« Nous, pays pauvre, espérons rattraper les standards des pays riches » …

Prioritaire ? Urgent ? Important ?

Gné ? Dans la masse des inepties inintéressantes postées quotidiennement sur les réseaux sociaux, ce petit commentaire, écrit en malgache par son auteur, m’a immédiatement sauté aux yeux.

« Nous, pays pauvre, espérons rattraper les standards des pays riches » … mais bon sang, c’est tout à fait ça ce qui se passe à Madagougou ! On voit donc des dirigeants complexés par la modernité ailleurs, ici dans l’hémisphère nord pour ne pas le citer, et hop, on essaie de faire croire que l’on est capable de faire de même, en tentant d’adopter les mêmes « signes extérieurs de richesse« . Des stades, des téléphériques, des tramways, vous voyez ce que je veux dire..

Vouloir se moderniser oui c’est bien. Qui n’a pas envie d’évoluer dans la vie ? Mivaotra comme on dit. Le problème c’est que ces dirigeants de pays ultra pauvres n’ont pas compris que pour devenir ultra riches, il y a un cheminement, un process lent à suivre, des étapes…

La France par exemple, et j’ai déjà eu l’occasion de le dire, c’est pas du jour au lendemain ni le temps d’un mandat qu’elle est ce qu’elle est aujourd’hui. Le Moyen-âge, la Renaissance, la Royauté, la Révolution de 1789, le siècle des Lumières, la Révolution industrielle, la République, tout ça a pris des siècles pour arriver à cette société telle qu’elle est aujourd’hui.

Certains veulent donc prendre des raccourcis et passer directement du Moyen-âge au XXIeme siècle. Et on voit les résultats catastrophiques : on veut pe*ter plus haut que son c*ul avec des caisses totalement vides, et de facto de l’endettement systématique. On ne parlera même pas de la population qui elle n’a pas du tout évolué depuis des siècles : richesse, conditions de vie, éducation, moeurs, mentalité, etc.

Donc aujourd’hui tu donnes des trucs de pays développés à des arriérés en masse, ça donne quoi ? Ça donne de la confiture donnée aux cochons. C’est comme si on jetait le peu d’argent que l’on possédait par les fenêtres.

Le problème c’est que nous n’avons donc que très peu évolué pendant tout ce temps là. A part une ultra minorité bien entendu qui elle a bien compris que le monde avait avancé, le reste, la plèbe, la populace, le sarambambe-bahoaka lui est toujours resté .. au Moyen-âge. Et encore.

Que faire alors ? Hélas, face à l’immensité des choses devant être faites, je n’ai pas la réponse à cette question. Même faire le tri dans ce qui est prioritaire, urgent et important semble compliqué car au final, tout est devenu prioritaire.

Mais en tout cas, je suis sûr d’une chose : un colisée, un stade de foot ou un téléphérique sont peut-être importants, mais sûrement pas prioritaires ni urgents.

Si vous me demandez mon avis, ce qui est prioritaire pour moi là maintenant tout de suite, c’est qu’il y a un million de personnes qui crèvent silencieusement dans le Sud.

Ce qui est prioritaire c’est de trouver une solution pérenne pour que le sujet ne revienne péniblement tous les ans.

Subscribe
Me notifier des
guest
9 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
angady
angady
1 mois plus tôt

a propos de la famine dans le Sud, excuse-moi mais si on voulait vraiment que ça soit réglé, ça l’aurait été depuis longtemps. pour moi, c’est une situation qu « on » veut entretenir pour que pleuve les billets verts.

angady
angady
1 mois plus tôt

l’augmentation du pouvoir d’achat. ce n’est que comme ça qu’on arrive à stimuler l’économie, réduire l’insécurité et attirer les capitaux étrangers. 4000Ar et donc moins de 1 euro pour monter dans un téléphérique, ce n’est pas cher payé, normalement. si seulement. il serait peut-être temps aussi que les syndicats de la fonction publique se mettent en gilet jaune et revendiquent des salaires décents. ce serait bien plus méritoire que les werawera à juste se mettre plein la vue.

Modifié 1 mois plus tôt par angady
The Man
The Man
1 mois plus tôt

Tiens! La RN13, cela fait combien en kilomètre déjà? Un petit idiot, je ne me rappelle plus lequel, a fait du fatodrà avec sa propre personne qu’il renoncerait à faire de la politique si ladite route nationale ne sera pas réparée.

no name
Gold
1 mois plus tôt

je dirai plutôt : nous pays pauvre, nous essayons de paraître riche avec des infrastructures qui font penser aux autres qui regardent de loin qu’on est riche




zo.zefa
zo.zefa
1 mois plus tôt

« Nous, pays pauvre, espérons rattraper les standards des pays riches » 

Eu(h/x)! Lui esprit (est-ce pris?) pauvre. Madagasikara mérite mieux.

Fil info

Jirama : le bricolage se poursuit

Les coupures sauvages se suivent et se ressemblent, matin, midi, soir. C’est effroyable qu’on en soit réduit à bricoler de

Commentaires

Voir d'autres articles

 
ACTUTANA