Tourisme : la réouverture des frontières ne suffit pas hélas

Envie de repartir en vacances 🙂

La problématique est un peu plus profonde que ça. Ces 2 ans de Covid19 ont changé en profondeur le comportement et les habitudes des gens.

Ici en France par exemple, et bien au fil du temps, les Français se sont habitués à passer leurs vacances … en France.

Aller à l’étranger est devenu trop incertain, trop aléatoire.. trop dangereux ? Donc on ne prend pas de risques, hop on reste en France.

Qui plus est devoir se plier à des formalités contraignantes, test PCR eee au départ eee, test à l’arrivée eee, quarantaine eee, re test eeee… Désolé mais c’est plus rébarbatif qu’incitatif. Surtout quand on est déjà triplement vacciné.

Un autre frein, et non des moindres, est l’aspect financier des choses. C’était attendu, l’après covid19, on l’a dit, sera apocalyptique sur toutes les économies mondiales. Inflation monstrueuse, nourriture, énergie, carburant, habillement, aucun secteur de la consommation n’est épargné.

Donc pouvoir d’achat en berne, les vacances à l’étranger au soleil c’est pas pour demain. Les compagnies aériennes elles aussi sont dans l’obligation de répercuter toutes ces hausses sur leurs propres tarifs.

Bref, vous commencez à comprendre maintenant pourquoi ça ne se bouscule pas au portillon à Ivato. Les rares voyageurs sont dans leur très grande majorité des personnes qui sont en quelque sorte dans l’obligation de venir à Madagascar (motif impérieux), les rares vrais touristes doivent pouvoir se compter sur les doigts de la main sur chaque vol.

Et quid de la destination Madagascar en elle même ? Des cyclones à tout bout de champ, de l’insécurité, de l’électricité et de l’eau en option, des routes coupées partout… franchement c’est pas sexy du tout. Si en plus le risque de se faire trucider est loin d’être négligeable, aleo hilamina…

Le secteur touristique mondial est un secteur fragile. Quand ça marche, la mayonnaise peut très vite monter, et ça tire dans son sillage tout un écosystème : transports, hôtellerie, restauration, guides, artisanat, loisirs, etc.

A l’inverse, quand ça se casse la gueule, c’est tout le château de cartes qui s’ecroule et les dégâts sont catastrophiques. Sans parler du manque à gagner conséquent dans les caisses de l’État.

Que faire alors ? Il n’y a pas 36 millions d’options : il faut reconstruire le château, carte par carte. Mais bon, vu ce que vos dirigeants ont montré jusqu’ici, on est plutôt en mode pessimiste là… un téléphérique à 150 000 000€, lol, ataovy sérieux.

Pour terminer, comme tous les pays du monde, la France aussi a bien entendu été impactée par cette crise du covid19, avec la réduction drastique des touristes internationaux et les recettes afférentes.

Le tourisme “domestique”, local, lui par contre a enregistré d’excellentes performances.

Merci les trains, les TGV, l’excellent réseau routier, les infrastructures hôtelières, le riche patrimoine culturel à visiter, les loisirs à gogo, la sécurité.. ainsi que l’eau et l’électricité 24/7/365.

Malgré le covid19, la France est restée la première destination touristique mondiale en 2021.

Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Coco
7 mois plus tôt

Bref, vous commencez à comprendre maintenant pourquoi ça ne se bouscule pas au portillon à Ivato.

Ca ne se bouscule pas, parce que d’une part, tout ce que vous avez énuméré (kere, inondations, insécurité, cyclones, routes coupées, etc.) mais aussi une campagne publicitaire inéxistante sur le marché international pour la destination malgache. Ce que le potentiel touriste voit comme image le plus souvent ,c’est la situation catastrophique sur place relayés par les médias. Ca ne se bouscule pas surtout parce que, dans l’optique de renflouer les caisses d’une compagnie nationale au bord de la faillite, on a tenter le monopole à outrance en fermant les frontières aux autres compagnies aérienne. Résultats des courses : des billets chers pour une destination dont l’image rappelle plus l’Ethiopie des années 80 qu’une destination de rêve. Qui sera tenté d’y aller dans ces conditions mis à part la diaspora et les habitués ?
Ailleurs, dans le même temps, l’Ile Maurice a acceuilli plus de 40,000 touristes en Janvier.
https://www.lexpress.mu/article/404710/statistiques-maurice-accueilli-plus-40-000-touristes-en-janvier
Les autorités devraient se pencher dessus : Pour quelles raisons d’autres pays arrivent à acceuillir des touristes et pas Madagascar ?

Soso
Soso
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

Complètement d’accord avec vous. Il faut être masochiste pour payer ses billets d’avion et son séjour à prix fort et en contrepartie vivre comme au moyen-âge (eau et électricité aléatoires, déplacement limité et ville morte à partir de 19h, attaques et violences envers les touristes, havoretrana,…).

raossy
raossy
7 mois plus tôt

Une brave personne qui a osé tenter l’aventure au mois de décembre donc:
https://www.routard.com/forum_message/3022419/madagascar_j_en_reviens_je_n_y_retournerai_pas.htm

Modifié 7 mois plus tôt par raossy
raossy
raossy
En réponse à  raossy
7 mois plus tôt

Vérification faite, il s’agit d’une expérience de l’année 2012..; actuellement çà doit être pire..

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles