Sacrée année 2020

Si vis pacem, para bellum

Bonne annéeeee… on se rappellera avec un sourire ces voeux du 1 janvier dernier, et le sourire s’agrandit encore un peu plus quand on fait le flash-back de tout ce qui s’est passé depuis.

Comme beaucoup d’entre vous j’ai déjà vécu pas mal de choses dans ma petite vie mais là franchement ce que l’on aura vécu toute cette année 2020, wow ! Je sais plus si j’ai déjà eu l’occasion de le dire mais une partie de mon job, outre celle d’établir la faisabilité des projets que je pilote, consiste également à recenser tous les risques et les facteurs qui feraient que lesdits projets puissent capoter.

En général je relève des risques humains, financiers, techniques, technologiques etc. mais jamais, une seule seconde je n’aurai envisagé le risque sanitaire ! « Ce projet risque de ne pas marcher si une pandémie se déclare à l’échelle mondiale » … Bon courage le gars qui écrit  ce genre de choses dans son rapport de gestion des risques.

Et pourtant nous y sommes. Une année 2020 totalement chamboulée par cette Covid19, qui aura remis en question bon nombre de projets, quels que soient les domaines. Pour ne pas dire la totalité des projets et des domaines ?

Ce risque là était totalement imprévisible, nous sommes d’accord. Par contre l’école de la vie m’a aussi appris que la roue tourne. Il y a certains moments de votre vie où tout va très bien. Et puis brusquement ça part en sucette. Puis vous vous relevez et ça va mieux de nouveau. Puis rebelote, et ainsi de suite. Kodiaran-tsarety comme on dit à Madagougou.

C’est pour cela que dans les périodes où ça va bien, il faut profiter de la vie certes, mais il faut aussi préparer la période d’après, quand ça partira de nouveau en vrille. Si vis pacem, para bellum diraient les latinistes, « si tu veux vivre en paix alors prépare la guerre« .

Concrètement ? Ne pas être systématiquement négatif certes mais un peu quand même, être en capacité d’envisager froidement des scénarios désagréables. Si demain je perd mon job, que se passera-t-il ? Si demain je suis à la rue, qu’est-ce qui arrivera ? Si pour une raison X ou Y je me retrouve ruiné, comment je fais ? Si je tombe malade, on fait quoi ? C’est ça préparer la guerre, s’être entrainé, avoir des plans, avoir des plans B, C, D… bref, ne pas être pris au dépourvu quand ces situations arriveront… et elles arrivent souvent dans la vie 🙂

Je vous bassine depuis quelques années avec mon « Payez vous d’abord ». Ce n’est pas anodin. Ça fait partie de la préparation à la guerre : le nerf de la guerre justement. Disposer d’un coussin, d’un matelas, d’un filet de sécurité financier dans les coups durs, c’est appréciable n’est-ce pas ? Ne pas être sous pression, avoir le temps de voir venir, de se retourner, c’est ça la préparation de la guerre. L’art de la guerre même ?

On arrive bientôt au « Bonne année » edition 2021. Malheureusement, ce covid19 sera encore des nôtres l’année prochaine c’est un fait. Pour ma part, j’ai bien l’intention de transformer cette crise en une énorme opportunité, je n’en dis pas plus pour le moment, nous verrons bien 🙂

Prenez soin de vous en attendant.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
15 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
ilpensiero

On vit une situation équivalente a une situation de guerre mondiale disait notre Prezida.
Donc, nous sommes obligés de vivre comme si on était en guerre, fini les futilités et les fêtes, on doit tout d’abord vivre et affronter cette guerre, je pense que c’est bien quand le Filoha nous essaye de sensibiliser de la sorte, il faut se serrer la ceinture, on loue sa décision de ne pas organiser un banquet lors de la nouvelle année 2020, ministères compris; On ne peut pas festoyer alors que nos concytoiens du Sud par exemple, meurent de faim. C’est noble tout ça, sauf que le doute envahit nos pensées quand on voit que vos députés a majorités orange peuvent se permettre de faire des banquets alors que d’un coté le Prezida prévoit de supprimer le Sénat parce que ça dépense trop (velirano) puis ça a changé d’avis, donc on se précipite pour des sénatoriales le 11 décembre.
Notre Filoha fait ses vacances parce qu’il a le droit comme tout le monde sauf que tout le monde aussi souhaite voir leurs proches mais c’est interdit parce qu’on est en situation de guerre. Au final, qu’est-ce qu’on veut vraiment faire dans ce pays? se concentrer sur la crise ou pas? je souhaite rappeler que le Colisée ce n’est pas une priorité, que ce soit légal ou pas de l’avoir construit dans le Palais de la Reine. Qu’est-ce qu’on veut vraiment, jongler avec les différents lois pour justifier ce que l’on veut faire ou vraiment faire ce qu’il faut faire?

Modifié 21 jours plus tôt par ilpensiero
ilpensiero

Certains disent qu’il faut changer la façon de voir les choses, qu’il faut attendre jusqu’à 2023 pour voir les résultats, donc on peut crever en attendant pendant que certains vivent leurs vies normalement comme un bon père.

ilpensiero

 Il y aussi un autre truc qui me rend perplexe, si le Filoha a le droit d’aller en France parce c’est son plein droit, qu’il fait ce qu’ils veulent de leurs argent comme bon leurs semblent comme disent les fanatiques. En quoi c’est différent de l’histoire du couple Rajao qui faisaient leurs emplettes en France et de la robe mananasy ? Il n’y a pas si longtemps certaines s’indignaient de leurs dépenses mirobolantes comme disait une ex-journaliste.




ilpensiero

Pas de souci, elle peut rentrer avec 50 ou 60 même, les fanatiques n’y trouveront aucun inconvénient, vu que c’est leurs pleins droits, que c’est normal, que ce sont des gens qui on travaillé dur blabla.
Pour cette année et la prochaine année, je crains que les zava-bita se limiteront a des inaugurations parci-parla et des distributions de vivres. Ce n’est pas que c’est mauvais mais c’est comme si l’on remplaçait juste le sparadrap sans avoir désinfecté totalement la plaie.

Modifié 21 jours plus tôt par ilpensiero
rnaivos

Mialy ne rentre pas a Madagougou avec 23 valises quand même

Effectivement, car jusqu’à preuve du contraire « Chez elle » est en France depuis pas mal de temps, Madagascar n’est qu’un endroit parmi d’autre ou elle passe ses temps libre.
Maintenant quid du nombre de valise qu’elle transporte quand elle rentre chez elle 🙂

ilpensiero

On se demande c’est où chez eux? avoir passé plusieurs années en france ce n’est pas rien, sinon ils ne se sont pas imprégnés d’idées comme Paris, Côte d’Azur ou Puy du fou

Rafangy

je rappelle aussi que du temps de la révolution socialiste, à leur retour des sorties du territoire national, ce n’est pas 23 ou 50 ou 60 comme l’avance ilpensiero que le couple présidentiel ramène, mais un chargement entier de Mercédès 1113 escorté par des éléments du resep, ce camion ne fait pas partie du cortege officiel mais bien après avec les camions de ramassage des militaires du resep, donc bien escorté

ilpensiero

On se perd dans les concours de chiffres et de quantités a tel point qu’on oublie ce que peu importe la quantité, c’est la quantité qui compte; ils doivent vivre une vie de qualité a tel point qu’il est difficile de sortir de sa zone de confort.

Modifié 21 jours plus tôt par ilpensiero
solofobe

Le réseau routier national est dans un sale état mais les oranges se focalisent uniquement sur la RN44. La jirama est dans un sale état mais notre président ne trouve rien d’autre à faire que de distribuer des panneaux solaires de 100 w à la population. Le système de santé est dans un état lamentable, en manque d’équipement de budgets adéquats mais on continue à promettre des nouveaux hôpitaux manarapenitra au lieu d’améliorer le système déjà en place
Que sont devenus les gros projets d’électrification comme la centrale hydroélectrique de Sahofika 200MW, Volobe 120 MW des projets PPP initiés par ses prédécesseurs. Ou en est t’on des financements de la BEI et de la BM de la BADEA des réhabilitations des routes nationales
En bref il n’ a pas grand chose d’impressionnant pour le moment mais Il n’ y a pas non plus de visibilité sur l’avenir alors ce n’est pas vouloir être négatif tout le temps mais au vu de tous ça il est tout à fait normal que l’on s’inquiète.




zo.zefa

Préparons nous mentalement à ce que la vie a de meilleur à nous offrir, tout le temps, même en temps de guerre.

zo.zefa

ah, oui le covid n’a fait que un million de morts sur 7milliards, donc positivons c’était pas une pandémie mais un ensemble de co*nneries (financières des voleurs).

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!