Les qualités et défauts du Sony Ericsson Xperia Play révélés par sa prise en main

Une capture d'écran de l'interface du kiosque Xperia Game

Le Gamephone du joint venture Sony Ericsson: Xperia Play se veut être le premier smartphone réellement optimisé pour la vidéoludique. En effet, la présence de pad complet au niveau du volet inférieur du slider confirme cette hypothèse d’autant plus que la solution est certifiée PlayStation. Si les annonces et informations sur ce terminal convergent orienté divertissement semblent être alléchantes, rien ne vaut une prise en main en bonne et due forme pour déterminer les qualités et défauts réels de la solution.

En tant que smartphone, le Xperia Play est avant tout une solution téléphonique nomade. De ce fait, il serait inconcevable de réaliser une prise en main de la solution sans passer par la case test de la qualité de la fonction téléphonie de cette solution de la maison Sony Ericsson. De prime abord, la qualité d’écoute offerte par ce smartphone est des plus appréciables, autant pour l’appelant que pour l’appelé. L’aspect arrondi de sa coque arrière offre un confort d’utilisation agréable cependant son poids, plus ou moins conséquent de 179 grammes, se fera sentir au bout de plusieurs minutes de conversation. Toujours dans ce contexte de fonction téléphonie mais au niveau de la couche logicielle, la firme nippo-suédoise n’a procédé à aucune modification de l’interface native de l’OS Android Gingerbread mis à part des changements esthétiques mineurs au niveau des onglets et des menus afin qu’ils correspondent davantage à l’identité graphique du constructeur. En matière de navigation web, le Xperia Play présente une fluidité déconcertante et ce, même avec des pages relativement lourdes. Le format multimédia Flash de la maison Adobe est parfaitement géré mais il est conseillé d’intégrer la dernière version 10.2 du lecteur flash pour Android pour disposer d’une expérience web encore plus confortable.

En tant que lecteur multimédia, le Sony Ericsson Xperia Play n’a pas vraiment à rougir face à la concurrence, bien au contraire. Le constructeur a fait l’impasse sur le lecteur natif du géant des moteurs de recherche pour proposer une solution performante bénéficiant de l’expérience de la firme Sony en la matière. Pour preuve, pas moins de 10 profils de pré-réglage de l’égaliseur sont mis à la disposition des utilisateurs mais ces derniers connaissent toutefois des erreurs avec un casque en bluetooth stéréo AD2P. Pour ce qui est de la visionneuse d’images et du lecteur vidéo par contre, on devra se contenter de ceux d’Android Gingerbread. Le gestionnaire d’images se révèle performant, ce qui n’est pas le cas du lecteur vidéo. En effet, cette solution ne prend toujours pas en charge les autres formats courants, mis à part les classiques MP4 et H264. Par conséquent, on devra obligatoirement se tourner vers les applications de notoriété pour ne citer que YXPlayer ou encore RockDivxPlayer. Le capteur principal de 5Mp du Sony Ericsson Xperia Play offre de bons clichés avec des détails et des couleurs intenses d’autant plus que la surcouche logicielle propose différentes options à l’instar des effets, des pré-réglages et de l’option balance de blanc. Au niveau capture vidéo par contre, ce n’est pas vraiment la joie dans la mesure où les images sont davantage floues en raison de l’absence de l’autofocus et de la faible définition.

En ce qui concerne enfin la fonction vidéoludique, qui est la raison d’être de ce smartphone Xperia Play de Sony Ericsson, les utilisateurs reprocheront le manque de confort lors de l’utilisation des zones tactiles et des gâchettes latérales. Quoi qu’il en soit, les commandes restantes sur le pad répondent aux attentes des gamers nomades. Les boutons directionnels et d’actions sont effectivement parfaitement réactifs pour une expérience de jeu des plus réussies. C’est au niveau des titres dédiés que les choses se corsent. En effet, les jeux optimisés pour ce smartphone ne sont pas centralisés et par conséquent, on devra les acquérir, soit sur Android Market, soit sur la plateforme spécifique Xperia Games. Les jeux sur le premier kiosque sont à installer pareillement aux applications habituelles tandis que pour les titres disponibles sur la seconde plateforme, il faudra impérativement être un utilisateur averti en ce sens que ces jeux seront à installer manuellement puisqu’ils seront fournis dans un format .APK. Quant au fameux portage des jeux PlayStation, ils sont disponibles via l’application PlayStation Pocket. Si au départ, 6 jeux étaient prévus d’être livrés nativement, on remarquera que les premiers modèles mis à la disposition du grand public comprennent uniquement le titre Crash Bandicoot. Ce dernier est d’ailleurs accompagné de bandes noires sur les côtés de l’écran témoignant de sa non optimisation. On pourra cependant se rattraper avec les émulateurs puisque les commandes des titres disponibles correspondent parfaitement avec les boutons de contrôle proposés sur le Xperia Play, mises à part quelques exceptions.

elman

Digital Native Allez on y croit !

1
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
titi
Invité
titi

mon ecran fait tous gris et je ne peux plus rien faire . que dois je faire?

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!