Quel modèle de société pour Madagascar ?

Ça ici c’est une curiosité

Gné ? Oui oui, dès fois, on en arrive à se poser ce genre de question : quel modèle de société pour Madagascar ?

Exprimé autrement : comment souhaitez vous vivre ensemble ?

Si on en arrive à s’interroger sur ce genre de problématique, c’est tout simplement parce-qu’on en arrive au constat, à la conclusion que le régime sous lequel nous vivons aujourd’hui ne marche pas.

Ça ne marche pas

Quand je parle de régime, oui on peut parler des gouvernants actuels mais pas seulement. On parle en fait du système de gouvernance dans son ensemble. De cette démocratie. De ce Président de la République. Ce gouvernement. Ces 2 chambres.  Cette Constitution. Ou encore cette Justice.

Bref de toussa

Ce toussa, rappelons-le à toutes fins utiles, que nous avons directement hérité de notre chère maman chérie. Bah oui, tout notre système de gouvernance a été directement copié-coller de celui de la France, c’est un fait.

Et c’est là que le bât blesse

La Vème République française ne s’est pas construite comme cela, d’un claquement de doigts. C’est le fruit, le résultat d’un certain cheminement. De guerres, de luttes, d’évolutions. Ou comment passer du Moyen-âge au siècle des Lumières, la révolution industrielle, la révolution tout court en 1789, la chute de la Royauté, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la République et toussa.

Bref, il faudrait lire les tomes entiers de cette histoire de France pour comprendre de quoi il en retourne.

Abracadabra

Et donc, hop, d’un claquement des doigts, allez zou on transpose ça au pays endémique ? On aurait presque envie de retorquer un cinglant “même pas en rêve letsy e“. Et c’est bien ce que l’on constate non ? Que ça ne marche pas.

Et encore une fois, c’est très logique que ça ne marche pas. L’histoire de France n’est pas l’histoire de Madagascar. Les évolutions, le progrès, les mentalités, la culture, il n’y a rien en commun letsy e ! Oui certes, quelques bribes de similitudes mais très insuffisantes pour que la “greffe” puisse fonctionner.

Tsy nety ilay izy ram’s a

Et malheureusement cette greffe n’a donc pas pris. Il n’y a plus grand chose qui marche à Madagascar en 2022, mais quand je dis rien c’est rien. Non c’est pas du negativisme primaire “j’aime pas ta gueu*le“, c’est un constat froid et sans fard des réalités endémiques.

Et malheureusement toujours, chaque année qui passe, on coule encore un peu plus, à tous les niveaux.

Pov ne m’en voudra d’emprunter ses caricatures, tellement à propos

J’ai la chance de connaître parfaitement ces 2 cultures, ce qui me permet de mesurer mieux que quiconque le fossé qui les sépare.

Et donc ?

A ce stade, il n’y a que 2 options pour moi : soit on revient intégralement dans le giron français et dans ce cas, on fait tout en français, à la sauce française, et ça prendra le temps qu’il faudra.

Soit au contraire on s’affranchit totalement de la France, on réfléchit sur un nouveau modèle de “vivre ensemble” qui pourrait nous correspondre un peu plus. J’en sais rien moi, j’ai des mots clé comme “fokonolona” ou encore “justice villageoise” qui ont quand même connu quelques succès en leur temps ?

Bref, j’estime donc que c’est du tout ou rien. Soit on y va cash, on ose y aller cash. Soit dans quelques siècles vous aurez régressé à la Préhistoire en continuant de la sorte.

Subscribe
Me notifier des
guest
18 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rafangy
Rafangy
5 mois plus tôt

à gougouland, la vie sociale s’articule autour de votre origine, de votre religion et de votre classe sociale, et malheureusement, au moins un de ces critères prend toujours, souvenez-vous de l’arema ambohitorohitra et arema isoraka, pourquoi parce que on a dit que razakaboana, n’est pas de la meme origine que nous, mais le razakaboana est très ecouté du president et le meme razakaboana a bien une vision differente du developpement de ce pays;
pour moi, seul le systeme totalemant français peut marcher, d’ailleurs c’est la cause du demarrage du developpement sous la colonisation et les 10 premières années après le retour de l’independance, je donne un un ex: le sous prefet de bealanana est originaire de vangaindrano , celui de mahajanga vient d’ambovombe, donc, ces fonctionnaires de l’Etat n’ont aucun etat d’ame à faire appliquer la loi, si les gens sous leur administration ne sont pas contents, ben les sous prefets seront affectés dans d’autres localités et remplacés par des gens originaires des autres region mais jamais de la même region où ils travaillent, et depuis la revolution socialiste, un jeune et ambitieux officier de marine , pour faire du populisme a nomme des fonctionnaires originaires du lieu où ils travaillent, resulat, tout va travaers car il y a toujours une partie de la population locale qui est contre les mesures prises par le fonctionnaire, ce n’est pas direct mais les jaloux y vont insidieusement, et voilà, tout est bloqué, du moins ralenti,
donc il faut quelqu’un qui a de la poigne, genre Gallieni

gérard
5 mois plus tôt

l’ambassadeur de suisse à Mada fait des conférences très appréciées sur le système de gouvernance de son pays
https://www.geo.fr/geopolitique/la-suisse-une-democratie-modele-206671

Hary
Hary
5 mois plus tôt

Il y a un pays qui était dans le même cas que M/car : pauvre, anciennement colonisé , multi ethnique (1100 ethnies) avec des veillées séparatistes .Et aujourd’hui ,ce pays réalise près de 1000 milliards de dollars de PIB et fait partie des géants économiques .
On peut donc parler de modèle Indonésien de réussite .Dans ce modèle , le fédéralisme et l’autonomie économique des différentes régions jouent un rôle important. Or à Madagascar, le peuple et certains dirigeants confondent fédéralisme, autonomie et indépendance.Dès qu’on évoque ce concept, alors on se fait traiter de raciste .
Autre chose, leurs ancien bourreau ( les pays bas) ,n’ont aucune influence dans le gouvernement indonésien. Et la langue du colon néerlandais n’est pas une langue officielle en Indonésie . Donc il y a un réel indépendance d’esprit et de fonctionnement de l’état et des habitants.Ils ont retrouvé leur authenticité indonésiennes avec leur langue, leur religion, coutume .Or à Madagascar, la langue française a été imposée comme langue officielle.La France est trop présente dans le plus hautes institutions de l’état malgache (Francs maçons, renseignements généraux etc ) .La culture française est très présente et il y a un véritable soft power , notamment par l’agence française de développement ou des ONG. Heureusement d’ailleurs que ces ONG sont présentes pour les populations pauvres.
On peut évoquer cette citation d’ Einstein concernant le fonctionnement économique et politique de Madagascar:
“La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent !” 

Hary
Hary
En réponse à  Hary
5 mois plus tôt

Officiellement ,l’Indonésie n’est pas un état fédéral .Mais dans les faits économiques , il fonctionne dans ce sens

Rafangy
Rafangy
En réponse à  Hary
4 mois plus tôt

imaginez que telle region est autonome sur le plan budgetaire, vous croyez que le chef de region ne va pas se servir lui meme et se comporter comme un roi?




Rafangy
Rafangy
En réponse à  Hary
4 mois plus tôt

en indonesie, vietnam, algerie et autres, leurs populations ne s’empressent pas de prendre de noms français, et font tout dans leur langue maternelle, ici, a gougouland, si vous mettez quelques mots en français dans votre conversation et roulez le rrrrrrrr, vous vous considerez comme superieurs a vos interlocuteurs

Katsaka 2
Katsaka 2
4 mois plus tôt

Un sujet qui m’intéresse.
Le seul modèle de société applicable pour Madagascar est l’état fédéral. La décentralisation effective racontée depuis belle lurette est fallacieuse, l’idée derrière est machiavélique. C’est pour cette raison (à 99%) que Madagascar ne se développera jamais même après 80 ans.
Certains tremblent de penser cet état fédéral, quand je lis, certains même ici dans ce forum. Contrairement à ce qui a été ranconté, dans les pays fédéraux, il est très simple de virer les voleurs, magouilleurs et incompétents car la population locale s’en charge mais non un pacha de la capitale.

Hary
Hary
En réponse à  Katsaka 2
4 mois plus tôt

A ce sujet , il semble qu’il y ait eu un “budget provincial” destiné aux 6 provinces avant 1972 ,mais ça été supprimé. Pourriez vous confirmer?
Nous sommes un peuple intelligent mais on nous a lavé le cerveau jusqu’au niveau de croire que fédéralisme = indépendance. En réalité , ce sont les élites , toutes ethnies confondues, qui ont peur du fédéralisme parce que ils vont devoir “partager” le gâteau.
Si vous parlez de fédéralisme avec la diaspora malgache en France ,alors vous serez taxé de tribaliste .Par contre si vous évoquez le sujet avec la diaspora malgache canadienne , allemande,américaine et suisse ,alors il n’ y a aucun problème parce que ces diasporas vivent dans un système fédéral et y voient les avantages .
En tout cas, ce n’est pas un hasard si le système fédéral a été adopté par la Suisse , l’Allemagne, ,Canada, Etats unis. C’est une preuve irréfutable que ça fonctionne.
Le Général de Gaulle et les colons français ont été très malins. Ils ont imposé un système centralisé dans toutes leurs anciennes colonies africaines en savant très bien que cela ne marcherait pas . En outre , ils ont imposé le système économique marxiste qui ne crée aucune richesse pour le peuple et ils ont imprimé dans la tête des peuples une haine du capitalisme, de la création de profit .
Au final , on va citer l’Inde qui était très pauvre à l’indépendance et qui est devenu un pays puissant économiquement en adoptant le fédéralisme et le capitalisme.
Voilà la recette du succès des autres pays : fédéralisme et économie de marché .
Mais pour M/car , il reste cette citation d’Einstein : “La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent “


Rafangy
Rafangy
En réponse à  Hary
4 mois plus tôt

le probleme avec le federalisme est comment distinguer les differents etats: pour la region diana, tout ce qui est au sud d’ambanja est etrranger et ils l’ont demontre plusieurs fois, pour la region analamanga, jusqu’a andriba et meme jusqu’a maevatanana, les populations locales se reclament d’antananarivo, tsiroanomandidy est dans la province d’antananarivo alors que c’est une ville sakalava, les bara sont partages entre ranohira(province de fianar ) et betroka(province de toliary), pour le sud est, je vois mal les zafisoro avec le antesaka, ou encore, les betsimisaraka du nord (fenoarivo) se distinguent des betsimisaraka du sud, etc, etc
donc comment delimiter les differents etats?




Katsaka 2
Katsaka 2
En réponse à  Rafangy
4 mois plus tôt

Vous avez peur des problèmes éthniques, j’ai l’impression.Un jour, il faudrait affronter pour de bon ce sujet.
C’est certains des ajustements devraient se faire. Les Länder allemand n’étaient pas ainsi dès le départ. Pareils en Suisse, les problèmes entre les haut et les bas, la ville et la campagne.
Il est clair comme dissérté que des élites voyous et vendus tentent par tous les moyens de mettre en place un systèmes qui nous conviendraient. Bien entendu, dans ces mauvais coup, il y a toujours des forces extérieures: renimalala, sovvkoz/kolkoz, ming etc….

Katsaka 2
Katsaka 2
4 mois plus tôt

Certains tremblent par leurs pertes d’influences socio-économique.
La veille de l’indépendance de Madagascar, il a été question de savoir s’il fallait être une république ou rester en région. Le résultat, nous connaissons.
Une des décisions que Ravalomanana a prise que j’ai appréciée est d’introduire la langue anglaise comme langue nationale, un peu à la manière Kagame. En même temps, il est très malagasy: si une ethnie parle lentement toutes les autres comprennent.
Dan les faits, il faut supprimer (virer) toutes ces lois et systèmes calqués sur le modèle colonial. C’est un courage de le faire car certains ne vont pas hésister à solliciter la mère patrie.

Hary
Hary
En réponse à  Katsaka 2
4 mois plus tôt

Ravalomanana était le seul à comprendre la puissance du capitalisme et du fédéralisme.
C’est pendant sa période de présidence que M/car a connu une des meilleures croissance économiques.
Il a voulu réformer le pays ,mais Renimalala et l’élite économique , toutes ethnies confondues , n’ont pas aimé cela.
Voilà la raison principale du non développement de M/car: Il y a une super élite politico-économique , qui ne veut pas “agrandir ” le gâteau et garder le marché pour eux : Résultat ,on a un PIB pathétique d’à peine 14 Milliards $
Le kolikoly n’est qu’un moyen utilisé dans ce sens.

mpijery
mpijery
En réponse à  Hary
4 mois plus tôt

renimalala a peut-être eu un rôle quelconque, mais c’était surtout l’élite économique qui a activement oeuvré pour ce putsch

angady
angady
4 mois plus tôt

c’est un sujet intéressant, en effet. se comparer à la France ne sert à rien, ils ont au moins 1500 ans d’Histoire derrière eux, une identité, des conquêtes et des défaites, des remises en question permanentes des façons de faire pour faire face aux défis des années et décennies à venir.
nous, même notre passé est incertain. le concept de société lui-même relève de la vue d’esprit. il y a un fossé énorme entre les élites et les gens du peuple, et ce depuis l’époque même de la royauté. le général Gallieni est ses sbires ont compris ça très vite et n’avait qu’à mettre cette élite dans sa poche pour avoir le contrôle du territoire et des esprits afin de préparer le terrain pour ses colons.
et même à la fin de la 2è guerre, lorsque l’oncle Sam avait obligé l’administration coloniale a abdiquer pour donner l’indépendance, c’est uniquement l’élite du moment qui en a réellement profité, les gueux n’ayant que leurs yeux pour pleurer. les 60+ années qui suivent ne sont qu’une suite de “anay indray izao ny pouvoir” obtenus par de pseudos-élections gagnées grâce à des promesses d’ivrogne.
ce qui est malheureux c’est qu’on est rendus à une société extrêmement désorganisée où avoir un bon carnet d’adresses te confère le pouvoir sur ceux qui prennent la peine de s’instruire et rester dans le droit chemin. on manque cruellement de leadership digne de ce nom, Dieu sait si on pourra redresser la barre un jour. l’espoir est faible mais il n’est pas encore mort.




Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles