Qu’est ce qui se cache dans la Nintendo 3DS?

Les éléments constitutifs de la Nintendo 3DS

Le portail américain iFixit a réussi à se procurer la nouvelle console portable de la maison Nintendo: la 3DS alors qu’elle venait tout juste de sortir sur le marché nippon. Comme il fallait s’y attendre, ce site web n’allait pas tester la solution avec les derniers titres proposés mais plutôt la démonter complètement et ce, afin de déterminer les éléments constitutifs qui se cachent sous le capot de la console. A noter que ce portail américain est spécialisé dans ce genre de pratique.

Si l’on devait faire une remarque générale à propos de la dernière génération de console portable estampée de la marque Nintendo, sa configuration n’en fait pas une foudre de guerre et par conséquent, elle repose essentiellement sa force sur l’effet 3D autostéréoscopique. Les deux écrans sont de types LCD dont la dalle supérieure de 3.53 pouces est autostéréoscopique. Gérant une définition de 800x240p, ce dispositif se présente sous un format 5:3. On remarque la présence de trois connecteurs câble dont un est destiné à la barrière de parallaxe, gérant les images autostéréoscopiques. Quant à l’écran inférieur de 3,02 pouces, c’est d’une dalle tactile gérant une définition de 320x240p et est en format 4:3. La console 3DS est animée par un processeur conçu sur mesure par la firme nippone dont la référence exacte est Nintendo 0H ARM 1048. Comme le souligne clairement sa référence, ce CPU est basé sur l’architecture ARM, plus précisément sur la dernière version: Cortex A11. C’est une puce dual core dont chaque cœur est cadencé à 266Mhz. Ce processeur est épaulé par le GPU PICA 200 cadencé à 133Mhz, estampé de la marque du start-up nippon Digital Media Professionals.

Le processeur maison de la nouvelle console portable 3DS de Nintendo est également conjugué avec une mémoire RAM de 64Mo de capacité ainsi qu’une mémoire flash de type NAND, signée Toshiba. On retrouve sur la carte mère quelques puces notamment la Texas Instruments PAIC3010B et la Fujitsu MB82. Concernant le gyroscope, on découvre une solution estampée de la marque californienne Invensense: la puce ITG 3270. Ce dispositif intègre un gyroscope à 3 axes de la famille des MEMS dont chaque axe est géré par un convertisseur 16bits. A noter que le fabricant de ce capteur est également à l’origine de celui de l’accessoire Wiimote. Quant à l’accéléromètre, c’est le modèle 2048 33DH X1 et a été conçu par l’enseigne néerlandaise STMicroelectronics. Pour ce qui est du dispositif Wifi en particulier, il faut remarquer que c’est un élément parfaitement détachable. Sur son dos, on remarque une étiquette portant la référence Mitsumi DWM-W028 pourtant le cœur de la solution est une puce signée Atheros: la AR6014. Il est important de signaler que ce module Wifi ne gère que la norme b/g et qu’une antenne filaire faisant le tour complet de l’écran est visible, certainement dans l’optique d’accroître la performance et l’accroche du réseau.

Concernant enfin la batterie, elle se veut être facilement accessible et substituable puisque la coque de la console Nintendo 3DS est exclusivement maintenue par 9 vis. C’est un accumulateur en Li-ion de 3.7V avec une capacité de 1300mAh. Ce dispositif confère à la console portable de l’enseigne nippone une autonomie correcte située entre 3 à 5h, selon les applications sollicitées.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!