On part vraiment du sous-sol

C’est … comment dire

Quand je vois le mode de vie dans l’hémisphère nord, et que je vois le mode de vie chez nous à Madagascar c’est… comment dire ?

J’ai déjà pondu plein de chroniques sur le sujet, la vie de l’elman en France et patati et patata, je ne m’étalerai donc pas sur le sujet mais encore une fois, avec le recul, le delta est quand même effarant.

Et le gros problème c’est que, toujours avec le recul, ce n’est même plus une question d’argent, c’est vraiment dans la tête que ça va pas. A moins … que ce ne soit le pognon qui ait corrompu la mentalité à ce point là ?

Bref, indépendamment des questions philosophiques et métaphysiques, le fait est là, notre pays accuse des siècles de retard, et ce quasiment à tous les niveaux.

Non mais sérieux quoi, en 2020 en être toujours à manquer d’eau, à aller chercher de l’eau dans des bidons, des puits, à faire des dizaines de kilomètres pour ramener quelques litres achetés à prix d’or, j’en ai des frissons en écrivant ces quelques lignes.

Et depuis des décennies, tous les Présidents de la république de ce pays se sont cassés les dents sur ce problème de manque d’eau. On nous fabrique de la poudre aux yeux avec des histoires de pipelines et de citernes mais dans les faits, non, ça ne marche toujours pas, les cris de détresse de la population dans le sud reviennent encore et encore chaque année, toujours plus forts, plus assourdissants.

On parle du sud mais j’ai aussi connu les affres du manque d’eau dans la Capitale. N’en déplaise à ceux qui me croient déconnecté des réalités locales en vivant aujourd’hui à 10 000 kms, j’ai vécu pendant longtemps le coup du remplissage et du stockage de l’eau dans mon daba bleu de 250 litres, que l’on remplissait pendant un créneau horaire bien défini, le plus souvent tard dans la nuit. Bah voyons, on a que ça à faire.

Non mais sérieux quoi, puiser ensuite dans ce daba de quoi se doucher, pour remplir la chasse d’eau, pour faire la cuisine, la vaisselle, on est où là ? Au Moyen-âge ?

Cela fait 700 jours que je vis maintenant en France. En 700 jours, je n’ai jamais connu la moindre coupure d’eau, quel que soit l’endroit où j’ai vécu sur le territoire français, au nord, à l’ouest, dans le sud. On aurait cette pénurie d’eau malgache ici en France je vous garantis qu’aucun gouvernement/Président ne tiendra pas plus de 48 heures, ce sera direct la révolution et l’échafaud.

Mais cela n’arrivera jamais car en France, on ne bricole pas, on n’improvise pas sur cet enjeu aussi stratégique, vital même.

Madagascar est aujourd’hui, disons les choses comme elles sont, un pays totalement en faillite. Le seul pays au monde dont la courbe du revenus par habitant a suivi une tendance inversement proportionnelle à la démographie galopante. En d’autres termes, les habitants s’appauvrissent, n’ont pas d’eau, et on ne parlera même plus de tout ce qui est insécurité et autres misères au quotidien.

Et l’avenir s’annonce encore des plus sombres : aujourd’hui, nous sommes 25 millions à Madagascar. Dans quelques années, ce chiffre passera à 50 millions. Cela signifie donc que votre part du gâteau deviendra encore plus mince, pour ne pas dire inexistante.

Quand un pays devient inhospitalier, il ne reste plus qu’une option : se barrer. Pas forcément en France car le monde est vaste, et n’importe quel autre pays fera l’affaire puisqu’il ne pourra jamais être aussi pauvre que Madagascar.

Wow tous les dirigeants qui se sont succédés depuis ces 60 dernières années, on ne vous félicite pas pour cette faillite retentissante !

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
59 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
carole

Il y avait bien quelque chose qui a été prévue et mise en place du temps d’un certain ministre de l’eau du temps de Rajao mais suite aux jeux de politique, on a fait des remaniements que les bailleurs n’ont pas vu d’un très bon œil. En effet, on remplacé les techniciens qui ont maitrisé le processus par des copains coquins qui ont tout foiré comme d’habitude.
On devrait continuer le programme de forage, les camions citerne ne sont que des tip top et en plus ce n’est pas gratuit. Déjà que pour les gens, trouver 200 ariary n’est pas évident, alors pour le bétail …
Pourquoi ne pas continuer avec les « bailleurs traditionnels » et continuer le programme de forage?

babakaty

Il faut souligner que cet ancien ministre de l’eau qui a failli bougé les choses dans le Sud s’agit de Rolland Ravatomanga du Tim…et oui,les cerveaux se trouvent de l’autre côté maintenant

Rafangy

aucun cerveau ne pourra frequenter les oranges

Ilpensiero

D’où l’IEMsans cerveau

Rafangy

« Pourquoi ne pas continuer avec les « bailleurs traditionnels » et continuer le programme de forage? »
avec les bailleurs traditionnels, vous n’avez pas de commissions, et continuer le programme de forage équivaut à travailler dans l’honneteté et la transparence(njaka est sur place, mais je crains pour ses factures)

njaka

chuuuuut




Ilpensiero

Je n’ai jamais compris l’intérêt de se vanter en inaugurant les pipelines si c’est pour finir avec des camions citernes et des pluies artificielles grace au miracle mon ami des prières de Tom Crise, est-ce si difficile de prévoir que les pipelines sont opérationnels ou pas?

Rafangy

le biby mi-torna, vous connaissez? hier, vous avez dit ceci, et demain, vous faites le contraire;on a inauguré le lancement des travaux de pipe lines(réalisations de mampiesona) et moins d’une année après, on exhibe un camion citerne revetu d’un autocollant couleur dabapako; le dijaka se croit il toujours en propagande au point de mettre partout cette couleur?

Ilpensiero

Ça se vante d’avoir fait tomber la pluie au sud en plus, merci prezida

carole

mpivarodrano tratr’orana…lol

Mirana

Il a consulté la météo avant de descendre dans le sud

Rafangy

est ce qu’il a dit qu’il a prié 13 fois ou il a fait sa prière à la 13ème heure ou des trucs comme cela? ce n’est plua une république bananière mas plutot une republique rigolo! tenez, je viens de croiser le cortège du petit eric, sur la moto ouvreuse de la police une feuille A4 marquée POLICE, et tous les taxibe et moto qui le croisent ne s’arretent même pas, ils serrent leur droite




yoko

« notre pays accuse des siècles de retard » fréquentant le pays depuis 15 ans, avec des allers-retours entre les 2 pays ( soit beaucoup plus de recul qu’Elman ) je constate que l’écart augmente ( c’est comme le réchauffement climatique devenu tellement rapide qu’on peut aujourd’hui le mesurer durant une vie humaine ) et contrairement à d’autre pays ( asiatiques mais aussi Maroc ou Turquie ) ou l’écart avec l’Occident s’est réduit.

Pour info, les projections démographiques de la Banque Mondiale indiquent 94 millions d’habitants en 2 100 avec la démographie actuelle !!! Si aucune réforme importante n’est faite ( et actuellement aucune réforme importante n’est faite, je parle bien de réformes et non d’investissements ) on aura donc toujours en 2100 75 % d’habitants vivant de l’agriculture ( plus de 70 millions ! ) qui bêcheront manuellement des parcelles de 400 m2, qui élèveront chacun 1 ou 2 cochons, 2 ou 3 zébus, défricheront chaque année quelques hectares supplémentaires, Les dahalos et autres bandits de grands chemins auront augmenté dans la même proportion ( + 300 % ), les pickpockets, monte en l’air et autres kidnappeurs d’Indiens aussi ( mais restera t-il des Indiens pour faire tourner l’économie ? )

JEAN-LOUIS CARPENTIER

Bonsoir, j’ai lu l’article avec un grand intérêt ainsi que les réactions. Comment peut-on fêter chaque année l’indépendance ? Je comprends qu’il y a une fierté mais au delà de cette fierté ??? C’est depuis ce fameux 26 juin que ce pays est parti à la dérive. Pourquoi le peuple malgache n’a pas continué à entretenir toutes les infrastructures qui avaient été mises en place ? Quelle était la qualité de vie à l’époque des Français ? Qui est responsable de ce désastre ? A 64 ans, je suis encore prêt à retrousser mes manches pour apporter mon aide et pourtant, je vis en Europe et Madagascar est mon pays de coeur . Depuis 2015, j’ai vécu 10 mois à Mada, je connais le délestage, je connais les puits.
J’aimerais avoir des réponses pour m’éclairer.

Freuu

Mais cela n’arrivera jamais car en France, on ne bricole pas,

Lors de mon séjour dans une ville de la SAVA, il n’y avait pas d’eau courante.
Mais toutes les maisons avaient un puits, et des … tinettes vidées régulièrement par des corvées exécutées par des prisonniers…
Et il y avait aussi un agent voyer (chargé de l’entretien des voies communales) qui devait aussi vérifier la distance minimale entre les puits et les tinettes de chaque maison ou groupe de maison.

Mais très rapidement, après 1972 ou 1973 ces corvées ont été supprimées car trop esclavagistes et survivances de la colonisation.
Lors de mon premier retour en 1976, plus de corvées de tinettes, mais plus de tinettes non plus. Les puits étaient toujours en utilisation , et délivraient une eau à odeur nauséabonde…

Ce n’était pas un problème de santé publique, mais la fin de la colonisation.

Ceci posé, que faire pour remédier à ce genre de situation ?

Rafangy

Freuu=Feng chou?
les corvées des tinettes existaient dans toutes les villes de Mada, et une révolution est passée et tout cela a été balayé, s’il y a encore des sceptiques, ils n’ont qu’à faire un tour dans la ville haute de fianar sans forcer à inspirer l’air ambiant….

Feng Chou

Je n’ai pas fréquenté beaucoup d’autres villes, j’étais militaire et payé par l’école ou j’enseignais, au même tarif que mes collègues malgaches.
Oui, votre égalité est vraie.




Rafangy

et moi qui avait toujours cru que vous etes un enseignant de l’assistance technique!

Olivier

J’y suis actuellement dans la Sava.
Sambava est plutôt une ville agréable et il y a du travail.
Je vais quitter mon confort européen pour m’y installer.

Olivier

Bonne idée, on pourrait parler des dernières stupides directives gouvernementales sur les prix de la vanille…
Ou comment finir de détruire une filière pourvoyeuse de devises…
Comprenne qui pourra.

babakaty

,la bonne question est : à qui profite le crime ?.Les gens de là-bas parlent de Bluestone et sa bande .

Rafangy

avant il y avait v et sa clique, maintenant bluestone, c’est varia que le film reste toujours le même,seuls les acteurs changent




veritas

Le constat d’Elma, est certes accabalant mais malheureusement tellement véridique.

Rafangy

je suis peut etre très très fort, et je ne suis pas le seul, car je peux aisement transporter 2 bidons jaunes pleins d’eau, or ce que je vois sur la photo,pas moins de 5 mains tiennent ce seau d’à peine 12 litres

Debile Profond 2.1.5 ™

Et si c’était de l’eau lourde? 😛 mdr

Rafangy

ne dites pas des conneries!trump peut nous envoyer des drônes pour cause de fabrication d’armes de destruction massive, et le dijaka n’a pas la trempe d’un Kim pour une rencontre

okotar

Des modèles photos pour l’equipe shooting.




kof

Les endémiques sont comme des adolescents attardés qui, émancipés de reny malala, ont confondu liberté et laisser-aller.

Lita Z.

Puis la révolution socialiste est arrivée…

Tojo

Et comme un vrai capitaliste sans état d’âme, le Prezidà va vendre à 200 Ar le seau d’eau.
Pour des gens qui n’ont aucune rentrée d’argent c’est énorme. On entretient la pauvreté et la misère au pire ils créveront de soif.

https://youtu.be/qKdIa9j3ljM

babakaty

En même temps ,il distribue de l’argent à ces pauvres gens à travers le vatsin’ankohonanana financé par la banque mondiale à hauteur de 5 millions de dollars ,pour qu’ils puissent acheter l’eau du prezidà Rajoelina

Rasendra

On a vraiment choisi le pire des présidents. Il est fier de poser en photo pour cela. Le plus important pour lui, ce sont les belles photos, les films faits par des drones et des hélicoptères pour quelques actions de sauvetage par ci par là. La faute nous incombe puisque je dirai que Rajoelina est fidèle à lui-même, sa spécialité c’est le spectacle et la publicité.




Rafangy

c’est le seul et unique president qui confond fonctions presidentielles avec les mpatsaka rano

Claude

Un mpatsaka rano avec 1 sikina très « fashion » comme dirait la jet-set.
Si c’est le nouveau concept du « tissu pour aller là-bas » : bravo, bravo, c’est du haut de gamme.

The Man

J’essaie d’imaginer ce qui pourrait se passer dans la tete du chauffeur en voyant 5 personnes palper un boyau et un « siô »: Tena dondrona marina ireto!

no name

tena mavesatra izant siô zany an.

jurassic park

finalement ne valait il pas mieux un bon laitier qu’un pompiste du dimanche bien incertain

Ralek

Je commence vraiment à être persuadé que cette manie de vouloir être sur toutes les photos en voulant se passer pour un homme du terrain et du peuple, c’est une pathologie.
Oui, je suis comme vous. Un président n’a pas autre chose à faire ?




ranicks1

Sans parler que l’eau dans les citernes qui font l’objet de selfies et de campagne de pub pour notre cher président est vendu à 200ar le litre. Soit on vient en aide et on donne gratis, soit on ne fout rien et on les laisse crever !
Comme il sait si bien orchestrer sa comme, ce « détail » est négligé. Mais l’Etat qui vend encore de l’eau à des gens qui crèvent de misère, c’est vraiment un comble.

okotar

Gang bang 😀

Lita Z.

Euh… pipe et tuyau. Subtiles expressions? 🙂

RAININGORY

Monsieur est connaisseur ?

Debile Profond 2.1.5 ™

comment image




Rafangy

manquait plus que les ciseaux!
et l’autre qui ricane comme qui dirait un animal à quatre pattes rassasié de sang de boeuf!hihihihihi!

mpijery

On part vraiment du sous-sol

Est-ce qu’on part vraiment? mais on est bien au sous-sol

FLORENT

Merci pour cette chronique – cri du cœur. Le pire est que nous qui sommes à l’étranger, nous vivons un peu comme des exilés. Face à l’atmosphère socio-économique décadente du pays, le choix de rester ici ou de rentrer pour entreprendre ne se pose même plus. On reste ici. car sans choix = sans liberté = prisonnier d’une situation.

Par rapport aux échanges réguliers que j’ai avec ma famille et amis, à Tana, Majunga, Diégo et Tamatave, je les ai souvent entendu dire « menatra, mahamenatra, afabaraka, nidiram-bitagna et. S’ils pouvaient partir, ils le feraient sans hésitation . Donc, ceux qui sont restés au pays sont devenus des malgaches / citoyens par défaut.

Je les ai connus fiers de leur pays mais hélas, aujourd’hui, je suis obligé de le dire au passé « .je les ai connus.. »

QUELLE PERTE POUR CE PAYS !

yoko

, « le choix de rester ici ou de rentrer pour entreprendre ne se pose même plus. On reste ici. » : que dire des 16 000 Français qui ont choisi ce pays pour y habiter; même si une retraite confortable en euros permet d’y trouver son compte ( au pays des aveugles les borgnes sont rois ) on a du mal à comprendre; d’autant que certains y font des achats immobiliers

mpijery

une retraite confortable en euros permet d’y trouver son compte

ça fait déjà toute la différence




yoko

On peut dire de Mada ce que certains ( je ne sais plus l’auteur ) disent du mariage : ceux qui sont dehors veulent y entrer, sont qui sont dedans veulent en sortir ( vous trouverez sur d’autres forums des demandes innombrables émanant de vazahas qui cherchent à y acheter des affaires, des maisons etc… ) : par expérience, il y a un clivage lié à l’âge. Les arrivants sont généralement des retraités, qui continuent à voir le pays comme à l’époque de Paul et Virginie, et les partants sont en général de jeunes Malgaches qui ont des diplômes qui leur permettrait un bien meilleur niveau de vie ailleurs ( Elman ? ).

J’ai plus de sympathie pour les seconds que pour les premiers…

Beeline

Si seulement il n’y avait que cela… Y a pas un domaine où la consternation et la tristesse ne sont pas de mise… On avance à reculons 🙁

The Man

Ah! Les cerveaux faits maison à l’oeuvre!

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!