Non sérieux, des coupures électriques quotidiennes jusqu’en juin ?

Kay 😯 Laissez tomber, j’ai bien connu, ça va tout simplement être invivable.

Et sauf changement, des coupures non annoncées en plus ?

Tu te réveilles le matin, déjà tu ne sais pas si tu auras du courant. Il y a des chances que ça a été coupé pendant la nuit, donc de fortes probabilités que le chauffe-eau n’ait pas fonctionné.

Pas de télé, pas d’ordinateur. Il y a de fortes chances que le téléphone soit low-bat aussi. Le frigo, coupé lui aussi, commence d’ailleurs à dégager une drôle d’odeur.

Le temps de faire chauffer de l’eau au gaz ou sur le charbon, et de grignoter sur le pouce, vous allez ensuite à votre travail.

Évidemment un peu partout en ville, pas de courant non plus. Cybers fermés, salon de coiffures fermés… au bureau, c’est la litanie des bips d’onduleurs, qui s’arrêtent après 10 minutes, batteries épuisées.

Pas de courant, donc chaîne du froid corrompue… risqué dans ces conditions de consommer des aliments sensibles comme la viande, le poisson, les fruits de mer, surgelés etc.

L’autre mauvaise nouvelle est que vous risquez de subir aussi des coupures d’eau. Non pas par manque d’eau, les pluies ont bien rechargé les cours d’eau et la nappe phréatique ces derniers jours, mais le problème c’est que pour amener l’eau jusqu’à votre robinet

… cela nécessite des surpresseurs électrique. Et sans électricité et bien ça ne marchera pas.

Après cette journée bien pourrie, vous rentrez chez vous le soir. Comme c’est le moment où la consommation nationale atteint son pic, là aussi il y a de fortes chances qu’il y ait des délestages tournant. Éclairage à la bougie, toujours pas de télé, et bé comme VDM il n’y a pas mieux.

Puis petit à petit, chaque jour qui passe, vous prenez le pli. Obligé car il n’y a pas le choix. Vous commencez néanmoins à vous intéresser aux petits kits solaires, pour au moins avoir de la lumière à la maison.

Après quelques jours vous en avez marre et vous craquez pour un petit groupe électrogène. Ils ont bien évolué, plus petits, plus silencieux, costauds.. mais prix d’achat assez conséquent et budget carburant tout aussi conséquent à prévoir.

Chaque nuit est assez angoissante car pas de lumière c’est risque de vols et attaques multiplié par deux, voire plus. Donc sommeil plus que léger, réveil à chaque bruit. Mais pourquoi ces satanés chiens des voisins n’arrêtent pas d’aboyer ? Un chien errant qui passe… ou des malandrins en pleine “opération” ?

D’ailleurs vous attendez que le soudeur termine le nouveau vavahady vy costaud que vous lui avez commandé. Ah mince, pas de bol, il utilise un poste de soudure … électrique. “Mila miandry kely ram’s a“.

Et ce seront donc quasiment toutes les entreprises, grandes, moyennes, petites, qui vont devoir tourner au ralenti, si elles n’ont pas la trésorerie pour investir dans des solutions alternatives de fourniture d’électricité.

Bon et bien bonne année quand même ? Déjà un peu pourrie l’année jusqu’en juin donc. Puis re-cauchemar de nouveau en octobre, car on le sait maintenant, le dernier trimestre cette fois ce sera l’eau qui manquera.. et comme nous avons des barrages hydroélectriques…

Subscribe
Me notifier des
guest
9 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Coco
4 mois plus tôt

Parallèlement :

Après avoir peser le pour et le contre, vous avez définitivement laissé cette vie trépidente occidentale pour aller vous refaire la cerise sous le soleil de Tana. La vie est bon marché là-bas, la main d’oeuvre ne coûte pas cher et les filles sont jolies qu’ils disent.

Après moults aller retour à Antaninarenina, où vous avez visité autant de bureaux que votre vie vous a permis jusque-là, vous commencez à en avoir marre de la lenteur administrative. Pour accèlerer le truc, puisque le temps c’est de l’argent et que vous n’en n’avez pas des masses, vous avez sans doute même “égaré” quelques billets délibéremment. Car “c’est comme ça que ça marche” disait un compatriote rencontré au comptoir d’un bar lors d’un Vendredi zoli.

Un an après, vous voilà enfin patron. Vous travaillez pour votre propre compte. Le rêve se concrétise. Les affaires commencent à décoller. Vous passez de votre appartement du centre ville pour une villa avec piscine du côté d’Ambatobe. Car le lycée n’est pas loin et les amis sont dans le quartier. La voiture se transforme en 4×4. Les employés commencent à passer aussi avec les nouvelles manières que vous developpez au fur et à mesure que votre resto marche.

Puis arrive le Covid ! Avec son lot de malheur. Les mesures rendent vos affaires difficile. Il n’y a plus de touristes, les quelques amis expats que vous aviez, commencent à se barer également. Il faut dire, qu’avec quelques gasy aisés, ils composaient en grande partie l’essentiel de votre clientèle.

Vous tenez bon, car il n’y a pas de retour en arrière possible. Vu que vous avez tout vendu pour en arriver là. Rentrer chez vous = recommencer à zéro. Même si vous ne dites pas grand chose sur la politique du gouvernement en public, en petit comité, vous râlez grave à qui mieux mieux.

Vous mangez votre pain noir pour l’instant, à défaut de le vendre, et là s’ajoute l’incendie d’Andakaleka et ce qui s’en suit. Déjà que vous en bavez avec le délestage, les autorités annoncent que les choses ne s’amélioreront que dans 5/6 mois.

Vous êtes arrivés au bout. Les affaires qui ne marchent plus, délestage, l’essence qui coûte, état de route, insécurité, petits larcins, les soucis quotidiens avec les employés. Ce qui vous met en rogne pour un rien. Vos soucis s’installent même au sein de votre couple.

Il ne vous reste plus qu’à rentrer, l’ego en moins, la désillusion en plus. Cela fait cliché, mais c’est sans doute la réalité de bon nombres d’expats actuellement. Toute ressemblance n’est que fortuite. 🙂

Rafangy
Rafangy
4 mois plus tôt

le mamimbahoaka a deja quand meme annoncé la couleur: tout ce qu’on n’a pas vecu durant ces 60 dernières, années, eh ben le mamimbahoaka va nous le faire vivre! dia io izy io

mpijery
mpijery
En réponse à  Rafangy
4 mois plus tôt

Mais la règle d’or c’est: “tout ce qui marche c’est grâce à moi (moi seul), et tout ce qui cloche c’est la faute de mes prédecesseurs et des sabotages”

Rakoto
Rakoto
En réponse à  mpijery
4 mois plus tôt

La réalité est tout autre: tout ce qu’il touche, ça part en sucette. Dès qu’on voit sa tête quelque part, c’est la décadence assurée.

Tabraka
Tabraka
En réponse à  Rakoto
4 jours plus tôt

tout ce qu’il touche devient de la merde. Il faut appeler un chat par son nom




zafimbaza
zafimbaza
En réponse à  Rafangy
4 mois plus tôt

Comme disait le patron de Free : ” Chers Compatriotes , votez pour moi , je suis là pour communiquer … et continuer à vous niquer! “

Stéph
Stéph
4 mois plus tôt

Juin….2023 bien entendu !
Voire 2028 s’il rempile…

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles