou chez les planteurs de vanilles … 😛 mdr




elman
Admin
VIP

Bon, je veux pas être pessimiste mais la France a gagné la coupe du Monde en juillet 2018.. et ban, 3 mois plus tard, gilets jaune 🙂

kof
Membre
VIP

Les mêmes qui étaient ivres de joie 3 mois plus tôt. 🙂

sam
Invité
sam

Effectivement il ne faut pas être naïf pour la suite, en pensant que ce parcours va absolument tout changer. Cependant le contexte est différent. La coupe du monde en France a généré un engouement limité, car c’était la deuxième de gagnée, et la France était parmi les favoris et a déjà gagné d’autres compétitions. Mais en 98 quand la France avait gagnée pour la première fois, il y avait eu un réel impact (on parlait des blacks, blancs, beurres), Chirac a vu sa côte de popularité augmenter, il y avait un rebond d’optimisme généralisée dans la population. Ca n’a certes pas durée des années, mais tout de même c’était pas mal. A voir comment cela va se passer à Madagascar.

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

‘LE’ cerveau des Malgaches: on parle du filoha hajaina mamim-bahoaka là? 🙂

An Tsa
Invité
An Tsa

Zut ça fait plaisir de lire cet article. Lire quelqu’un qui s’exprime avec objectivité. Je pense pareil sur pas mal de points. J’aime bien la conclusion de cet article et surtout surtout le ps.
Ben je suis tout à fait d’accord que « Malagasy » n’existe pas dans le dico Français. Donc, lorsqu’on parle ou éçrit en Français, on on utilise le terme « Malgache ». Sinon, ben cela peut être considéré comme une faute de lexique ou d’orthographe ou tout simplement du « vary amin’ny anana » ou encore comme un trouble du langage du fait d’être bilingue. Enfin bref.

CLAUDE
Membre
CLAUDE

Les cerveaux MALGACHES sont présents dans le monde entier  » jeunes  » ou bien  » Chevronnés » . Ce qui est sûr c’est que les Bareas ont réveillé ny ambopony ny Malagasy . Profitons de ce cataclysme pour ne plus relâcher.




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!