Messieurs, chaque minute compte !

Ne sous-estimons pas ces Léopards

Là maintenant tout de suite, je pense à deux matchs : le match féminin France vs Etats-Unis (2-1 pour les États-unis) et le 1/8ème de cette CAN 2019 Ouganda vs Senegal (1-0 pour le Sénégal). La conclusion qui vient à l’esprit c’est  : « quand vous êtes mené au score, chaque minute compte précieusement »… surtout quand la fin du match approche !

Barea, une conclusion s’impose: s’il vous plaît, ne soyez pas mené au score demain, face à la RDC.

Courir après le score semble très compliqué et refaire son retard est donc quasiment mission impossible !

Donc il n’y a pas le choix : il faut tenter de faire la course en tête, et ce dès les premières minutes. Chaque minute compte, surtout en première mi-temps.

Car dans la foulée, nous avons constaté une autre faiblesse de nos Barea : autant ils sont fringants en première mi-temps, autant ils sont complètement à la ramasse en deuxième période, et encore plus vers la 70ème minute.

Et ce deuxième 1/8ème de finale Ouganda/Sénégal illustre parfaitement tout ceci : malgré tous leurs efforts, les Ougandais n’ont jamais pu été en mesure de recoller au score. De même pour les Françaises, à 2-1 elles n’ont jamais pu recoller au score malgré tous leurs efforts, et c’était assez rageant.

Et c’est ce scénario catastrophe que personne ne veut voir demain, face à la RDC.

Autre scénario possible, et je l’ai déjà évoqué, attention aux prolongations qui se terminent par une séance de tirs au but. Les Marocains l’ont bien senti passer, avec leurs deux tirs complètement loupés face au Bénin. Si nous devons nous aussi en arriver à cette séquence de tirs au but, j’espère que nous serons mieux préparés que les Marocains.

Je voulais juste mettre en exergue ces 2 points qui m’ont paru très importants : faire la course en tête pour ne pas avoir à courir contre le temps, et être affûté pour la séquence de tirs au but.

Le reste, c’est un peu de la loterie. En général, les Malgaches ont toujours un peu de chance dans ce domaine là, nous verrons bien.

Zay, vita. Il est inutile d’être coach à la place du coach, faisons lui confiance, si nous avons ressenti certaines choses et apprehendé d’autres, on peut supposer que lui aussi en a fait de même.

Tic tac, la pression ira crescendo jusqu’à demain dimanche 18:00 heure française. Et c’est un bon frisson, capable de tenir un peuple tout entier en haleine, avec au bout une incroyable déception.

Ou au contraire une joie et un bonheur extraordinairement indicible : alefa Barea !

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

8
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Rainintsara
Invité

Ferdinand, Dezy Ramasy, Maître Kira … ils ont des bons souvenirs contre le léopard, si ma mémoire est bonne.
Alefa Barea.

Vazaha be
Membre
Gold

alefa Barea

!

Aussi 🙂

Raleva
Invité
Raleva

sao dia adino ny Mpiandry hanala devoly any e 🙂

Roger
Membre
Roger

lol. … et avec leur tenue 🙂




Lova
Invité
Lova

Un match c est en 2 temps. Première mi-temps : 10 premières minutes juste à gérer, surtout ne pas prendre de but. De 10 à 35 il faut essayer de marquer et créer des occasions. De 35 à 45, on ferme la boutique et mettre le bus devant le but. Il faut garder le score vierge ou garder son avantage si on en a. Il faut bien apprécier la pause, sinon l entraineur va sortir son venain avec un discours de guerrier.
La deuxième mi mi-temps : on se crée des occasions de suite. Et si on met un but, on sort Faneva pour mettre un défenseur, et courir jusqu’à la mort sur chaque balle.