Les derniers titres sans cesse patchés

Comme on a pu le constater, les derniers titres de vidéoludique les plus attendus de cette année 2010 ne cessent d’être corrigés par le biais de patchs. Il s’agit en l’occurrence de Call Of Duty Black Ops et de Need For Speed Hot Pursuit. Mises à part les différentes améliorations au niveau du gameplay, les points communs entre les correctifs de ces deux volets restent la correction de bugs et de mauvaise gestion de configuration.

Contrairement à COD Black Ops qui en est à son énième correctif, NFS Hot Pursuit va disposer de son premier patch. La maison de développement Criterion a tenu à produire un DLC pour le dernier volet de son jeu de course phare et ce, afin de remédier d’une part aux différents bugs de configuration et d’autre part, de permettre aux joueurs impatients d’accéder directement au dernier niveau. Le premier rôle du patch consistera donc à corriger lesdits bugs de configuration, très inconfortables pour les joueurs durant les parties. En réalité, ces dysfonctionnements sont dus à la non gestion de certains modèles de cartes graphiques par le jeu. Pour ce qui est du DLC cheat ou de tricheurs, il permettra, moyennant quelques euros, d’accéder directement aux bolides des « voyous » et du corps de police, normalement accessibles à la fin de l’histoire.

Concernant COD Black Ops, le dernier patch PC qui lui est dédié est notamment destiné à résoudre les problèmes de saccades, de gameplay et de gestion matériel. Les améliorations apportées par ce correctif sont nombreuses, au nombre de 21 pour être un peu plus précis. Les corrections les plus importantes se situent au niveau de la gestion des processeurs double cœur, l’amélioration du système de parties rapides et la correction des statistiques sur les serveurs afin d’afficher des résultats complets. Concernant la jouabilité, les principales corrections résident dans la suppression des possibilités de sauts sur les bords invisibles, de se placer sur des zones de bugs situées en dehors du terrain de jeu et l’amélioration des « spawns » ou réapparitions, qui s’avèrent très mal placées.

Ces incessantes sorties de correctifs prouvent que les maisons de développement sont soumises à de fortes pressions et par conséquent, essayent de sortir les titres les plus sollicités le plus rapidement possible, quitte à fournir un travail bâclé.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!