Les Malgaches sont-ils voués à rester comme cela ?

Les Malgaches sont-ils voués à rester comme cela ?

Les Malgaches sont-ils voués à rester comme cela ?

« Comme cela » comment ? Et bien pauvres, misérables, sous-éduqués et moyenâgeux.

Moyenâgeux, le mot est lâché. Vivant chichement comme au Moyen-âge, pauvres comme au Moyen-âge, malades de la peste comme au Moyen-âge.

Donc dites moi, en toute lucidité, comment voulez-vous passer du Moyen-âge au Vingt et unième siècle ? En un claquement de doigt ?

Nous conservons encore le mode de vie du Moyen-âge, la manière de penser du Moyen-âge, les us et coutumes du Moyen-âge. Donc pour les rares personnes dans ce pays qui ont réussi à accéder au XXIeme siècle, comment pouvons-nous faire pour que nous ne soyons pas des exceptions mais pour que toute la population soit comme nous ?

Je ne prétend pas imposer ma pensée et mon mode de vie moderne, mon éducation moderne, mes connaissances modernes à ces pauvres hères car après tout, ce n’est peut-être pas ce qu’ils veulent.

Mais il est de notre devoir de faire en sorte que la majorité de nos compatriotes disposent d’un minimum pour vivre dignement.

Que leurs besoins primaires soient au moins satisfaits : manger, boire, faire pipi et caca décemment, se soigner et vivre en toute sécurité. Des basiques auxquels nous, qui habitons dans les grandes villes, sommes relativement habitués mais croyez-moi, pour la très grande majorité de nos compatriotes, ce que je viens de décrire s’apparente à un luxe suprême !

L’Etat doit donc tout mettre en oeuvre pour que ce minimum soit atteint. Non pas en jouant à l’Etat providence qui va assister gratuitement une population qui se complaira ensuite dans la paresse et l’oisiveté mais plutôt en mettant tout en oeuvre pour que le citoyen ait une chance de pouvoir se prendre lui-même en main.

Et les mots clé sont simples : infrastructures, accompagnement, éducation, orientation, incitation, et le tout avec douceur.. mais fermeté.

On nous parle souvent de « projets structurants ». Certes l’idée est bonne mais il faut savoir être réaliste aussi : quels projets structurants voulez-vous mettre en oeuvre dans un pays plus grand, en termes de superficie, que la France et la Belgique réunis ? Combien de siècles cela prendra-t-il pour « structurer » toutes ces infrastructures sur tout le territoire ? Surtout avec pas grand chose dans les caisses ?

Personnellement, avant tout travaux, je pense qu’il convient au préalable de porter une réflexion sur la répartition démographique et spatiale dans ce pays et agir différemment pour nous développer plus rapidement et en toute sécurité.

Et pour ce faire, je pense que le moyen le plus rapide serait de partir des grandes villes dans tout Madagascar.

L’idéal serait de partir de ces grandes villes et périphéries et de procéder à leur extension, en augmentant progressivement le rayon d’extension.

Vous savez, un peu comme sur la photo, quand on jete un caillou à la surface de l’eau : vous crééz une onde circulaire concentrique qui part du centre et s’agrandit de plus en plus, harmonieusement.

La nature nous donne le modèle de développement à suivre, alors pourquoi ne pas suivre tout simplement ce modèle ?

A noter enfin que la création d’autoroutes devrait aussi faciliter la propagation de ces ondes concentriques.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

49
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
mangableu
Membre
Gold

Moi je dis, pour arriver à de bons résultats, il faudrait imposer et punir. Entre-autre, j’ai remarqué que les vazaha (compétents)sont toujours respectés par les malgaches et font avancer les choses même si tout le monde n’est pas content.

mclient
Invité
mclient

pourquoi? tout simplement parce que avec un vazaha les natifs de.. ne peuvent pas faire grand chose car il n’est pas malgache!

Ianona
Membre
VIP

Il y a aussi cette mentalité de vouloir tout avoir gratuitement sans payer un ariary d’impôt. Peu de personnes paient leurs impôts (qui en passant vont tout droit dans les poches sans fonds des gouvernants) aussi comment voulez-vous que ce pays avanc

Zainjafy
Invité

Bien sur, nous retournons vers le moyen âge surtout les femmes, les jupes et les shorts se raccourcissent de jour en jour

mclient
Invité
mclient

j’adore ça moi!




Rafangy
Membre
Rafangy

vous adorez quoi? le moyen age ou le femmes du moyen age? hihihi!
ce qui raccourcissent les jupes et shorts des femmes actuelles, c’est le pouvoir d’achat qui est sur une pente raide!hihihihi

mclient
Invité
mclient

les femmes, les shorts, les mini-jupes

Rafangy
Membre
Rafangy

moi, ce sont les femmes seulement que j’adore! hihihi!

mclient
Invité
mclient

les accessoires, ça donne du piment 🙂

zo.zefa
Invité
zo.zefa

L’histoire nous rappelle aussi que certaines peuplades,avant le moyen age, vivaient exactement les mêmes conditions de vie que nous vivons actuellement. Mais il y avait un groupe (d’illuminé?) qui les dirigeait vers l’épanouissement. Notre histoire!




kof
Membre
VIP

Très bonne chronique, une fois de plus.

>> »Donc pour les rares personnes dans ce pays qui ont réussi à accéder au XXIeme siècle, comment pouvons-nous faire pour que nous ne soyons pas des exceptions mais pour que toute la population soit comme nous ? »

Une solution : fonder un petit état moderne dans Madagascar, même minuscule genre cité-état style Singapour et faire de sécession? 🙂

Akamasoa l’a bien fait non? En théorie ces villages sont à Madagascar mais dans les faits non : l’ordre y règne, c’est propre, les enfants vont à l’école, les gens sont soignés et travaillent etc… Bref c’est bien géré.

angelikademada
Membre

Saviez-vous que les vortex tournent dans le sens inverse qu’en Europe donc ne nous étonnons pas si tout va de travers au sud de l’équateur et plus précisément à Madagascar…

jr31
Membre
Actif
jr31

dans le cas de Mada, je pense qu’il faut arrêter avec la Démocratie qui est un gadget pour pays avancés, où les citoyens ont un niveau d’éducation élevé, qui est loin de notre cas! à la place, il faut un régime autoritaire et qui a pour mission d’amener le peuple vers un mieux être sur tout las plans, de gré ou de force! effectivement, dans l’histoire de ce pays, les avancés et réalisations ont été l’oeuvre de ces régimes: … la domestication des crues de l’Ikopa grâce aux corvées, la construction des route et des voies ferrées grâce aux travaux forcés, etc, …! la Grèce antique a bien cernée le problème quand elle a inventé la Démocratie! Il est impensable dans la gestion de la cité de donner la même voix à un elman qui a pondu cette chronique, et un gueux pestiféré qui se barre de l’hosto où il est soigné.

Rafangy
Membre
Rafangy

ma grand mère nous a raconté que durant l’élection des 3 députés mdrm, ce n’était pas tout le monde qui avait voté, et vous avez mille fois raison de dire que le vote d’Elman qui vient d’innover ce site et celui du mec qui a volé le corps d’un pestiféré n’est pas le même et ne sera jamais le même

goufy
Invité
goufy

Les choses changeront quand les mentalités évolueront…

Ralek
Membre
VIP

Et comment faire pour que la mentalité évolue?

goufy
Invité
goufy

Vous oubliez ( ça ne m’étonne pas, vous êtes malgache ) la mentalité rétrograde et conservatrice qui affecte ce peuple : une mentalité de gagne-petit ( PPN ), un refus manifeste du progrès ( combien de Magaches refusent de calculer en ariary alors que le franc a disparu depuis 15 ans et que la divisibilité se fait par 5, alors que les Européens ont du se convertir à l’€ du jour au lendemain, dont la divisibilité est de 6,55957 !!! ), une absence de vision créatrice de l’avenir ( « le futur est déjà arrivé » comme l’a dit un anthropologue norvégien qui vous connait bien ), une pulsion égalitaire à rendre jaloux un Nord-Coréen ( le riche est un clou qui dépasse ) : au fait, pourquoi les minorités ethniques ( Indiens, Chinois et Blancs qui n’ont pas la cirrhose ) réussissent-t-elles mieux que vous dans un pays qui n’est pas le leur ?

kof
Membre
VIP

Vous faites le bon diagnostic mais avec les mauvais symptômes. Dommage!




Ralek
Membre
VIP

Quelqu’un a déterré l’article. Le sujet du moment: comment nous sortir de là!
Alors, le moyen âge en Europe correspond à une époque inconnue pour l’histoire de Madagascar, il y avait peut-être les vazimba.
J’ai lu un livre pour enfant à mon fils concernant la conquête de l’ouest (Amérique), le far west.
Il y est décrit les conditions de vie de ces conquérants, et ce de manière à ce que ce soit inconcevable et dur par rapport à notre époque (en France). Ils vivaient dans des cabanes en bois, où le sol était sans-parquet, il n’y avait ni douche, ni eau chaude, les toilettes dehors… bref, 200 ans plus tard, ils sont devenus la 1ère puissance mondiale.
Et puis, je me suis rendu compte que leurs conditions de vie étaient pareils que ce que la majorité des malgaches ont. Mais qu’on a jamais pu décoller.

kof
Membre
VIP

Il y a une différence de taille entre les colons américains et les anciens malgaches. A partir d’un certain moment après leurs arrivées successives à Madagascar, il y a très longtemps, les malgaches ont fini par oublier qu’ils venaient d’ailleurs. Ceux qui ont migré vers l’intérieur ont même fini par oublier qu’ils vivaient nécessairement sur la côte à un moment donné de leur histoire. Ils ne savaient même plus ce que c’était que l’océan. Bref les malgaches ont fini par croire qu’ils ont été créés et placés par Zanahary à Madagascar. Ce qui n’a jamais été le cas des américains.

Ralek
Membre
VIP

C’est pas faux… mais justement, pour un peuple qui prône la transmission des valeurs ancestrales, les traditions, respect des morts et des ancêtres, c’est paradoxale non??
Je veux dire, un moment donné, ils ont cessé de transmettre ces connaissances, pourquoi?
On ne sait pas comment on est arrivé là, pour quoi on est arrivé là…
Bon soit, c’est le passé, on avance.
Mais le souci c’est qu’on ne sait pas où on va.

kof
Membre
VIP

« Je veux dire, un moment donné, ils ont cessé de transmettre ces connaissances, pourquoi? »

La réponse est simple. Les migrations internes étaient intenses du temps des anciens malgaches d’avant la création des grands royaumes. Et les migrations pouvaient durer 1 ou 2 générations (parfois même plus) avant que les migrants ne se fixent définitivement sur un nouveau territoire. Ce qui ne favorise pas la transmission de la mémoire. Un fils ou un clan qui part et c’est un pan de mémoire qui risque d’être perdu en route. De migrations en migrations, aidées par les pertes inhérentes à la transmission exclusivement orale et vous avez un peuple qui a fini dans son ensemble par oublier d’où il venait.




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!