Madagascar : je vous conseille vraiment de vous mettre au boulot

Ataovy sérieux

Gné ? Qui ça vous d’abord ? Et bien vos chers dirigeants pardi. Et se mettre au boulot comment ça ?

Avant de développer, un constat tout d’abord. Je m’aperçois que l’hémisphère nord a entamé sa relance économique post-covid. Seul petit souci, après de très longs mois d’immobilisation, de mise à l’arrêt, tous les pays redémarrent d’un coup, tous ensemble.

Or la machine à produire ne peut pas absorber et satisfaire cette soudaine et mega reprise d’activités d’un coup, il va falloir de nouveau de longs mois voire des années avant de retrouver la cadence d’avant le covid19.

Du coup tout le monde ne pourra pas être servi en même temps, rappelez-vous par exemple la pénurie de masques au début de la pandémie. Et bien le scénario est en train de se répéter non pas pour les masques, mais pour tous les autres secteurs de la consommation !

Manque de matières premières, insuffisance de la cadence de production, pénuries ! Le mot que l’on déteste ici dans l’hémisphère nord et pour éviter cela, comme lors des masques, ils sont prêts à payer le prix fort pour éviter ces pénuries.

Car oui, pénuries = hausse des prix ! Je vous parlais de l’hallucinante augmentation de prix des cartes graphiques mais il n’y a pas que ça : tout est en train d’augmenter. Nourriture, biens de consommation, d’équipements…

Les pays riches auront de quoi absorber ces hausses. Mais pour les pays pauvres, comme Madag…ascar, les importations vont devenir très très compliquées. Rareté, concurrence, prix exorbitants, ça y est, vous commencez à voir le problème ?

Nous avons déjà parlé de l’explosion du prix du gaz. Celui du carburant ne devrait pas tarder non plus. Et ce sera l’effet domino : tous les prix augmenteront, tout le monde voudra « se refaire » rapidement après ces longs mois de confinement mondial.

Gouverner c’est prévoir : je tire donc la sonnette d’alarme même si j’ai le sentiment que le Titanic se dirige déjà droit vers l’iceberg.

Concrètement ? Il est temps de vous enlever les doigts du nez et de commencer sérieusement à produire « local« . Oui, le riz encore une fois, pour commencer. Imaginez que le cours mondial du riz se prenne demain 30%, que le fret maritime explose, à prix coûtant, votre riz importé il arrivera à Tamatave à combien ? 3 000 ar ? 4 000 ar ? Je vous laisse imaginer la suite.

J’ai vu qu’un nouvel opérateur mauricien s’installait à Madagascar pour produire du ciment sur place. C’est exactement ça qu’il faut faire car encore une fois, les échanges commerciaux à l’international vont devenir très vite rock’nroll.

Je ne me prétend pas medium ni visionnaire : je suis simplement très sensible à certains petits signaux qui ont l’air insignifiants par ci par là. Et pour moi, l’après covid s’annonce effectivement très rock’nroll sur les plans économiques, et donc sociaux et donc politiques.

Je n’achèterai pas une carte graphique à 1 000€. Et avec le transport, les taxes et droits de douane endémiques, je ne pense pas que vous aussi vous l’acheteriez à 2 000€.

Soit 9 millions ar.

Donc effectivement, à Madagascar, je vous conseille vraiment de vous mettre au boulot.

Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Vazaha be
Vazaha be
1 mois plus tôt

Le prix du fret maritime comme aérien a déjà explosé au point de repousser certains investissements en attendant que ça se tasse… mais cela va t il se tasser ?

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles

ACTUTANA