Que ce soit Naina, Riana, Barack Obama ou le Pape, ça changera quoi ?

Ah la la Antananarivo

Non non, pas désabusé l’elman mais bien au contraire, une parfaite connaissance de la vie à Antananarivo. Et surtout une parfaite connaissance des … Tananariviens.

Aussi loin que je peux remonter dans mes souvenirs, nous sommes donc en 1980. J’avais 6-7 ans et j’ai souvenir d’une Capitale comment dire.. normale ? Normale en matière démographique, les rues n’étaient pas bondées, on ne se marchait pas dessus, le concept d’embouteillages on ne savait pas ce que cela signifiait.

Puis les années passèrent. Dans les années 90, ça allait encore. Mais ça y est, on commençait quand même à sentir que ça commençait à etre de plus en plus en plus nombreux, les gens, les voitures, les pauvres…

Ayant quitté Mada à cette époque, après le bacc, je n’ai pas trop connu Tana dans ces années 90. Puis de retour au milieu des années 2000, cette fois ça y est, la population on la sentait bien, les rues sont bondées, il y en avait partout, ça commençait à déborder de partout, ça forniquait de partout aussi… et dans le même temps, ça devenait de plus en plus pauvre partout aussi.

De 2010 à aujourd’hui, inutile de refaire l’Histoire, vous la connaissez tous, et aujourd’hui, les années 80 ne sont plus qu’un lointain souvenir.

Que ce soit Naina, Riana, Barack Obama ou le Pape en 2020, ça changera quoi ? Pourquoi ce titre désabusé aujourd’hui ? Bah oui, prenez qui vous voulez, que pourrait-il faire face à cette bombe démographique ? Et une bombe qui n’a pas terminé d’exploser car la fornication n’est pas terminée, ça se multiplie encore et encore et ça (la population) devrait encore doubler d’ici les 20 ou 30 prochaines années.

Et tous ces gens doivent vivre, survivre même au jour le jour. Ça vend à la sauvette, ça vend à même le sol, sur le peu qui reste de trottoir, ça fait du petit bizina, ou encore ça vole quand ça ne fait rien de tout ça.

Avec le recul, je constate qu’en fait cette Capitale s’est laissée vivre, s’est laissée aller, sans aucune vision ni anticipation de l’avenir. Ça n’a jamais pris une quelconque mesure, ni constructive, ni incitative, ni coercitive. Tous ceux qui ont dirigé se sont par exemple focalisés sur « propreté », « madio » mais quand vous lâchez des millions de porcs dans la nature, vous y croyez encore à la propreté ? Donner de la confiture aux cochons disions nous.

Comme la population malgache est aujourd’hui la plus pauvre du monde, je vous laisse imaginer l’habitat qui va avec. Un cloaque immonde, nauséabond et bien dégueulasse. Pas d’égouts ni d’évacuation d’eaux usées, des gens qui pissent et qui défèquent à l’air libre, le tableau est franchement pas ragoûtant. Et je vous laisse penser aux odeurs qui flottent dans les airs… surtout sans eau ni électricité aujourd’hui. Ça ne doit pas sentir la rose dans la ville des mille dites donc.

Donc encore une fois, je repose la question : que ce soit Naina, Riana, Barack Obama ou le Pape, ça changera quoi ? Peuvent-il faire en 4 ou 5 ans ce qui n’a pas été fait depuis 40 ans, voire plus ?

Dans tous les cas je souhaite bonne chance à Naina Andriantsitohaina mais vous comprenez maintenant pour l’elman veut d’abord être maire d’une ville avec rien dessus ? Ce cloaque de Tana ne m’intéresse pas du tout, je veux partir d’une surface vide où tout est à faire, à penser, à imaginer, à bâtir. Et que l’on fera bien dès le départ, avec un système d’égouts pour commencer.

My god, tout le boulot qu’il y a à faire tompokolahy sy tompokovavy.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

27
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
yoko
Invité
yoko

Les projections démographiques annoncent 94 millions d’habitants en 2100 : il y en avait 3 millions environ en 1896, à l’arrivée des Français.

Mais contrairement à ce que pense Elman, le pire, ce n’est pas la ville, mais la campagne ( en malgache, la brousse ) : autour d’Antsirabe ou j’habite, la couverture forestière a quasiment disparu au profit des cultures et en raison du déboisement.

Ranaivo
Membre
Ranaivo

Aborder le problème de pauvreté, plus généralement le développement économique, à l’unique aspect démographique est trop réductrice. L’histoire contemporaine a montré les limites de la théorie de Malthus.

Rafangy
Membre
Rafangy

avant meme la fin de ce siecle, je crois que plus un arbre ne restera debout, tout aura disparu et personne ne songera a en replanter!10 ans apres la construction d’andekaleka, j’etais tres etonne de voir toutes les collines environnantes aussi denudees qu’une tete de bon pere, et le fleuve vohitra devenue aussi boueuse que l’ikopa, a cause de orpailleurs me dit on

kof
Membre
VIP

94 millions d’endémiques? OMG, la vision d’apocalypse. A part le cannibalisme, je vois pas comment 94 millions d’endémiques pourront survivre. 🙂




Ralek
Membre
VIP

A part le cannibalisme,

Bah si, le darwinisme…
Un petit coup de génocide par-ci, un petit coup d’épidémie par-là et puis un coup de catastrophes naturelles…
Ça doit faire un peu de ménage.

Ralek
Membre
VIP

94 millions d’habitants en 2100

Ce frisson que je viens d’avoir… Brrrrr.

sahia
Invité
sahia

marina ny an’ ingahy.. fa manomboka amin’ny toe tsaina aloha angamba ( enjanina kely ny tady ) dia manaraka ny ambiny.

Rafangy
Membre
Rafangy

sarotra dia sarotra izany satria nanomboka tamin’ny revolisiona sosialista dia nampamjakaina teto ny fihaviana, firazanana, finoana, faripiainana ary dia nampifandrafiana ireo, tsy nianatra fe nianatra fahatany tany amin’ny ecole de guerre ny filoha tamin’izany fa tsy hoe basy sy tafondro ihany akory no hampiasaina ny fahaizana noratovina tany!nisy ny arema isoraka sy arema ambohitsorohitra, nisy ny hoe ireny ny ngetroka,sns,sns
ka raha hanenjana ny tady izany ianao dia efa mahatantesa korontana , nefa dia tsy maintsy ho avy ny andro hampihenjanina ny tady ihany….




sahia
Invité
sahia

ka tsy aleo enjanina dieny zao, ra tena VONONA ny hanova sy hivoatra tokoa… mbola utopie aloha izany amin izao

mangableu
Membre

C’est la même chose ce qui se passe dans les ex provinces et les régions. Auparavant c’était calme, les villes pouvaient encore absorber le flux de population mais maintenant ca commence à devenir comme Tana: sale, surpeuplée, insécurité commence à pointer son nez, embouteillage,….
Moi aussi j’ai vu « l’évolution » de Tana au fil des années (80, 90 et 2000) que depuis je n’ai plus envie de remettre les pieds là-bas. Toliara que je connais très bien car ma ville natale s’est dégradée aussi et finira tôt ou tard par devenir comme Toamasina puis Tana.
Fort-Dauphin qui devait être une ville moderne, propre et pilote pour Madagascar ne le sera pas pour longtemps car elle n’est pas construite sur une bonne base: pas de système d’égout, très peu de bouches d’incendie, le plan d’urbanisme a été bafoué,….
Bref, l’état des villes de notre pays est à l’image de nos actuels campus universitaires.

mirab
Membre
mirab

c est la France du début du 19 siecle. puis les dirigeants de l’époque avec le baron Haussmann ont réflechit et on dit « STOP ». on rase une partie et on mets des boulevards , des egouts etc…
puis ils ont mis la tour effiel. Même que certains voulaient la décapiter pour recuperer le fer, le senat de l’époque a voté et à une voix près, la tour eiffiel a failli disparaitre.
Pour dire que , tout changement vient d’une décision politique efficace. Et aussi d’une vision à long terme.
Mais pour réussir cela, il faut être intelligents, pas qu’une personne, plusieurs personnes intelligents.

coco
Membre

Hum, loin de moi l’idée d’édulcorer votre souvenir d’une enfance heureuse, Elman, mais il faudrait quand même relativiser un peu les réalités historiques.
1980, dites- vous ? À Mada, le socialisme ratsirakien était à son apogée : les partis regroupés dans le fndr, les csr qui dispachaient les quotas de bourses extérieures et les licences d’import-export, les petits sachets à jeter en plastique en guise de cartable pour les écoliers et collégiens, les pénuries de toutes sortes, les stylos « kinga », les cahiers « ny omby », les savony gasy …
Oui, c’est vrai, il n’y avait pas d’embouteillage : tout simplement parce qu’il y avait pénurie de pièces détachées et accesssoires pour faire rouler le parc auto brinqueballant des Gasy – c’était le cas à Cuba aussi. Elman, heureusement, vous n’aviez que 6-7 ans en 1980 : les enfants pouvaient « échapper » aux discours lénifiants et débilitant sur la révolution – matraqué avec des slogans simplistes, contradictoires et répétitifs comme le novlangue dans le célèbre roman éponyme de G. Orwell … Prendre 1980 à Madagascar comme paradigme du bonheur ? Non, pitié … sauf, peut-être pour les cas particuliers de la nomenklatura sociliste.
Tout ceci pour vous dire que je ne suis pas si sûr qu’il faut culpabiliser les gens avec ce gasy basching ( « endémicité », « on merite ce qu’on a », épouser la raison du plus fort, … ). Voyez-vous, c’est justement ce même genre de discours -au fond- que Ratsiraka et les févolutionnaires socialistes gasy assénaientt à tous les « autres » non-révolutionnaires mpanoha-riana : qu’il fallait « changer de mentalité », qu’ils disaient … changer de mentalité ? Dire que, même en 2019, les Gasy continuent à « gober » ce genre de précepte … Dites-nous la méthode pour « changer de mentalité », s’il vous plaît … Les miséreux ont des discours de miséreux, je trouve.
Relisez Orwell ( le roman 1980 ) ou revisionnez le film sur Netflix, nous n’étions pas si loin de cette opacité mentale à Mada, en 1980.

sarah
Membre
sarah

je me souviens de la pénurie de sucre, savon, riz, dentifrice, huile…On était obligé de déposer « le carnet » au bureau fkt très tôt le matin.
C’est fou comme les « gasy » comme vous dites gobent tout. Il y a ceux qui gobent car ils ne connaissent rien à rien, mais il y a aussi les intellectuels passifs (mandefitra manana ny marina?) qui sont complices de la dégringolade.

solofobe
Membre
solofobe

Les intellectuels passifs
Les intellectuels ne sont pas écoutés dans ce pays ,les vrais en tout cas

Bloo
Membre
Certifié

J’ose espérer (désespérément) que si c’est Naina qui sera élu, ca sera la combo gagnante enfin, puisqu’une collaboration étroite avec le pouvoir central est annoncé.




kof
Membre
VIP

Mada c’est une maison qu’on n’a pas pas rangée, nettoyée, entretenue depuis 40 ans (au moins). Avec chaque année un peu plus d’occupants qui foutent plus de bordel et de saleté et abîment plus de choses. La question est : la maison tiendra combien de temps avant de s’écrouler sur ses occupants? Pour moi les premiers responsables sont la classe politique. Totalement irresponsables et incompétents, manipulant le vahoaka à qui mieux mieux pour parvenir au pouvoir et s’y accrocher. N’ayant d’autres buts que celui-là. Mais ça serait trop facile d’épargner le vahoaka qui, hélas, a cédé au laisser-aller généralisé sur tous les plans, acceptant son funeste sort.

Donc oui, un seul homme ne changera plus rien à ce stade, aussi méritant soit-il. Au mieux il parviendra à maintenir la maison debout. Sans une prise de conscience nationale suivi d’un sursaut à grande échelle, il n’y aura pas de salut. Ou alors un dictateur pur et dur pour restaurer l’ordre et la discipline comme base de la refondation nationale. Bref, je suis plus que pessimiste…

R.V.Rado
Membre
R.V.Rado

On peut prendre le même titre à tous les postes : président de la république, premier ministre, les ministres, les députés (c’est déjà le cas, il y a déjà tout et n’importe quoi :-)) !
Bref, pas de solution miracle …

Afist
Invité
Afist

En tout cas quand le pape était de passage, il y a eu des miracles, la portion de la RN2 à Ambohimahitsy a été retapée mais les trous qui sont membres du TIM anti-développement ont fait leur réapparition. Nos vaillants policiers qui vont faire l’impossible pour régler ces embouteillages à n’en plus finir ne serait-ce que pour les fêtes, pour dire qu’ils n’e ont rien à cirer du quotidien du commun des mortels et des immortels qui continuent à voter outre tombe.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!