Madagascar : mes 2 principaux critères pour louer une maison étaient …

Allez, je construis ma maison.. indrisy, 4 ans déjà.. avec le maçon franc 🙂

Madagascar : mes 2 principaux critères pour louer une maison étaient …Gné ? Bah c’est evident non ? Le prix de la location et le quartier, le moins pourri possible ?

Et bien pas du tout 🙂 Je m’en rappelle très bien comme si c’était hier : le premier, le tout premier critère qui m’intéressait, c’était la couverture réseau GSM et le nombre de barres 4G que mon téléphone affichait. Tout simplement.

Donc à chaque fois qu’un mpanera m’emmenait visiter une maison, hop, premier réflexe, se ramener avec un domino 4G, téléphones avec puces telma et orange ! On regardait vaguement la baraque et le quartier et premier réflexe, hop on s’assure que le réseau est bon, on s’assure que l’on peut bien surfer avec un signal 4G plein pot.

Car si ce n’est pas le cas, et c’est déjà arrivé pas qu’une seule fois, hop, la visite s’arrêtait immédiatement, inutile d’aller plus loin car une absence de connexion était totalement rédhibitoire et donc éliminatoire.

Et c’est toujours d’actualité car au moment où l’on parle, il y a toujours des « zones blanches » à 20 minutes d’Analakely, où le signal Telma est pourri de chez pourri, donc pas d’internet. Et où Orange passe très bien mais ça ne suffit pas, il m’est impossible de mettre mes oeufs dans le même panier, il me faut au minimum 2 connexions de 2 providers différents.

Et ça reste valable ici en France : ardine a son opérateur, la box fibre a son opérateur, et j’ai mon opérateur. Il est déjà arrivé que l’un tombe en rade, jamais les 3 en même temps car il m’est tout simplement inenvisageable de subir la moindre coupure de connexion. Donc oui, connecté 24/7/365.

Bref, pour en revenir à Madagascar, une fois ce premier critère de la connexion rempli, on s’attaque au deuxième. Alors cette fois c’est la qualité de la maison et le quartier c’est ça ?

Euh non, pas tout à fait. Oui, le quartier indirectement car se pose bien entendu la question de notre Jiramaty nationale : quid de l’eau et de l’électricité ? Par exemple je n’habiterai jamais des quartiers comme Itaosy ou Ambatomaro car je sais .. qu’il n’y a pas d’eau dans ces quartiers là. J’ai déjà habité Ambatobe aussi (si si), et pas beaucoup d’eau dans ce coin là non plus.

Ici en France les considérations sont toutes autres. Quelle est la superficie ? L’exposition ? La qualité du bien ? Les commerces ? Les transports ? Les écoles .. Et d’autres critères « zemmouresques », inutile de s’en cacher 🙂

Ah oui, dernier critère important à Madagascar bien entendu : évitez les « bas » quartiers. Pas vraiment pour des considérations sociales mais plutôt pour des considérations .. fluviales ? A moins que vous n’appréciez, aux premières gouttes de pluie, de barboter sous 1 mètre d’eau bien entendu. Donc les Analakely, les Besarety et autres Ankorondrano, on évite.

En reconsiderant tous ces critères, au final qu’est-ce que c’est compliqué de se loger à Tana 😯 .. et d’une manière plus globale… d’y vivre ?

Connexion, eau, électricité, insécurité, quartier correct, logement décent … et tout ça devra se payer au prix fort bien entendu !

Et vu la démographie, ça n’ira pas en s’arrangeant. Allez, je garde bien mon petit terrain et mon petit studio, ça vaudra des milliards dans quelques années, j’en suis sûr 🙂

Subscribe
Me notifier des
guest
15 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rafangy
Rafangy(@rafangy)
Expert
1 mois plus tôt

voilà la reponse à ma question personnelle, pourquoi le couple elman a choisi d’habiter à Anosivavaka alors que c’est un quartier assez dangereux à partir du coucher de soleil pour les mpihavy

Rafangy
Rafangy(@rafangy)
Expert
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

quoi? sur 800m²? ça existe un terrain pareil à Ambohimanarina? surtout Anosivavaka et betafo? une fois, j’etais à Anosivavaka, pas accessible en voiture ni moto, pour presenter des condolèances, mais la ruelle qui menait à la maison faisait à peine 50cm de large et lors de l’enterrement, il a fallu faire passer le corps par les fenetres du voisinage jusqu’à la rue

Jentilisa
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

Izany ve tsy any amin’ny misy an-dRabelohataona?




Rafangy
Rafangy(@rafangy)
Expert
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

donc c’etait là! à part le milieu, c’etait bien et bien situé

Nasser Atoumane
Nasser Atoumane
1 mois plus tôt

Quelques soient les critères, ce qui est sur c’est qu’il coute cher, voir très cher d’habiter à Tana surtout dans des logements confortables ça se rapproche des prix en France mais sans la CAF.

mpijery
mpijery(@mpijery)
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

Vu le pouvoir d’achat de la plèbe, 300 000 Ar c’est encore (très) cher. Le prix abordable se situe plutôt entre 100 000 et 150 000 Ar ce qui exclut donc tout confort à moins d’avoir beaucoup de chance

Modifié 1 mois plus tôt par mpijery
Rafangy
Rafangy(@rafangy)
Expert
En réponse à  mpijery
1 mois plus tôt

100-150 mais c’est une pièce de 3x4m! j’en ai vu un logement proposé par les mpanera avec eau et electricité, douche et wc , je me souviens plus du quartier(ankadimbahoaka antohomadinika?), mais c’etait quand meme intéressant et on y etait allé: ce qu’on a vu c’etait une baraque en bois de 4x5m, l’eau consistait à la borne fontaine publique à 10m environ l’electricité, c’etait l’eclairage public situé devant la cabane, la douche c’etait en plein air derrière la maison et le wc c’etait les marecages de tsikafona




Tanguy
Tanguy
1 mois plus tôt

Bonjour,
J’apprécie l’humour et le pragmatisme.
Bonne journée !

Nirina
Nirina
1 mois plus tôt

Je regarde d abord le WC et la douche ensuite la cuisine. Dans la grande partie des logements (et restaurants) malagasy les WC et les douches sont sales, sombres, dans un état pourri. J ai fait un montage de photos. Ca c est un WC dit « moderne », figurez vous comment sont les autres? Pourquoi? Dans 90% des cas j ai quitté la visites des maisons sans avoir vu le salon.

2021-11-01_013308 cr.JPG

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles

ACTUTANA