Mon avis sur Tanamasoandro

C’est joli mais

Après avoir laissé passer quelques jours pour ne pas (trop) hurler avec la meute, beaucoup lu et écouté les avis et opinions ici et là, aujourd’hui je vous livre donc mon propre point de vue sur ce sujet brûlant d’actualité que sera la construction (ou pas) de cette nouvelle ville.

A-t-on besoin de villes nouvelles ?

Sur le fond, bien sûr que Madagascar a besoin de villes nouvelles, il n’y a même pas matière à discuter là-dessus. Capitale saturée, mauvaise répartition de la bombe démographique sur l’ensemble du territoire, avec ledit territoire plus grand que la France et la Belgique pour rappel, bref, la cause est entendue, il faut impérativement construire ailleurs.

Sur la forme, et c’est là que le bât blesse, c’est le lieu retenu par Andry Rajoelina qui pose problème. C’est tout simplement trop proche de Tana.

La route d’abord

Si on souhaite une réelle urbanisation à l’échelle nationale, c’est l’autoroute qu’il aurait fallu construire en premier. Une nouvelle route entraîne forcément la construction de nouvelles villes à proximité. La meilleure preuve en est le bypass concrétisé par Marc Ravalomanana : de Iavoloha à Ambohimangakely en passant par Alasora, c’était uniquement constitué par des rizières. L’infâme dadabe Marc Ravalomanana avait donc décidé que le bypass verrait le jour.

Résultats 10-15 ans après ? Je suis témoin, je l’ai vu de mes yeux, les nouvelles villes se sont construites toute seule de part et d’autre de cet axe ! Des commerces, des écoles, des stations service, des garages, des espaces de réception, des postes avancés de gendarmerie, de belles villas, des immeubles d’habitation.. oui oui, des lieux pour firevena maskita, brochettes et THB aussi je vous l’accorde, mais pas que 🙂

Voir le reportage : Actutana Tour : Balade sur le bypass

Et l’ultime intelligence a été d’imposer dès le départ l’interdiction de construire en dur à moins de 10-15 mètres de la route. Ceux qui doivent passer par la rue principale d’Ambohimangakely ou encore du marché de Mahazo apprécieront ce bel espace.

La seule critique que j’emettrais par rapport à ce bypass de Marc Ravalomanana c’est de ne pas l’avoir conçu comme le marais masay (à son actif aussi) : une belle 2X2 voies, ça en jette, en lieu et place on n’a qu’une 1×1 voie, dommage.

La construction d’une nouvelle route, voire d’autoroutes semble donc beaucoup plus pertinente que ce gros pavé de 1000 hectares jeté sur l’Ikopa et qui rencontre une farouche opposition des habitants sur place.

Continuité de l’État

J’aurai été Président de la République, j’aurai repris sans vergogne (ni état d’âme) les ébauches d’études de l’autoroute Tana-Ambatondrazaka-Toamasina, ébauches initiées sous Hery Rajaonarimampianina. Le tracé une fois fixé définitivement, alefa, première pierre comme on aime si bien le faire dans ce pays, et l’autoroute aurait été terminé en 10-15 ans max. Et ça, peu importe les Présidents qui se succéderont, l’autoroute sera toujours là. Un bypass puissance 40, avec l’urbanisation qui va avec, tel que nous l’avons décrit plus haut. Pour info, les 220 kilometres d’autoroutes seraient terminés en 10-15 ans mais rien n’empêche de rouler dessus au fur et à mesure de sa construction. Et tous les ans, comme on aime bien, on inaugure chaque nouvelle grande ville reliée.

En plus, et toujours au fur et à mesure que l’on construira  donc l’autoroute et que l’on s’éloignera de Tana, la présence humaine s’estompera progressivement et ce sera donc beaucoup plus facile de construire des dizaines, voire des centaines de nouveaux Tanamasoandro, progressivement, au rythme de l’avancée de la construction de l’autoroute.

La prochaine fois que vous prendrez ce bypass entre Ambohimangakely et Iavoloha, pensez à moi et surtout pensez à bien regarder bien de chaque côté de la route … et imaginez qu’il n’y a même pas 10 ans, c’étaient uniquement des rizières de part et d’autre de cette route. A un moment ardine et moi nous prenions cette route quasiment toutes les semaines et on s’amusait à dénicher chaque fois les nouveautés, il y en avait toujours.

Pour en revenir à Tanamasoandro, qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Et bien le mal est fait, ce projet se concrétisera probablement, mais malheureusement sur les pleurs, les larmes et les rancœurs de beaucoup trop de gens. Et ça c’est pas bon.

Comme quoi tout le monde peut avoir la même idée, les villes nouvelles en l’occurence, mais la recette pour les réaliser seront différentes d’une personne à une autre. Pour ma part, je reste persuadé que la mienne est la meilleure : la nouvelle route d’abord, la ville nouvelle suivra automatiquement.

elman

Digital Native Allez on y croit !

50
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Doraadm
Membre
Gold

Tres belle analyse.
Ca promets pour 2023 ou 2028

Bloo
Membre
Actif

Tout est dit je pense et j’épouse parfaitement votre point de vue.
 » ce projet se concrétisera probablement, mais malheureusement sur les pleurs, les larmes et les rancœurs de beaucoup trop de gens. Et ça c’est pas bon. » je me réjouis quand même qu’il y a encore des gens qui ont une conscience 🙂

babakaty
Membre
babakaty

C’est vrai que la machine ou le TGV est en marche sur ou sans …les rails.

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Ou sans moteur d’ailleurs 🙂

ramims
Invité
ramims

Ça ne mange pas la route en plus




andry
Invité
andry

Petit rafraichissement de mémoire ,une fois que les japonais aient payés et finis le by pass ,Ravalomanana avaient interdit le moindre remblai voire le moindre accès de votre terrain directement au by pass ,il a fallu attendre tgv et hery pour pouvoir développer quelque chose autour du by pass .

mpijery
Membre
Certifié
mpijery

le bypass est sensé être une voie rapide

Ralek
Membre
VIP

mais malheureusement sur les pleurs, les larmes et les rancœurs de beaucoup trop de gens. Et ça c’est pas bon.

Un projet qui a comme base de fondement la douleur, la peine ou encore la haine est effet très mauvais.
Un projet basé sur l’espoir, un nouveau départ, une amélioration, un développement, ça ça envoie.
Bien évidement, j’imagine qu’ANR et son équipe ont pensé que TaYnamasoandro était dans le deuxième. Mais pour cela, il aurait fallu faire la conduite de changement avec les vraies personnes concernées.
D’ailleurs, autres choses qu’il a oublié aussi dans ce projet ou la conduite du changement, c’est la gestion des risques.
En parlant de risque, je ne suis pas très bien spécialiste mais construire des immeubles sur d’anciennes rizières, c’est bien responsables?

mpijery
Membre
Certifié
mpijery

construire des immeubles sur d’anciennes rizières

Les briques seront faites sur place 😆

Katsaka
Invité
Katsaka

Les rancoeurs depuis 200 ans à peu près sont la veritable raison de notre sous-développement.
Ils sont divers mais pour simplier, je cite quelqu’uns:
– entre les foko d’il y a 200 ans, c’est loin d’être calmé merina/côtiers/betsileo
– les merina mainty (esclaves)
– entre merina hova (se sont enrichis et on prit le pouvoir)/andriana
– entre merina collabo avec les colons (mpamadika)/ et ceux qui se sont battus pour le pays
– entre MDRM et PADSM (ceux-ci se renouvellent bien car les nouveaux colons ont déjà leurs nouveaux alliés)
– …

Il est là la réalité. Le jour où on arrive à parler sans qu’on se fasse pointer du doigt d’être tribaliste ou arrièré, le pays aurait fait un enorme pas vers le développement harmonieux.

Celui qui a le courage et la capacité de mettre tout cela à plat de façon sincère, c’est certainement un des plus grands heros du pays.

A bon entendeur…

kof
Membre
VIP

Je ne suis pas d’accord. Les rancoeurs, voire les haines entre différents groupes font partie de toute société. Mais ça n’empêche en rien le développement. Il y a plein d’exemples à travers le monde. On est mauvais c’est tout. Vendrana. Izay, vita.




Debile Profond 2.1.5 ™
Membre

on est mauvais c’est tout

Il y a une seule chose de super qualité fabriquée au pays, le super angady qui ne s’use pas et plus on creuse avec plus il se bonifie, bref tellement inusable qu’il sera toujours performant pour les dix générations et plus de terrassiers à venir qui pourrons être fier de continuer à creuser de la même façon que leurs ancêtres…

Afist
Invité
Afist

Ce que je constate chez le filoha mamim-bahoaka c’est que sous prétexte de développement rapide, il fait du n’importe quoi, des décisions anticonstitutonnelles, pas d’études dans les normes.




mangableu
Membre
Gold

Ben il confond rapidité et précipitation!

mpijery
Membre
Certifié
mpijery

A part ça il confond aussi action et gesticulation

mangableu
Membre
Gold

Ka migeste aloha izay vao action kou! Hahaha! Mbola ampiany amin’ilay hoe: « maro ny mitsikera, be menomenona nefa tsy misy apoka; isika tompokolahy sy tompokovavy miasa aloha izay vao mikabary! » 🙂

mangableu
Membre
Gold

Je crois qu’il commence a comprendre l’importance des routes dans le développement d’une commune/région/pays. Je l’ai un peu ressenti dans son discours à Ambatondrazaka; mais c’est aussi surtout pour montrer le: « izay nampanantenaiko tamin’ny propagande dia tsy maintsy hotanterahako tompokolahy sy tompokovavy »

sniip
Editor

Je ne suis pas d’accord avec votre analyse .
De un, tout grand projet à proximité d’une (grande) ville est presque comdamné à de l’expropriation et du remblayage . Jadis Analakely , 67ha etc ..
Plus récemment, ne nous souvenons pas d’Andotapenaka du temps de Ravalo à la CUA et ensuite le fameux « Raha mbola misy azo tototana dia totofako ? Ou est ce que c’est lui et on a la mémoire courte ?
De deux , est-on sur que ces gens qui manifestent possèdent tous des titres sur ces dits terrains ? Un gros doute sur la manipulation politique me vient car il n’est pas anodin que le jour 1 de la manifestation , on voit un député lancer les hostilités.
Enfin politiquement, le mec a été élu en partie pour ça. Déjà que vos tic tac tic tac se font quasi quotidiennement avec les « Aiza ihany ny gros chantier » . Donc par magie , tous les opposants ne vont pas sauter sur l’occasion mais applaudir s’il y a rétropédalage du projet ?
Je me demande bien les alternatives que vous préconiser , ou peut-on trouver 1000 Ha sans expropriation et sans remblai .
Car si on va aussi trop loin , il y a le syndrome Diamniadio au sénégal : les fonctionnaires qui sont censé y travailler vont pas aimer. Donc j’aimerais savoir votre opinion la dessus . Ou allons nous le mettre ?
Alors effectivement oui , il aurait fallu construire des routes avant, mais en 2023 est ce que vous auriez l’honnêteté intellectuel de dire , ca a été une bonne chose et que vous ne réclamerez pas : ou est le tanamasoandro ? J’en doute fort.

angady
Invité
angady

je serais curieux de savoir si l’orthographe officielle est bien « Tanà-Masoandro ». ça ferait vraiment con à mon humble avis.

Njaka
Invité
Njaka

Pour moi c’est tout simple, la nouvelle ville ne devrait pas être construite dans l’ancienne ville.

ramims
Invité
ramims

construire une ville dans une ville, ce serait pas plutôt une cité ou un quartier non? c’est vraiment drôle

Njaka
Invité
Njaka

Et pourquoi remblayer?, il y a des terres qui n’on besoin que de terrassement sur la RN1. On ne peut bâtir sur des remblais qu’après 10 ans en général. Il peuvent construire sur des pieux de 25 à 30m mais bon.

Construire une nouvelle ville proche de la mer aussi est une bonne idée au lieu de transformer tamatave en Miami par exemple et construiredirectement une Miami. Disons entre tamatave et tana




Maminiaina
Invité
Maminiaina

moi, je n’ai rien dit jusqu’à ce que Rajoelina à évoqué le déplacement de paysans vers Bevoay, dans le sud. Un déplacement de population forcé, changement brutal de culture (changements des us et coutumes pour les zanadranavalona mais aussi de cultures -carottes, pommes pêches) de climat, des mentalités, ça, c’est contre les droits de l’homme et caractéristiques d’un régime totalitaire.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!