Les catastrophes naturelles nippones impactent également sur le secteur des jeux vidéo

Il n'y aura finalement pas de 4è volet pour la saga SOS Final Escape

Il n’y a pas que l’économie japonaise qui souffre des récentes catastrophes naturelles qui ont plongé le pays du Soleil Levant dans le chaos. En effet, en tant que nation des jeux vidéo, le secteur de la vidéoludique nippon est également touché par les impacts des caprices catastrophiques de Dame Nature.

Ainsi, les acteurs majeurs de la vidéoludique japonaise ont décidé de respecter les consignes visant à économiser au maximum l’énergie disponible sur l’archipel et ce, même si cette initiative impactera sur leurs activités, patriotisme oblige. Parmi les firmes œuvrant dans le domaine des jeux vidéo qui ont commencé à appliquer les mesures « draconiennes » d’économie d’énergies, on retrouve les enseignes Square Enix et Konami. Pour ces deux sociétés, l’initiative reste la même, à savoir la désactivation temporaire des serveurs de leurs principaux jeux en ligne, situés au Japon et ce, le temps que la situation se stabilise. Square Enix a donc décidé de rendre indisponible temporairement les serveurs PlayOnline de son RPG phare Final Fantasy tandis que Konami a, pour sa part, pris la décision de couper les serveurs de Metal Gear Online.

Sony et le studio de développement Irem ont également suivi l’exemple des deux enseignes précédentes. En réalité, ces deux acteurs majeurs du secteur des jeux vidéo nippon n’ont pas œuvré dans une optique d’économie d’énergies mais plutôt, pour le respect de leurs compatriotes qui ont perdu la vie ou des proches, dans ces catastrophes naturelles qui ont secoué le Japon. Le premier a décidé de retarder la sortie de son prochain titre tandis que le second, a tout simplement annulé le développement de son jeu. Il se trouve effectivement que les titres de ces deux enseignes se situent dans un contexte apocalyptique et de ce fait, leur sortie n’est pas réellement opportune par rapport à la situation qui prévaut dans le pays. Ainsi par souci d’éthique, Sony a retardé la commercialisation de Motorstorm 3: Apocalypse dont la dénomination est parfaitement explicite tandis que Irem, a abandonné le développement de SOS: The Final Escape 4. Pour rappel, ce dernier propose au joueur d’incarner un survivant d’un tremblement de terre dévastateur.

Plusieurs rumeurs ont également affirmé que le père de la série Pokémon aurait péri dans ces catastrophes naturelles ayant frappé de plein fouet le Japon. Ces dernières ne sont heureusement pas fondées puisque Satoshi Tajiri est bel et bien vivant.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!