Les secrets de l’iPad 2 révélés par un démontage complet de la tablette tactile

On connaît maintenant les fournisseurs des composants de l'iPad 2

Alors que la liste d’attente pour disposer de la seconde génération de tablette tactile pommée se rallonge de jour en jour, un portail outre Atlantique, spécialisé dans le démontage de solutions technologiques en général et de terminaux nomades en particulier, a mis à nu l’iPad 2, au plus grand bonheur des sites spécialisés.

La première caractéristique qui saute aux yeux par rapport à l’iPad deuxième du nom reste l’absence de clips offrant l’opportunité d’ouvrir aisément le capot de la tablette tactile, substitués par de la colle forte. Sous le panneau de protection, on retrouve bien évidemment la dalle tactile capacitive multipoint de 9,7 pouces, embarquant la technologie IPS. Il est important de souligner que l’écran est maintenu par de nombreux vis et qu’il a été produit par la firme coréenne LG. Sous le panneau LCD, on retrouve la batterie fournissant une autonomie considérable à la tablette tactile, avoisinant les 10 heures dans un contexte d’utilisation intensive. En réalité, ladite batterie est plus précisément composée de trois cellules en lithium ion Polymer. Apple annonce une capacité de 6930mAh pour ses accumulateurs mais en se référant aux informations inscrites sur la batterie, sa capacité réelle est de 6579mAh. Ainsi, soit la marque à la pomme a considérablement arrondis la capacité de son dispositif, soit sa tension n’est pas de 3,8 mais plutôt de 3,6V.

La disposition des principaux composants au sein de l’iPad 2 est certes un sujet intéressant de par la finesse de la tablette mais pas autant que la découverte des constructeurs ayant fourni ses éléments constitutifs. Au niveau de la carte logique, Broadcom reste le principal fournisseur de micro-contrôleurs pour la gestion de l’écran tactile et de la technologie tactile capacitive. Il se trouve que la carte Wifi est rattachée à la carte logique par le biais d’un simple bouclier EMI et de ce fait, se révèle facilement détachable. Au niveau du circuit imprimé embarquant les boutons de contrôle du volume mais également de blocage de la rotation de l’affichage, on retrouve le gyroscope ainsi que l’accéléromètre, estampés tous deux de la marque du fabricant franco-italien STM Electronics. On arrive enfin aux différents composants hardware animant l’iPad 2 et qui ont fait l’objet de tous les buzz possibles sur la Toile. Selon l’initiateur du démontage de la tablette, le marquage du SoC dual core Apple A5 laisse penser que c’est le coréen Samsung qui l’a produit et non, TSMC comme il a été véhiculé par plusieurs rumeurs. Adoptant un format empilé, pareillement à son prédécesseur l’A4, ce processeur embarque un bus cadencé à 200Mhz et 512Mo de RAM basse consommation en DDR2, de chez Samsung.

Si l’on se réfère toujours aux inscriptions visibles sur la puce Apple A5, on est maintenant en mesure de savoir qu’elle est entrée en production aux alentours de fin janvier et que sa référence exacte est APL0498. Concernant l’unité de stockage, la mémoire flash de type NAND de l’iPad 2 a été produite par la firme nippone Toshiba. Le circuit gérant l’alimentation électrique de la tablette est l’Apple 343S0542. Ce dernier se révèle pratiquement similaire à la puce du premier iPad. Pour ce qui est du pilote des lignes de l’écran tactile, il a été fourni par Texas Instruments. Ce dispositif travaillera donc de concert avec les puces de Broadcom citées auparavant. Pour finir, il faut remarquer que le Wifi, le Tuner FM et le Bluetooth sont réunis au sein d’un même circuit, dénommé combo chip dans le jargon et a été conçu par Broadcom.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!