Qualcomm rachète des brevets sur la reconnaissance gestuelle

Compte tenu de la situation actuelle, Qualcomm a bien raison d'acquérir des brevets

Les nouvelles familles d’interfaces semblent être au centre des ambitions des fabricants de semi-conducteurs. Pour preuve, la firme Qualcomm vient de mettre la main sur des brevets relatifs à la technologie de reconnaissance de gestes et de mouvements.

L’intérêt des fabricants de microprocesseurs pour les nouvelles interfaces utilisateurs ne date pas d’hier. En effet, plusieurs enseignes spécialisées se sont déjà penchées sur les différentes technologies permettant d’interagir avec une machine, autrement que par le biais des traditionnels périphériques ou des doigts, dans le contexte tactile. Dans le secteur de la mobilité, c’est le constructeur texan Texas Instruments qui avait affiché en premier son intérêt pour la projection interactive mais surtout les interfaces qualifiées de naturelles et ce, via son projet Expériences Me-D. Pour rappel, il s’agit d’un concept portant sur les nouvelles manières d’interagir avec un terminal nomade, par l’intermédiaire de mouvements détectés par un capteur ou d’agir à partir d’images restituées par un micro-projecteurs. Le fabricant TI avait d’ailleurs annoncé que les fonctions relatives sont déjà gérées par la plateforme OMAP 4 et seront optimisées sur sa prochaine génération de puces.

En mettant la main sur plusieurs brevets portant sur la reconnaissance gestuelle, la firme Qualcomm semble donc suivre le chemin tracé par son rival texan. Ces propriétés intellectuelles acquises par le groupe de San Diego ont été rachetées à la firme GestureTek qui, comme le souligne son nom, est une société spécialisée dans la recherche ainsi que le développement de solutions de reconnaissance de gestes et de mouvements par les appareils mobiles. A titre d’information, les produits les plus courants de cette enseigne sont des panneaux publicitaires réagissant via de simples gestes. Grâce à ses fameux brevets, Qualcomm sera donc à l’abri des procès, qui sont actuellement devenus monnaie courante dans le secteur de la mobilité et par conséquent, pourra développer l’implémentation de cette fonction au niveau de ses puces, en toute sérénité. La gestion de cette famille d’interface naturelle, davantage connue du grand public par le biais du Kinect de Microsoft, favorisera sans aucun doute l’adoption des puces Snapdragon.

Pour ceux qui s’interrogent sur l’utilité des interfaces naturelles au niveau des terminaux nomades, l’exemple qui est souvent cité par les spécialistes reste la possibilité de simuler le fait de tourner les pages d’un livre sans avoir à toucher la dalle.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!