Peste : non non on ne panique pas

C'est exagéré, il n'y a rien à craindre

C’est exagéré, il n’y a rien à craindre

Quelques personnes, qui je pense n’habitent même pas à Madagascar pour la plupart, se permettent sentencieusement de déclarer : « mais non, la peste est exagérée à Madagascar, il n’y a rien à craindre ».

  • Mais oui bien sûr, quand quelqu’un marche dans la rue  à Tana, qu’il s’écroule brusquement en crachant du sang et meurt, tout ceci est exagéré, il n’y a rien à craindre.
  • Quand on nous annonce que l’hôpital d’Ambohimiandry est débordé, que des unités s’ouvrent en catimini à Anosimanjaka et à Anosiala, à quelques kilomètres à peine de là où vous habitez, noon bien sûr, il ne faut pas exagérer, il n’y a aucune crainte à avoir.
  • Quand des proches, docteurs de leur état , vous annoncent qu’ils ont détecté sur leur lieu de travail (ostie) un cas de peste sur un employé d’une grande société de la Capitale, noon bien sûr, il ne faut pas exagérer, il n’y a aucune crainte à avoir.
  • Quand en l’espace d’à peine 6 semaines, on passe du cas zéro à plus de 600 cas dans tout Madagascar, noon bien sûr, il ne faut pas exagérer, il n’y a aucune crainte à avoir.

Dans ce cas, quand est-ce que l’on peut commencer à paniquer ?

Quand chacun de ces 600 cas aura contaminé 600 autres cas, soit 36 000 cas ? Si au moins on avait de véritables pros pour gérer cette affaire, comme dans les films, avec l’armée pour délimiter des zones de quarantaine, des enquêteurs pour enquêter sur chaque cas, retracer les parcours, identifier tous ceux qui ont été en contact, les isoler, etc. là oui on se serait senti plus rassuré.

Et en parlant de se rassurer, comment l’être quand vous apprenez que des familles volent les corps de leurs décédés de la peste ? Ils se baladent donc avec, quelque part dans la nature, sur les routes, en train de contaminer on ne sait combien d’autres personnes.

Par ailleurs, le nombre de témoignages de familles qui assurent que leurs proches étaient venus à l’hôpital pour se faire soigner d’autre chose et qui ressortent les pieds devant, victimes de la peste commence à être troublant.

Les infections nosocomiales existent bien partout dans les hôpitaux dans le monde mais quand on voit l’état de nos infrastructures, du manque de professionnalisme ambiant et du kitoatoa, non désolé moi je n’ai pas confiance dans ces structures hospitalières qui, je suis sûr, n’ont pas été prévues pour faire face à cette terrible maladie hautement infectieuse qu’est la peste.

C'est comme ça que l'on devrait traiter les maladies hautement infectieuses. Est-ce le cas chez nous ?

C’est comme ça que l’on devrait traiter les maladies hautement infectieuses. Est-ce le cas chez nous ?

Mais malheureusement, on est à Madagascar. A Madagascar, des amateurs vous annoncent donc tranquillement que la situation est sous contrôle. A Madagascar ce ne sont pas les enquêteurs qui vous recherchent et qui viendront chez vous, non c’est à vous, si vous vous sentez pas bien, d’aller vous présenter devant les services spécialisés, pour savoir si vous avez été contaminé ou pas.

J’apprends aux dernières nouvelles que c’est enfin le cas, en appelant le 910, les services médicaux viendront à vous mais n’est-ce pas trop tard quand on voit l’expansion de la maladie sur tout le territoire ?

Peste : non non on ne panique pas

Peste : non non on ne panique pas

Et si ça ne diminue pas ?

A Madagascar, nos gouvernants, sous prétexte que c’est comme ça tous les ans, semblent attendre que la maladie et le nombre de cas « se résorbe » et diminue tout seul. Oui, je suis d’accord que cette maladie se soigne très bien mais allez dire ça aux 63 décédés jusqu’ici, car encore faut-il que cela soit détecté dans les temps et c’est là que le bât blesse.

Dans ce cas, je pose une simple question : et si ça ne diminue pas ? Le mois de mars-avril 2018, fin de la « saison pesteuse » est encore très loin, la saison des pluies commence maintenant, la saleté va aller croissant avec les fruits qui vont inonder les marchés, mais noon bien sûr, il ne faut pas exagérer, il n’y a aucune crainte à avoir. Des mesures sont-elles en cours de réflexion pour enfin faire face aux gros voretra dans les 20 000 communes de Madagascar ?

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

27
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Ianona
Membre
VIP

ça fait peur ce que vous racontez là et tout est vrai en plus. Mais comme les zones de quarantaine n’existent pas, il ne reste plus qu’à se terrer chez soi, ne fréquenter personne et ne laisser personne entrer. Tel fut le cas au Moyen-âge, les non contaminés s’isolaient dans un château fort et ne laissaient personne entrer. Il suffaisait ensuite qu’un gros bonnet (du clergé par exemple) contaminé mette la pression pour entrer et tout le monde est ensuite infecté. Si vous avez déjà regardé The Walking Dead, il faut créer des zones où l’on se barricade pour ne pas contracter la maladie.

kof
Membre
VIP

Je pense que le pire est encore largement devant nous. Tant qu’il y a des malades de la peste pulmonaire dans la nature, même une seule personne, l’épidémie demeurera, vu qu’elle a débuté par un seul malade. Or actuellement il y a des dizaines de nouveaux cas par jour.

no name
Membre

vous y croyez-vous au 1 seul cas zéro? pourquoi quelque chose me dit qu’il n’était pas le seul parce que de 1 à plus de 600…




kof
Membre
VIP

Lisez ça. C’est le Los Angeles Times. Il y a l’historique de l’épidémie actuelle.

http://www.latimes.com/world/africa/la-fg-madagascar-plague-20171013-htmlstory.html

L’épidémie dans sa forme actuelle a bien commencé par ce cas d’Ankazobe. Chaque année, il y a des cas de peste à Madagascar comme nous le savons tous. Mais des cas de peste bubonique beaucoup moins contagieuse dans des zones plus ou moins isolées d’où les gens ne circulent pas facilement à travers le pays par taxi-brousse comme c’est le cas cette fois-ci. Actuellement 60% des cas sont pulmonaires, extrêmement contagieux et affectant des zones urbaines densément peuplées par des gens qui bougent beaucoup plus facilement.

raziel
Invité
raziel

Faut pas s’étonner du résultats vu qu' »ILS » ne pensent qu’à l’élection qui se tiendra l’année prochaine et à l’argent qu' »ILS » peuvent accumuler. Le nombre de mort causé par la peste est le cadet de leurs soucis actuellement.

afistardni
Membre
afistardni

Ce matin, des petits élèves d’écoles privées étaient en route pour la classe, ça fait froid dans le dos vu que ce sont les plus vulnérables.

Ianona
Membre
VIP

En passant, le numéro vert 910 fonctionne vraiment?

mclient
Invité
mclient

si vous pensez que tout ça est exagéré, eh bien venez à Madagascar. On fera une ballade dans les marchés. on prendra les taxi-be pour les déplacement. tout ça dans une ambiance bon enfant.

mclient
Invité
mclient

le bngrc n’a pas publié la situation du 15/10/2017. La peste se repose le dimanche?




rjs
Invité
rjs

mbola nandeha niangona izy sady nandray kômonio/fanasan’ny tompo

trackback

[…] établissements publics sont touchés, les entreprises privées sont touchées, les journalistes sont touchés : quelles autres preuves supplémentaires faut-il pour se […]

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!