Les meilleures tablettes 2011, disponibles et annoncées (Part 1)

Depuis que la première génération d’iPad de la marque à la pomme a rencontré un énorme succès, la tablette tactile est devenue la solution de toutes les convoitises, autant chez les constructeurs qu’au niveau des utilisateurs. Il n’est donc pas étonnant de constater que les fabricants, qu’ils soient spécialisés dans l’informatique ou la téléphonie mobile, se lancent dans la course à l’ardoise tactile et ce, afin de proposer la meilleure alternative à la solution pommée. On estime par conséquent qu’un dossier présentant les « meilleures » tablettes tactiles déjà disponibles mais également annoncées pour cette année 2011 ne serait pas de trop. Comme d’habitude lorsqu’il est question de sélection de solutions jugées comme étant « meilleures », on tient à préciser que l’approche de cette notion ne peut être totalement objectif.De ce fait, on invite les lecteurs ayant un « penchant » pour une solution non sélectionnée de se manifester dans les commentaires, afin que ce dossier soit réellement pertinent et utile. Dans cette première partie, on abordera donc les modèles déjà disponibles tandis que dans la seconde moitié, on parlera des meilleures tablettes qui sont annoncées pour cette année 2011.

Les « meilleures » tablettes tactiles 2011 déjà disponibles sur le marché

Le fait que l’on parle de tablettes tactiles déjà disponibles n’implique pas forcément qu’elles soient actuellement proposées sur le marché français. Il s’agit ici de présenter les solutions jugées comme performantes et qui sont déjà commercialisées, sans que le marché de destination ne soit pris en compte. Dans ce contexte, la sélection d’Actutic porte sur l’incontournable iPad 2, Acer Iconia Tab A500, Motorola Xoom, HTC Flyer et la HP TouchPad.

iPad 2, la tablette à abattre

L’on dira ce que l’on voudra, l’iPad 2 du groupe de Cupertino reste une référence en matière de tablettes tactiles.

La seconde génération d’ardoise pommée se distingue effectivement de la masse de solutions disponibles que ce soit au niveau design, de l’ergonomie ou de la performance. En réalité, la force de la tablette de Cupertino repose sur l’harmonie de l’ensemble matériel et de l’environnement logiciel.

Plus fine et plus légère que la première tablette estampillée de la pomme, l’iPad 2 s’avère également plus puissante. Pour preuve, elle est maintenant motorisée par une puce double cœur : Apple A5. Pour rappel, ce SoC est constitué de deux processeurs basés sur une architecture ARM Cortex A9, cadencés à 1Ghz et du GPU PowerVR SGX543. Accompagné qu’une bonne quantité de RAM, l’ensemble est parfaitement exploité par le système embarqué iOS, pour une expérience d’utilisation exemplaire.

L’iPad 2 connait cependant quelques défauts dont le fait d’être « propriétaire » et de ce fait, l’utilisateur est totalement dépendant de la firme de Cupertino.

Acer Iconia Tab A500, le challenger

Pour marquer son entrée dans le secteur des tablettes tactiles, Acer a mis à la disposition du grand public deux solutions identifiées sous les références Iconia Tab A500 et W500.

Le suffixe A représente en réalité l’OS Android tandis que la lettre W, fait bien évidemment allusion au système d’exploitation Windows. L’OS de Redmond n’étant pas réellement optimisé pour propulser les ardoises tactiles, la tablette PC de la maison taïwanaise n’a tout simplement pas convaincu le grand public.

Ce qui n’est pas toutefois le cas de son homologue sous Android, qui a su rapidement générer une communauté d’utilisateurs importante. Son « succès » s’explique notamment par son prix des plus abordables, son accessibilité au niveau des différents marchés majeurs notamment en Europe et surtout, par le fait qu’elle fut une des premières à être animées par la mouture Honeycomb alias Android 3.0.

Qui plus est, l’Iconia Tab A500 est une des premières tablettes tactiles à proposer une configuration performante mais désormais devenue classique : SoC dualcore Tegra 2 associé à 1Go de RAM et 32Go de mémoire flash, le tout accompagné d’une connectivité Wifi et d’un port USB Host.

Motorola Xoom, l’iPad killer venue des USA

Pour le moment, la seule tablette qui fait réellement « trembler » l’iPad 2 de la marque à la pomme reste la Xoom de Motorola.

Cette ardoise a effectivement réussi à conquérir le grand public, notamment les utilisateurs outre Atlantique et ce, en raison du fait qu’elle est complète. Sa principale force réside au niveau de la connectique et de la connectivité comme en témoigne la présence du port micro HDMI, d’un port USB 2.0, d’un port mini USB, d’un Wifi norme b/g/n, d’une puce GPS et d’un module DLNA. A noter que la version 3G de la tablette Motorola Xoom pourra ultérieurement gérer les réseaux 4G et ce, par le biais d’une simple mise à jour logicielle.

Taillée sur mesure pour le divertissement et le multimédia, l’ardoise tactile de Motorola prend en charge la dernière version du format Adobe Flash ainsi que le décodage de flux Full HD en 1080p.

En matière de spécifications techniques, la Xoom affiche la configuration standard des tablettes haut de gamme, similaire à celle proposée par l’Iconia Tab A500.

HTC Flyer, de l’innovation dans l’air

Le constructeur HTC livre une tablette plutôt particulière mais forte intéressante, baptisée Flyer.

Cette solution se distingue de la masse sur plusieurs points. En premier lieu, il semblerait que cette ardoise tactile de la maison taïwanaise ne se destine pas réellement à un usage purement multimédia, pareillement au reste de la concurrence, comme le souligne la présence d’un unique port propriétaire.

Ensuite, la solution de HTC joue dans la cour des tablettes de 7 pouces afin de marquer son optimisation pour la mobilité. Avec un OS Android limité à Gingerbread, puisque la première version de Honeycomb ne gérait pas son format, l’ardoise de la firme taïwanaise se veut certainement être un compromis entre smartphone et tablette. La surcouche Sense est heureusement de la partie, palliant cette lacune logicielle flagrante.

Enfin, la HTC Flyer est accompagnée d’un stylet « intelligent », bien que sa dalle soit de type capacitive, associé au service Evernote et à un système de reconnaissance manuscrite performant.

Petit bémol, l’ardoise taïwanaise se contente d’une puce monocore livrée par Qualcomm, cadencée à 1,5Ghz.

 

HP TouchPad, de l’audace avec WebOS

HP et RIM sont les seuls constructeurs du marché qui ont eu l’audace de proposer des tablettes qui ne sont pas propulsées par Android et encore moins par iOS.

Les solutions semblent parfaitement abouties mais la faiblesse de ces systèmes embarqués en termes d’applications impacte grandement sur l’adoption des ardoises tactiles. Pour information, la tablette TouchPad bénéficiera d’environs 300 apps lors de son lancement.

La principal atout de la HP TouchPad réside au niveau de l’interaction avec les autres solutions du fabricant, notamment ses smartphones Pre ou Veer. A titre d’illustration, une application lancée sur le terminal convergent pourra être reprise sur la tablette et ce, par le biais d’une simple superposition des deux solutions.

Côté technique, l’ardoise estampillée HP affiche une configuration convenable, comme l’atteste son SoC dualcore Snapdragon APQ8060 cadencé à 1.2GHz, épaulé par 1Go de RAM et une mémoire flash de 16 ou 32Go.

La partie audio est également intéressante, par rapport aux solutions actuellement disponibles sur le marché, puisqu’elle bénéficie du savoir-faire de l’enseigne Beats.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!