Métro, boulot, dodo

Métro ? Non, pas forcément 🙂

Gné ? L’elman en aurait-il marre déjà ? Et bien vous savez quoi ? Absolument pas, bien au contraire 🙂

Bon déjà “métro, boulot, dodo” c’est quoi ? Cette expression désigne en fait le rythme un peu “répétitif” des journées ouvrables en France. En gros, tu prends ton train pour aller travailler, tu travailles, puis tu rentres enfin chez toi pour dormir. En général du lundi au vendredi donc, puis le week-end tu te reposes.

Cet aspect de la vie un peu répétitif donc, un peu mécanique, a une connotation un peu ennuyeuse, un peu péjorative. Bref c’est barbant, on s’em*mer*de, on rêve d’autre chose, de plages, de soleil, de cocotiers, d’aventures exotiques et d’autres clichés sous les tropiques.

Et bien vous savez quoi ? Moi c’est tout le contraire. Ce métro-boulot-dodo c’est au contraire un signe de stabilité au quotidien. Le cliché même de mon fameux fiainana tsotra, milamina sy mirindra. C’est une vie stable, on ne se réveille pas chaque matin en se demandant quelles mer*des va encore nous tomber dessus, j’en ai déjà longuement parlé par ici, je n’y reviendrai donc pas.

Oui, bientôt 4 ans après mon arrivée en France (si si au mois de mars prochain), j’apprécie toujours chaque matin de prendre une douche chaude, sans que cela ne soit le produit d’un exploit incroyable. J’allume l’interrupteur et la lumière est. Je tourne le robinet, et l’eau sort. 24/24, 7/7 et 365 jours par an. Bon disons 364, des fois il y a une vraie maintenance quand même

Mais pour pouvoir continuer à apprécier ça, même après 4 ans, il faut avoir ou être passé par la case Madagascar. Ceux pour qui c’est devenu machinalement une habitude, mécanique, ils n’apprécieront jamais de la même manière que moi j’apprécie.

Bref un train train et une routine peut-être mais croyez-moi, cette régularité au quotidien certains seraient prêts à tuer père et mère pour l’avoir. Quand vous vous réveillez le matin en ne sachant pas si vous aller manger aujourd’hui, si vous aurez de l’eau et du courant, que vous devez aller prendre un taxibe aléatoire et puant, et tout ça pour être payé au lance-pierre, le métro boulot dodo vous ne pourrez l’apprécier qu’à sa juste valeur !

Et encore, le terme de “métro” n’est pas si obligatoire que ça. Moi j’ai le choix entre trottinette, bus, avion de chasse, uber, donc le choix du métro, du RER en l’occurrence, est bien un choix et non une obligation. Un choix uniquement dicté par le souci de la ponctualité, rien de plus 🙂

Bref, à tous ceux qui se sentent un peu blasés par cette vie en France, je ne peux que les inviter à imaginer ce que seraient leurs vies s’il n’y avait justement pas d’eau, pas d’électricité, et … pas de métro. Un jour il y a, un jour il y a pas, c’est la loterie. Tiens au passage, je remarque qu’on aime bien la loterie à Tana : loterie pour avoir droit à un trano (soit disant) mora, loterie pour avoir son emplacement au nouveau “zay maika”..

Et enfin, ce métro boulot dodo vous permet d’avoir une vie décente, de vous acheter des trucs et des bidules, de programmer sereinement vos prochaines vacances… Et de, grâce à vos impôts, d’avoir un vrai cadre de vie manara-penitra.

Aujourd’hui mercredi, pas de métro… je suis en télétravail 🙂 Et je suis assuré de pouvoir télétravailler car le courant il y en aura, et la connexion aussi grâce à mon triple abonnement FAI, dont un à … 1024 Mbps hihi.

Subscribe
Me notifier des
guest
7 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
mpijery
mpijery(@mpijery)
2 mois plus tôt

Moi aussi j’aime bien avoir une routine journalière/hebdomadaire. Et quand il y a du changement (démenagement, changement de boulot, etc…) je m’empresse de retrouver une autre routine correspondante. Je déteste l’incertitude

Coco
2 mois plus tôt

C’est une vie stable

A partir de là, vous pouvez établir des plans à court, moyen ou long termes que si vous viviez une vie d’incertitudes où il n’y a aucune lisibilité / visibilité. Où chaque jour vous rapproche un peu plus du chaos. Comme c’est malheureusement le cas pour d’autres où le journaliste parle même d’un pays au bord de la schizophrénie :

http://www.midi-madagasikara.mg/culture/2021/11/16/ils-ont-fait-le-buzz-21/

Za ihany
Za ihany
2 mois plus tôt

Pendant les GJ, je me suis toujours fait cette réflexion que la plupart de ces gens ne connaissent rien de “l’ailleurs” ou plus précisément du tiers monde pour ne pas apprécier déjà la sécurité et l’ordre relatifs qui règnent sous leurs latitudes…

Rakotomangamijoro
Rakotomangamijoro
2 mois plus tôt

J’étais revenu à Mada pour 4 semaines. Début 3ieme semaine, je voulais déjà retrouver mon train-train quotidien. 🙂
Par contre, j’ai aimé vivre la vie “moramora” (je parle de la vitesse et non de la répétitivité) pour les vacances. Donc pour les vacances oui, mais pour y vivre NON.




Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles