Nourriture, eau, respiration, sommeil …

Je sais pas c’est en quelle année mais ils avaient déjà tout compris eux

Nourriture, eau, respiration, sommeil …lol, c’est quoi encore ça ? Et bien, pour votre gouverne, ce sont quelques éléments qui font partie de notre célèbre … level 1.

Et je vais même réduire cette liste à nourriture et eau. Et bien oui, en 2020, la nourriture et l’eau sont deux concepts qui sont loin d’être des réalités à Madagougou. Beaucoup de gens, des enfants, ne mangent pas à leur faim, et pour l’eau, inutile non plus de faire un dessin.

Donc c’est bien gentil vos colisées, vos stades, vos miami et vos fly-over, mais là, en quelques lignes, je vous ai méchamment recadré n’est-ce pas ? Tous vos IEM et autres velirano, vous pouvez jeter à la poubelle tant que ce fameux level 1, les besoins physiologiques donc, ne sont pas satisfaits.

En 2009, on nous rabâchait sur le 13 mai que l’on pouvait tout à fait avoir du riz à 500 ar ou encore de l’huile à 2500 ar. 11 ans plus tard, on attend toujours, et pourtant, avec le recul, s’il y avait bien une promesse à concrétiser, c’était bien celle là ! Le type qui aurait réussi à mettre sur le marché du riz à 500 ar, en prix normal, sur la durée, moi je vous garantis qu’il se fait réélire 3 fois.

Le kilo, pas le kapoaka merci

Et oui, encore une fois on en revient toujours à l’angady, le couteau, et tout le reste. Au lieu de se fourvoyer dans des projets mégalomaniaques dont personne n’en a que faire, le chemin à suivre était pourtant tout tracé : parvenir le temps d’un mandat à la fameuse autosuffisance rizicole. Du riz pour toute la plèbe, aux 4 coins de Madagougou, au prix imbattable de 500 ar le kilo.

En parallèle, restructurer totalement l’irrigation, qui permettrait dans le même temps de résoudre le problème de l’eau, zay, vita, le pari était gagné.

Or depuis 600 jours, qu’avons-nous vu ? Des stades, des colisées, des salles de classe orange.. Je ne dis pas que ce n’est pas important, mais la priorité et l’urgence c’était bien hélas le level 1 : la nourriture et l’eau.

Andry Rajoelina a voulu survoler les level 1,2,3 en même temps. L’intention est louable mais quand il arrivera en fin de mandat, il n’aura rien résolu du tout car on ne peut pas faire en 5 ans, même s’il soutient le contraire, ce que les autres pays au monde ont mis des décennies, voire des siècles pour les concrétiser. A moins de s’appeler Kagame évidemment.

Par contre, résoudre la problématique de la nourriture et de l’eau le temps d’un mandat, c’était largement à sa portée. Là du coup ça ne l’est plus et je mange mon chapeau si au dernier jour de son mandat, le pays susnommé Madagougou devenait autosuffisant en riz ou même, on peut rêver, exportateur de riz. Le fameux grenier de l’Océan indien …

Bref, on le voit encore, cela ne sert à rien de brûler les étapes. Level 1 d’abord, on se concentre uniquement sur ça, on le fait, et on le fait bien. On peut évidemment commencer à zyeuter le level 2, qui est relatif à tout ce qui est sécurité, et on en reparlera. Mais connaissant bien Madagougou, je peux vous garantir que si Rakoto est bien voky tous les jours, les problèmes d’insécurité se résorberont d’eux même, du moins en grosse partie.

L’angady, la b**** et le couteau, et ce dès le premier jour du mandat. Ô que je l’anone depuis plus de 600 jours n’est-ce pas ? Misy mihaino ?

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
14 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ilpensiero

Attention a sauter les étapes, au mieux on pourrait finir avec un pays pleins d’immeubles de luxes et de jardins luxueuses et en même temps des pauvres gens qui ne peuvent plus se payer le luxe de se payer la nourriture, l’eau et même de dormir ou de respirer.
La premier indice de développement c’est un pays où tout le monde mange a sa faim, où tout le monde a un logement décent etc, le reste peut attendre.

Fidy

IEM, Velirano, du blabla, des promesses ou bien des projets « bidons » dont le « vahoaka » ne voit pas toujours pas le jour. Le désespoir est total alors que les aides de nos partenaires financiers affluent, nos dirigeants se pâment pourtant devant le discours de l’espérance sans pour autant apporter des solutions efficaces. La question est de savoir, où vont réellement ces aides ? Trouvez-vous normal que des ménages ne peuvent plus se payer de la nourriture, ne serait-ce qu’une banane. Alors, ils boivent que de l’eau tiède matin, midi et soir, histoire de remplir leur « kibo » alors que nous sommes au XXIème siècle. Le régime en place devrait réfléchir sérieusement « misy tody anie izao rehetra izao e », toutes choses ont une fin, pensez-y

Modifié 10 jours plus tôt par Fidy
libertad

en plus des problèmes financières, le maire en rajoute des couches, figurez vous qu’il y a un buzz qui circule sur les réseaux sociaux a propos des divers amendes, il y a entre autres:

  • absence de gouttière sur les toitures: 300 000 ar
  • ruelles et cour sales: 50 000 ar
  • deversement de dechets sur les canaux publics: 300 000 ar
  • sono bruyant entre 9h et 5h du mat le dimanche et jour fériés: 300 000 ar
  • façade on peint aux alentours des ruelles publics: 50 000 ar
  • façades non peint des maisons aux alentours des avenues et rues: 1 000 000 ar
  • non respect de la propreté, emission de bruits et non respect des heures de fermeture des karaokés: 5000 000 ar
  • bruits nocturnes, chien qui aboie sans arrêt la nuit: 50 000 ar

préparez vous a payer en plus de chercher l’argent pour se nourrir. A mon avis, voila ce qui se passe quand on est dirigé par quelqu’un qui ne connaît pas la vie de la population, vous voyez maintenant l’écart entre vie de nabab et vie de roturier, on revient au moyen age où le développement se caractérise par la construction de d’édifices flamboyants, on revient carrément a l’antiquité où l’empereur veut construire des colisées et grands monuments pour faire développer l’empire

mangableu

Je ne sais pas trop comment va finir notre pays mais sans une conscience collective, Madagascar restera toujours pauvre. Et au fil des années ca ne va qu’empirer car le nombre d’habitants (non-éduqué correctement) ne fera qu’augmenter. Il faudrait vraiment faire une politique nationale de l’agriculture (à grande echelle), aller directement dans la pratique mais ne pas rester dans les théories, les séminaires, blablabla qui ne produisent rien du tout et qui ne fait que bouffer de l’argent et fait perdre du temps.

Modifié 10 jours plus tôt par mangableu
mangableu

Veliranon /’ny IEM / Manara-penitra




tsytiafoza

Avec un dirigeant qui parle de planter de l’artémisia à la place du riz, il faut oublier le fait de devenir le grenier de l’océan indien. Actuellement, on ne peut plus espérer quoi que ce soit mais on subit car ils ont les flingues…

Rafangy

je ne serai pas plus nul que l’autre disait il!et pourtant, 600j après sa prise de fonction, il n’y a aucun chantier qui soit sur les rails, chantiers genre, augmentation de la production rizicole, politique agricole réaliste et realisable, car comme ecrit en haut, atteindre l’autosuffisance alimentaire et même devenir un exportateur en moins de 5 ans est réalisable, pour preuve, le vietnam, moins de 5 ans après la fin de la guerre, il a exporté 30 000t de riz

angady

planter du riz, ok mais ça vient aussi avec toute l’infrastructure autour: irrigation, moyens de transport, distribution sans parler de gestion des récoltes pour pouvoir produire même hors-saison. beaucoup appliquent encore les méthodes ancestrales adapté au temps où la population était encore de 4-5 millions max, alors c’est sûr, le peu qui pourrait être produit est non seulement insuffisant, mais revient plus cher aussi.
ra8 avait reniflé le filon en investissant à vohidiala lors de son premier mandat et profitant de sa position pour ouvrir la voie à tikoland. seulement, ramose se croit au-dessus des lois comme d’habitude et pense pouvoir s’enrichir tout seul. les importateurs et autres distributeurs du circuit ne l’entendent pas de cette oreille. on sait comment ça s’est fini en 2009.

gerard

cours mondial du riz = entre 3 et 4KG pour 1 euro, à peu près 1200ar/kg,

je n’y connais strictement rien ! ce qui sur un forum m’autorise à penser et écrire que l’on devrait pouvoir faire moins cher dans les rizières locales (^_-)

au sujet des coûts de production, un article récent du Monde citait une jeune femme qui avait perdu son emploi en Zone franche à 100 000 ar/mois, la moitié du salaire minimum légal….

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/09/14/je-n-ai-pas-vraiment-le-choix-a-madagascar-le-covid-19-entraine-une-hausse-de-la-prostitution_6052166_3212.html




Hary

Bonjour.
Mon père avait travaillé à Mada dans les années 90. Il m’a expliqué que l’importation du riz à l’époque était un gros business. Certains opérateurs économiques, des gens de la bourgeoisie ,des politiciens et même des hauts gradés militaires en tirent un gros profit.
C’est un business stratégique pour ces quelques privilégiés .On peut donc se demander si il y a un lobby anti production de riz à Mada depuis des années.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!