Sommes nous attractifs ?

Silicon Valley gasy ? Sans eau ni électricité même pas en rêve

Euh attractifs comment ça ? Attractifs dans le sens jeunes, beaux, sexy, riches ? Miroir mon beau miroir ? Non pas du tout, attractifs dans le sens « Madagascar est-il un pays qui donne envie de venir, de s’y installer, d’y investir, d’y bosser, d’y vivre » ?

Nous connaissons malheureusement déjà la réponse. La triste réalité est que non, Madagascar n’attire pas grand monde. Il ne suffit plus aujourd’hui d’avoir une « main d’oeuvre jeune et bon marché » (quel rabaissement, au passage je déteste ce concept de main d’oeuvre bon marché), pour inciter à venir à Madagascar, il faut beaucoup plus que ça.

Oui de l’eau et de l’électricité pour commencer. De la sécurité ensuite, la sécurité physique des biens et des personnes. Des infrastructures. De la santé. A moins de n’être qu’un gros baroudeur genre aventurier, les gens qui viennent de la civilisation ont besoin de ce cadre minimum, et quand ils ne le trouvent pas, ils passent leur chemin et vont aller voir ailleurs tout simplement.

Bien entendu, on va encore me rétorquer que « ouais mais ta France là, ça donne pas non plus d’y vivre quand on voit ce qui s’y passe, avec ces histoires de grèves, de retraites« . Euh oui mais c’est juste un point de détail ça. La France elle propose de l’eau, de l’électricité, de la sécurité des biens et des personnes, des infrastructures, un système de santé et de scolarité performant, etc. Ouéee « il y a mieux ailleurs » mais, recentrons le débat, déjà si on avait quelque chose comme cela à Madagascar, ce serait déjà très bien.

Malheureusement nous avons démontré l’année dernière qu’il n’y a aucune chance que cela arrive, d’un point de vue économique déjà. Multiplier notre PIB par 80, ataovy sérieux, il a fallut aux autres pays combien de siècles pour y arriver ? Ceci étant, je tempère un peu mon propos : les nouvelles technologies peuvent être à l’origine de constitution de fortunes colossales et relativement rapidement, il suffit de voir la puissance financière des Gafa aujourd’hui. Mais là encore, les Amazon, Facebook , Google et  Apple ne se sont pas faits en quelques jours. Neanmoins, si on veut de l’enrichissement rapide, les ntics peuvent être une option sérieuse.

Mais bon, en se répétant encore et encore, pour ça, il faut d’abord de l’eau, de l’électricité, etc. Il est inutile de rêver à une Silicon Valley gasy sans eau ni électricité. On en revient toujours aux fondamentaux, à ces bases que n’importe quel État devrait donner à ses concitoyens, et que nous sommes encore très loin d’avoir aujourd’hui.

A ce rythme là, les fondations de la maison, dans 4 ans on y sera encore.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

27
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
mangableu
Membre

Izaho indray te hiteny hoe raha te hampandroso an i Madagasikara dia tokony tsy avangogo ao Tana ao daholo ny orinasa.
Inona moa ny manakana an i fanjakana tsy hanorina orinasa any amin’ny sisiny (ex province sy grande région) nefa dia mbola azo atao hoe milamina sy malalaka ihany ny any raha hoharina amin’ny zava-misy ao Tana.

Mia
Membre
Actif
Mia

Tsisy jiro (mivangongo ho an’i Tana daholo ny herim-pamokarana jiro). Toy izany koa ny services (internet, lalana…)

Ianona
Membre
VIP

prenez une carte de Mada, et au hasard choisissez un endroit (hors de Tanà) pour implanter quelque chose. Imaginons que l’investisseur soit prêt à y mettre l’eau et l’électricité et même le transport pour le relier aux grandes villes, mais, honnêtement vous pensez que la population locale répondra à ses exigences en termes de compétence? Eh non! Il faudra toujours appeler des cadres de Tanà pour tout faire tourner. Et une fois sur place, on va faire hazalambo de ces cadres.
Expérience vécue au fin fond de la brousse. Actuellement la société a mis les clés sous la porte.

mangableu
Membre

C’est un autre problème que vous soulevez là et qui n’est pas nouveau étant donné que l’on le retrouve aussi dans les districts. Mais moi je dis, si l’entreprise se donne la peine de former les gens, ca marchera et en plus ca donnera vraiment du boulot aux nouveaux diplomés sans expérience, bref les tanora.

Antontan'isa
Invité
Antontan'isa

Tsy ny fanjakàna anie no manangana orinasa @ système @ izao fotoana izao fa ny privé e!

Ianona
Membre
VIP

Impossible de créer une silicon valley à Mada . Même si toutes les conditions sont là: eau, électricité, santé, écoles, transport, le plus gros point faible demeure la population sans compétence. Sortez un peu de Tanà et vous verrez. Même si la main d’oeuvre est bon marché, quasi gratuite, on ne pourra rien en tirer. Il faudra booster vers l’agriculture, l’élevage, où l’on ne sollicitera que leurs bras et leurs jambes et pas trop le coco.




kof
Membre

Même si la main d’oeuvre est bon marché, quasi gratuite, on ne pourra rien en tirer.

Les Chinois sont en train de transformer la main d’oeuvre bon marché et bonne à rien éthiopienne en machine à produire efficace. A coup de discipline militaire dans les usines et un système de rémunération pensée pour être suffisamment attractif par rapport à rien. Donc non, c’est possible d’en faire quelque chose.

Ianona
Membre
VIP

Même à coup de discipline et de rémunération bien motivante, je vous dis qu’on ne peut rien en tirer.

Nous avons une grande masse prolétaire illettrée et s’il faudra offrir du travail à ces millions d’ouvriers, autant se concentrer dans l’agriculture. Même les usines n’auront pas besoin de tant de main d’oeuvre, grâce à la mécanisation des tâches. Et encore, même les ouvriers dans les usines doivent au moins savoir lire et écrire. Comme je l’ai dit dans mes anciens posts, dans les bleds, trouver quelqu’un qui a le Bepc c’est comme trouver le graal. Saviez-vous qu’il y a encore des gens qui signent X de nos jours parce qu’ils ne savent pas écrire leur nom?

kof
Membre

Même à coup de discipline et de rémunération bien motivante, je vous dis qu’on ne peut rien en tirer.

Personne n’a jamais essayé. Comment pouvez-vous en être certaine? Les reportages que j’ai vus à la télé sur la situation éthiopienne me convainquent du contraire. Même niveau que les endémiques, des jeunes sans formation, qui savent à peine lire et écrire, qui sortent de leur campagne… Les chinois qui les accusent de paresse et de voleurs mais qui arrivent à en tirer quelque chose au final.

Ralay
Membre
Actif
Ralay

pour appuyer votre these, cette main d’oeuvre etait au meme niveau que celle de Madagascar maintenant il y a 30 ans, donc… Puis il suffit de faire un tour dans les zones franches pour constater que les diplomes ne sont pas tout. Les chinois ne sont pas pointilleux sur les diplomes pour les ouvriers. Ils ordonnent et on execute en bas, c’est tout ce qu’il demande. on avait une excellente main d’oeuvre, pour cela on a eu le MCA. rappelons que nous sommes encore au bas de la pyramide, on doit manger d’abord, etudier passe apres.

ilpensiero
Invité
ilpensiero

ça dépend du domaine, si on parle du tourisme se*uel, c’est vraiment attractif pour certains, que ce soit étranger ou locaux.
Les rumeurs les plus folles parlent d’escort qui gagnent jusqu’à des centaines de millions d’ariary. une petite sauterie et hop, tu gagnes des centaines de millions dans ton compte bancaire. On se demanderait quel est le genre de client. homme politique ou entrepreneur?

Freuu
Membre
Freuu

Des millions d’ariary c’est probable.
Pendant combien de temps ? Pas longtemps.
Profitera-t-elle de son argent ? Juste le temps de tomber dans les griffes d’un maquereau.
Aura-t-elle un compte en banque ?
Le tourisme sexuel existe-t-il encore à Madagascar ?
Ne s’agit-il pas du tourisme endogène, car un peu partout en Europe l’on trouve des travailleuses du sexe venant de l’Est dont le prix est de plusieurs dizaines d’euro au lieu de centaines d’ariary, mais si l’on doit ajouter les euros d’un billet d’avion, votre tourisme sexuel malgache n’est pas attractif !
Sans compter la pénurie de médicaments post luxure à Madagascar.




ilpensiero
Invité
ilpensiero

bien sur que la prostitution éxiste pas qu’a mada, mais le problème est: est-ce qu’il n’y a que ça qui rapporte dans ce pays endémique? qu’est-ce que ça rapportera bien a l’économie si toutes les jeunes filles s’y mettent? qui s’occuperont des affaires importantes du pays un de ces jours? ou bien mada est voué a être un pays du c*l?

Ralay
Membre
Actif
Ralay

il suffit de faire un tour dans le nord, plus precisement diego et nosy-be et de regarder les posts sur FB des petites minettes qui posent avec leur cheri qui on l’age de leur grand pere.

ilpensiero
Invité
ilpensiero

certains peuvent se justifier comme quoi ça n’existe pas qu’a mada ou bien que c’est un métier qui éxiste depuis des millenaires, le problème c’est la richesse mal repartie; qui sait, on a des politiciens verreux qui ont plus de pognons detournés/mal acquis a dépenser pour des prostitués/futures prostitués, des pognons qu’on pourrait investir dans d’autres chôses plus importantes, voila le problème dans ce pays endémique

Freuu
Membre
Freuu

posts sur FB des petites minettes qui posent avec leur cheri qui on l’age de leur grand pere.
L’amour n’a pas d’âge… 🙂
Ce comportement n’est pas récent, sauf que FB n’était pas encore répandu !
D’après un autre article il y a eu cet été (France) environ 400 000 « touristes » venus à Madagascar.
Au prix où sont les vols pour Madagascar combien de touristes sac à dos et amateurs de sexe étaient compris dans ce gigantesque flot de touristes ?

banksybeat
Invité
banksybeat

La fac de medecine attire quelques etudiants etrangers dont un nombre de ressortissants camerounais car c’est la seule faculte qui termine l’annee scolaire dans les temps. L’autre raison c’est que cette faculte envoie une trentaine d’etudiants en specialisation a Bordeaux avec une rentree obligatoire au mois de septembre. L’Universite en elle meme est mal entretenue, les cours sont modernes mais les enseignants et etudiants manquent cruellement de moyens pour les aspects pratiques.
Le secteur agricole et les mines sont toujours attractifs du fait de l’abondance de terres cultivables et de ressources, d’une certaine tradition dans les cultures de rente (cafe, cacao, vanille, girofle) mais restent tres mal regules par l’Etat.

sarah
Membre
sarah

C’est l’administration qui constitue un des problèmes majeurs à mon avis. Depuis quelques années une braderie de recrutement a lieu à chaque remaniement du gouvernement. Avec leur « quota », tous ont recruté les amis, les connaissances, les zanaka ampielezana et ceux qui peuvent payer. Ils n’ont pas la compétence requise à leurs postes. Ensuite, il y a les corrompus qui bloquent tout, alors que « time is money », donc ceux qui veulent avancer les choses sont bloqués. Il n’ y a pas de formation et les rares personnes qui vont participer à des réunions ou formation à l’étranger y vont surtout pour la ballade, pas d’amélioration apportée au pays. Alors qu’à chaque fois que vous voulez des autorisations ou autres, vous devez passer par l’administration. Comme personne ne semble maitriser la procédure administrative, ne soyez pas étonné si les avis / recommandations de deux ministères concernés par votre travail sont contradictoires, les délais de validation très longues.
Les dossiers originaux peuvent être falsifiés ( comme la situation foncière), les procédures de traitement de dossiers non-maitrisés par les fonctionnaires, ou encore le cadre légal totalement obsolète. Pour tous ceux qui veulent travailler à Madagascar, ne sous-estimer pas le temps que vous aller perdre, passer avec les taratasy.




Tojo
Invité
Tojo

Je crois qu’il est inutile de tirer les plans sur les comètes. Et de vouloir toujours comparer Madagascar aux pays occidentaux ou émergents.
Les malagasy avaient deux choix de programmes le MAP 2 ou l’IEM. Ils ont choisi l’IEM alors que c’était le MAP 2 qu’il fallait pour reconstruire les bases: éducation, santé, problèmes eau & électricité, agriculture. Les malagasy ont voulu sauter les étapes et se taper des Miami, des Paris et des buildings avant d’avoir l’eau courante et potable.
Ne faites pas l’erreur de voir des Silicon Valley ou des GAFA s’implanter à Mada dès maintenant, les seules silicones qui vont s’implanter seront dans les prothèses des dames fortunées.
Actuellement, la majorité à beau s’entêter à avancer mais vers quoi ?

Regardez l’idée inventée par cet instituteur. Croyez vous franchement qu’il va être aidé ou que son idée va être brevetée ?
Non, il aura des menaces car les lobbys intérieurs et extérieurs ne voudront pas de son idée et lui piqueront pour la ressortir plus tard.
Encore plus e olo que le methanol de la 1ère dame donc son idée sera vite censurée.

https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/madagascar-ancien-instituteur-cuisine-grace-au-methane-bouses-zebus-785879.html?fbclid=IwAR2H1p-F9tMI5glYxEb94cB0nXFdO8KgNJkJDDC-w_N_CTt6MenVHqWdVd8

kof
Membre

Il ne suffit plus aujourd’hui d’avoir une « main d’oeuvre jeune et bon marché » (quel rabaissement, au passage je déteste ce concept de main d’oeuvre bon marché), pour inciter à venir à Madagascar, il faut beaucoup plus que ça.

Oui mais le problème c’est que c’est la réalité et c’est là où on en est. C’est là où il faut commencer, entre autres. C’est là où tout le monde a commencé. Les Occidentaux, le Japon, la Chine, les tigres asiatiques et j’en passe et des meilleurs. Ils avaient tous au départ une masse de citoyens non qualifiés et très bon marché, payés à coup de lance-pierre. C’est là où l’Afrique commence aujourd’hui. C’est là où nous ne sommes même pas sur la ligne de départ.

Il n’y a pas de saut possible. Il n’y a pas de magie. Il n’y a pas de miracle. Pas d’alternative. Il faut d’abord employer cette masse de gens sans qualification, qui savent à peine lire et écrire avant d’envisager autre chose, ou au moins parallèlement à autre chose. Il faut exploiter d’une façon ou d’une autre cette force de travail pour produire de la richesse. C’est tout ce qu’on a. C’est comme les maitres fram. C’est tout ce qu’on a en matière de profs. Donc on fait avec car l’alternative c’est pas de maitre du tout.

Quand je dis qu’il n’y a pas de secret pour développer un pays c’est ça, entre autres. C’est connu, tout est là depuis au moins 2 siècles, il n’y a pas brevet qui protège. Il suffit de se servir et d’utiliser.

Ralay
Membre
Actif
Ralay

d’ou vient cette expression: etre paye au lance-pierre?

yoko
Invité
yoko

… je pense que son utilisateur a fait un contresens : payer au lance-pierre signifie être payé de façon irrégulière ( et non être mal payé ).

N.B. : je suis français et garantis la définition.

Bloo
Membre
Certifié

« Mais bon, en se répétant encore et encore, pour ça, il faut d’abord de l’eau, de l’électricité, etc. Il est inutile de rêver à une Silicon Valley gasy sans eau ni électricité. »

Sinon, les premiers travaux du stade « barea » débutent aujourd’hui, hier dimanche, on a eu droit à près d’une journée de coupure pour l’installation des câbles électriques nécessaires au chantier.
Et on se demande, tout à coup il y a beaucoup de jus pour ce genre de travaux, mais pour les abonnés qui payent…. bonne journée le monde

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!