Les jeux sociaux: un nouveau visage de la vidéoludique

Zynga, un poids lourd du secteur du jeu social

Les jeux vidéo ne sont plus l’apanage des jeunes. En effet, le stéréotype de l’adolescent asocial passant des heures devant son écran d’ordinateur est révolu et ce, grâce à la diversification de la typologie de la vidéoludique et des plateformes de jeu. Parmi les dernières familles de jeux vidéo qui connaissent un essor considérable actuellement figurent les jeux dits sociaux, provenant de l’expression angliciste social game.

Jeux sociaux, qu’est ce donc?

Ces derniers mois, l’expression jeux sociaux revient sur toutes les lèvres au point de faire figure de sujet phare des magazines spécialisés mais également des périodiques généralistes. Mais qu’est ce qu’un jeu social et qu’est ce qui le différencie des autres familles de vidéoludique? Les jeux sociaux doivent essentiellement leur dénomination à la nature de la plateforme qui les véhiculent. Le qualificatif social de ce type de jeu vidéo provient effectivement du fait qu’il est promu d’une part et qu’il se pratique d’autre part, sur les portails de réseautage social. En clair, un social game est un titre qui se joue « exclusivement » sur les sites web qualifiés de réseaux sociaux. Une fois qu’un utilisateur a choisi d’y jouer, il n’est pas redirigé vers un autre portail Internet, comme il est courant dans le milieu de la vidéoludique web, mais reste bel et bien au sein du site réseautage social. Le jeu social est par conséquent devenu une fonctionnalité supplémentaire élargissant la gamme d’activités sur ces familles de portails web. En plus d’être un jeu vidéo hébergé par les sites sociaux, cette nouvelle catégorie de vidéoludique doit également son statut social à son aspect communautaire. En effet, le social game exploite les différentes interactions communautaires de la plateforme sociale et base principalement son mécanisme sur ces principes. Ainsi au niveau des jeux sociaux, les utilisateurs ont l’opportunité de jouer entre connaissances, de s’entraider, de comparer les performances, de se défier, de partager l’application avec d’autres utilisateurs ou encore, de s’inviter à jouer. Un spécialiste du sujet a fourni une définition pertinente du jeu social. Selon ce dernier, le social game est une famille de vidéoludique forcément multijoueurs conçue pour les plateformes de réseautage social et dont le gameplay ainsi que l’expérience de jeu exploitent considérablement la dynamique communautaire. De manière concrète, ces principes se manifestent par les quêtes collectives, la synthèse des meilleurs scores, les notifications sur les profils ou encore l’envoi d’invitations à rejoindre le groupe ou tout simplement, à jouer. Les jeux sociaux les plus populaires sont des déclinaisons des jeux de rôle, de simulation de vie et des jeux de cartes.

La présentation des jeux sociaux sur facebook

Caractéristiques et mode d’emploi des jeux sociaux

Les jeux sociaux se présentent généralement sous forme d’applications au sein des plateformes de réseautage social. Ils peuvent être assimilés à des applications ludiques conçues pour les terminaux nomades à la différence que l’on choisit tout simplement celles que l’on désire utiliser parmi le large choix proposé par le portail de réseau social. Pareillement aux applications pour smartphones, les différents titres intégrant cette catégorie de vidéoludique sont mis au point par des développeurs tiers puis sont proposés aux plateformes de réseautage social. En règle générale, un jeu social présente les mêmes caractéristiques que le casual game, communément connu du grand public sous la dénomination française jeu occasionnel. En effet, le social game présente une prise en main immédiate de par la simplicité de sa jouabilité qui ne nécessite pas de compétence particulière et encore moins d’expertise. La seule différence entre ces jeux par navigateur Internet et ceux qualifiés de sociaux repose au niveau de la dimension communautaire, autrement dit, le fait de ne pas jouer en solitaire. Mis à part ce principe, les jeux sociaux se distinguent à quelques détails près des jeux occasionnels. Le graphisme reste rudimentaire, l’utilisateur ne télécharge et n’installe aucun fichier, la grande majorité des titres populaires sont gratuits, la jouabilité est largement simplifiée et les utilisateurs ne consacrent généralement pas beaucoup de leur temps à leur jeu social préféré. Le mécanisme des jeux sociaux est à peu près le même pour tous les titres. Si le jeu social n’est pas présenté dans la « zone de fonctionnalités », s’il n’apparait pas dans la partie publicitaire ou si un lien n’est pas partagé par son réseau d’amis, il suffit de réaliser une recherche en saisissant le nom du titre dans la barre de recherche. Une fois dans l’application, aucune inscription n’est sollicitée puisque cette démarche se manifeste plutôt par une autorisation d’exploiter les informations personnelles qui sont déjà en possession de la plateforme sociale. Une fois cette étape terminée, l’utilisateur peut commencer à jouer. L’interface du jeu social est simple mais également intuitive et un tutoriel est généralement présent pour guider les nouveaux social gamers.

L'interface du célèbre jeu social CityVille

Les chiffres clés du jeu social

En raison de la notoriété grandissante des jeux sociaux et surtout, de leur potentiel économique, plusieurs organismes d’études ont mené diverses recherches sur ce nouveau phénomène vidéoludique. Ainsi, une étude réalisée par le cabinet américain, spécialisé dans les enquêtes marketing: Information Solutions Group, a permis d’obtenir quelques chiffres clés concernant le social gaming. Si l’on se fie donc à cette enquête, la gente féminine est davantage concernée par les jeux sociaux que les hommes. En effet, 55% des femmes actives sur les plateformes de réseautage social s’adonnent régulièrement au jeu social contre 45% seulement, des hommes. La moyenne d’âges des joueurs réguliers est portée à 48 ans aux États Unis tandis qu’au Royaume Uni, elle est de 38 ans. L’étude n’a cependant pas révélé la moyenne d’âges des joueurs sociaux français. En se basant sur ces premières statistiques, ISG estime que le profil type du social gamer est une femme de 43 ans. Selon la population enquêtée, les raisons l’ayant poussée à s’adonner aux jeux sociaux sont nombreuses. Mais les trois principaux motifs sont l’amusement, l’esprit de compétition et la relaxation. Ainsi, 43% des personnes enquêtées ont opté pour la première raison, 53% pour la deuxième et 45%, pour la troisième. La plateforme de réseautage social Facebook est le portail qui connaît le plus d’utilisateurs joueurs avec 83% de population d’enquête. Cette étude menée par le cabinet ISG révèle finalement que 70% des social gamers jouent également à d’autres familles de vidéoludique, 30% consacrent en moyenne 2,5 heures par semaine et 28%, ont fait acquisition de la monnaie virtuelle. Pour ce qui est de la situation du social game en France, un cabinet d’étude spécialisé dans la vidéoludique: Newzoo a réalisé dernièrement une recherche sur le sujet. En se référant au résultat de cette étude, 13,6 millions sur les 26,5 millions d’utilisateurs actifs des plateformes de réseautage social sont des joueurs sociaux, l’équivalent de 52% des Français inscrits sur les portails sociaux et 35% de la population en ligne. Selon toujours cette étude du cabinet Newzoo, 59% des social gamers français jouent sur Facebook, 48% jouent à trois titres et plus, 15% consacrent plus d’une heure au quotidien et 44%, jouent au moins trois jours par semaine.

La carte des acteurs du secteur des jeux sociaux

Les jeux sociaux présentent un potentiel économique considérable dans le secteur de la vidéoludique, la raison pour laquelle les acteurs majeurs de ce secteur ainsi que ceux du web ont décidé d’exploiter ce segment, à l’image de Google qui a racheté la fameuse maison de développement Zynga ou encore Electronic Arts, qui a fait acquisition de PlayFish. A propos justement de Zynga, ces 5 social game phares forment le top 5 des jeux sociaux les plus joués au mois de novembre 2010, à savoir Farmville avec 56 313 000 joueurs mensuels, Texas Holdem Poker 36 213 000, Frontierville 29 183 000, Mafia Wars Game 23 690 000 et Café World, avec 19 155 000 joueurs sociaux actifs par mois.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!