Soulageons nos ministres par une bonne prospective

Après toutes les critiques et attaques de toute part, moi y compris, contre le gouvernement et le Prm notamment à propos du corona, je lance un appel à nos gouvernants.

J’ose espérer qu’en réponse à cette tribune, ils puissent dire : Oui, on est en train d’œuvrer dans ce sens et on y avait pensé avant vous parce qu’effectivement je ne suis pas le premier à penser dans ce sens.

 

Mon appel concerne le « comment préparer le post covid ? ».

Il me semble que c’est le moment de préparer une vraie industrialisation du pays.

En effet, le manque de matières premières et de produits de toute sorte jusque-là importés nous emmène très facilement à constater et à se rappeler que Oui, on peut les produire localement.

Aujourd’hui, pour une facilité de lecture, je ne vais pas m’étaler sur la liste de ce qu’on peut faire mais je donne quelques pistes de réflexion et quelques exemples rapides.

  • En piste de réflexion, je pense qu’il faut soulager les tâches des ministères clés (Industrie, Artisanat, Commerce, Economie, Energie..), les laisser s’occuper des affaires courantes et urgentes et créer un ou plusieurs ministères de prospectives industrielles et économiques. Ce sera une occasion de rectifier le Plan Emergence tant attendu mais qui n’est jamais sorti (Eh oui, on a eu l’Initiative Iem, puis la PGE politique générale de l’Etat et on attend toujours le PEM c’est à dire le plan concret de réalisation). Ces nouveaux ministères auront comme seules tâches d’imaginer et de mettre en œuvre une vraie politique industrielle adossée à une politique offensive de recherche et de mise en œuvre de financement pour les projets privés et une mise en orbite de fabrique de viviers de compétences. Car oui, il y énormément de projets privés en instance pour cause de manque de financement et/ou de facilitation par l’Etat. Le plus rapide serait de faire le maximum nécessaire pour mettre en route des projets déjà murs mais actuellement bloqués financièrement et/ou administrativement. De tels projets, il y en a à foison, ils sont au stade de prêt à démarrer.
  • En exemple d’industrie qu’on peut relancer très rapidement sans trop de frais pour l’Etat : la savonnerie de bondillons, l’huilerie (culture et transformation), l’industrie du lait, l’énergie et le reboisement, l’agriculture contractuelle etc. Pour la majorité de ces secteurs, l’Etat et les collectivités ont déjà été suffisamment préparés par d’ innombrables projets/programmes de renforcement de capacité même si manifestement les financements de ces programmes ont été majoritairement engloutis par les 4*4, conférences et autres per-diem.

 

Par ailleurs, j’ai presque envie de répondre Alléluia à la question posée dans une tribune d’un actuanaute ici https://www.actutana.com/merde-ou-alleluia-pour-notre-notre-premiere-guerre/  pour dire que Mada doit pouvoir et savoir décoller économiquement grâce à la reconstruction de l’après-guerre covid, ne serait-ce qu’au vu du nombre de nos généraux et de cerveaux qu’on vient de répertorier !

Le contenu des articles ainsi que les informations et les opinions exprimées dans cette rubrique sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de l’administrateur du site

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!