Tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir son smartphone

Choisir son smartphone, une tâche difficile

Selon une récente étude réalisée par IDC, un Européen sur deux est aujourd’hui propriétaire d’un smartphone et de ce fait, on estime que le téléphone GSM classique est sur la voie de la disparition, du moins dans les grandes métropoles. Ladite recherche a effectivement permis de constater que sur les 58,7 millions de terminaux qui ont trouvé preneurs durant le dernier trimestre de l’année précédente, plus de 25,6 millions sont considérés comme étant des terminaux convergents.

Le smartphone est un terme angliciste traduit littéralement en français par téléphone intelligent. Aujourd’hui, il existe quelques expressions pour désigner ce dispositif notamment terminal convergent, en raison du fait que les différentes fonctions spécifiques des diverses solutions technologiques sont maintenant réunies au sein d’un unique appareil d’où le concept de convergence.

Par définition, un smartphone est un dispositif téléphonique qui, en plus de permettre de téléphoner et d’écrire des messages textes, gère de nombreuses fonctions dont les plus courantes sont l’assistant personnel, le lecteur multimédia, la navigation Internet, le GPS et les jeux vidéo. Actuellement, pratiquement tous les acteurs majeurs du secteur de la téléphonie mobile mais également plusieurs grands noms de l’informatique œuvrent dans la production de smartphones, au point que l’utilisateur lambda ne s’y retrouve plus. Il s’avère donc judicieux de faire le point sur la méthode pour bien choisir son terminal convergent afin que l’on puisse mettre la main sur le modèle qui répond parfaitement à ses besoins

Smartphone grand public ou professionnel

Le BlackBerry Bold 9000, le smartphone Pro par excellence

Les différents constructeurs œuvrant dans le secteur des terminaux convergents segmentent aujourd’hui les solutions disponibles en deux catégories distinctes, à savoir la gamme grand public d’un côté et professionnelle, de l’autre.

Les smartphones grand public ont été conçus de manière à satisfaire l’ensemble des besoins des utilisateurs en général. Ils regroupent les différentes fonctionnalités destinées à répondre aux multiples besoins des utilisateurs, notamment la gestion des contacts, la capture ainsi que la lecture de fichiers multimédias, la pratique de jeu vidéo, le suivi des réseaux sociaux ou encore, l’utilisation des applications pratiques pour le quotidien. En clair, les terminaux convergents orientés grand public mettent en exergue les fonctions de divertissement et ce, en proposant des dispositifs performants afin que l’expérience utilisateurs soit la plus optimale possible.

Pour ce qui est des smartphones qualifiés de professionnels, leur principal intérêt reste bien entendu leur performance dans un contexte de travail. Comparée à un terminal grand public, la solution orientée professionnelle met en avant les fonctions relatives pour ne citer que la gestion des contacts, l’agenda, la messagerie électronique ou encore, la production et la lecture de fichiers bureautiques. La principale caractéristique d’un smartphone professionnel repose sur la présence de clavier physique complet. En effet, jusqu’à preuve du contraire, l’interface tactile ne présente pas davantage de confort d’utilisation dans un contexte de saisie intensive, par rapport au clavier traditionnel. C’est la raison pour laquelle les terminaux BlackBerry ont considérablement la côte auprès des professionnels. Parmi les fonctions inéluctables également pour les utilisateurs pro figure le push mail. En clair, le smartphone avertit son propriétaire dès qu’un nouveau courriel est reçu et de ce fait, l’utilisateur n’a plus à aller vérifier constamment sa boîte de messagerie. Les fonctionnalités de divertissement sont bien évidemment présentes mais dans une moindre mesure.

Si de rares modèles font encore faire le choix entre l’écran tactile et le clavier physique, la grande majorité conjugue les deux, le plus souvent via le design slide.

Choisir son smartphone selon la taille de son écran, sa technologie et sa définition

L'Acer Iconia Smart mise sur sa dalle de 4.8 pouces

Leur statut de terminal multimédia oblige, les smartphones sont aujourd’hui contraints de s’articuler autour d’un écran de taille importante, permettant de bénéficier d’une utilisation confortable lors de leur emploi notamment dans un contexte de navigation Internet, de visionnage de contenus vidéo et de lecture de fichiers bureautiques.

Ainsi, la dimension moyenne des écrans des terminaux convergents de notoriété actuels tourne aux alentours de 4 pouces, qui serait la taille idéale selon les recherches entreprises dans le domaine. Pour information, la dimension de 4 pouces équivaut à une diagonale de 10,16cm. Aujourd’hui, beaucoup de modèles tentent de dégager leur particularité en proposant des dimensions d’écrans considérables. Dans ce registre, la palme revient à l’Iconia Smart de la maison taïwanaise Acer, qui repose sur une dalle de 4,8 pouces, soit 12,192cm de diagonale.

Disposer d’une dalle large est une chose mais il est également nécessaire que la technologie exploitée pour mettre au point le dispositif génère une solution de qualité. La grande majorité des écrans des smartphones est aujourd’hui rétroéclairée par des LED, permettant de produire des affichages de qualité et surtout, d’économiser l’énergie pour une autonomie optimale. Comme il a été spécifié supra, les écrans des smartphones sont maintenant entièrement tactiles et dans ce contexte, on distingue deux types de technologies, à savoir le monopoint et le multitouch. La grande différence entre ces deux techniques repose essentiellement sur le nombre de doigts reconnus par le système, déterminant l’expérience d’utilisation et l’ergonomie du terminal.

Il existe également diverses technologies tactiles mais la plus performante reste la capactive. Plusieurs constructeurs ont mis au point des technologies d’écran propriétaire destinées à fournir des images optimales et d’excellente qualité, qu’ils partagent ou non avec d’autre fabricants. Celles qui se distinguent actuellement sont le Retina Display d’Apple, SuperAMOLED de Samsung et SuperLCD de Sony. Il faut savoir qu’une dimension importante n’implique pas forcément une définition élevée puisque tout dépend de la densité de pixels par pouce. C’est la raison pour laquelle, les iPhone avec leur dalle de 3,5 pouces gèrent une définition de 960x640p alors que les 4 pouces du Galaxy S, affichent seulement une résolution de 480x800p.

Choisir son smartphone selon le design et la marque

Apple reste le maître incontesté en matière de design

Il est tout à fait évident que l’esthétique soit un critère déterminant lors du choix d’un produit. Dans le domaine high tech en général et des smartphones en particulier, on parle de design. Le design regroupe tout ce qui se rapporte à l’apparence extérieure de la solution, allant de sa forme globale à la représentation d’un élément, en passant par le matériau utilisé ou encore, la qualité de la finition.

Pour ce qui est de la forme générale, on désigne ce concept par l’expression angliciste Form factor, dans le jargon de la mobilité. On distingue aujourd’hui plusieurs form factor, notamment le « iPhone-Like » et le « Candybar ». Comme le souligne parfaitement sa dénomination, la première se rapporte aux terminaux dont le design n’est pas sans rappeler celui du smartphone de la firme de Cupertino. Quant à la seconde, elle fait référence aux solutions pourvues de clavier physique sur la façade et non, sur le volet inférieur du slide comme il est courant dans le milieu. Les terminaux estampés de la marque BlackBerry sont les meilleurs exemples de l’apparence dite Candybar. Il est important de souligner qu’Apple reste le maître incontesté en matière de design, un critère qui fait d’ailleurs la force de ses produits et dont le qualificatif couramment utilisé est épuré.

Au niveau des matériaux utilisés pour concevoir le boîtier des smartphones, les plus courants restent le plastique dur et l’aluminium. Concernant le second matériau en particulier, il représente à la fois la solidité et l’élégance, d’autant plus que seuls quelques modèles haut de gamme en sont pourvus. A noter qu’Apple a récemment introduit le verre parmi les matériaux utilisés pour la fabrication de la coque. Il est conseillé d’opter pour des coques revêtues de surfaces douces au toucher ou de type mat et ce, afin d’éviter de se retrouver avec des traces de doigts gênantes.

La marque reste également un critère de choix primordial et chaque constructeur présente ses qualités. A titre d’illustration, Apple est associé au design et à l’innovation, Samsung conjugue parfaitement élégance et performance, HTC est connu pour la puissance brute de ses terminaux, Sony Ericsson se distingue dans le milieu multimédia et Nokia, s’est fait un nom pour la solidité ainsi que l’ergonomie de ses solutions.

Choisir son smartphone selon l’OS et les applications

Le Samsung Galaxy S 2 fait partie des meilleurs smartphones sous Android OS

Un smartphone ne saurait être fonctionnel sans un ecosystème ou système d’exploitation dans le langage courant, qui fait tourner l’appareil. Si au niveau des téléphones mobiles GSM classiques, ce programme a été conçu par le fabricant aujourd’hui, il est fourni par des spécialistes des OS. Pour information, l’abréviation OS provient de l’expression angliciste Operating System, traduite tout simplement par système d’exploitation en français.

Un environnement déroge toutefois à la règle précédente, le système embarqué de la marque à la pomme connu sous la dénomination iOS. Ce dernier a été mis au point par Apple et pareillement à son homologue Mac OS, propulse uniquement ses solutions. Il en est de même pour les produits du fabricant canadien RIM qui sont exclusivement animés par son environnement propriétaire: BlackBerry OS. Le système embarqué SymbianOS équipait les solutions de différents constructeurs auparavant mais depuis quelques temps, seule la firme finlandaise Nokia l’exploite. D’autres enseignes disposent maintenant de leur propre OS mais la présence de ces environnements est encore faible par rapport à leur concurrent. C’est entre autre le cas de BadaOS de Samsung et WebOS de HP.

Les systèmes d’exploitation restants, quant à eux, se retrouvent sur les smartphones de nombreux fabricants. Dans ce contexte, les principaux OS sont actuellement Windows Phone 7 ou WP7 de la maison Microsoft et Android OS, du géant des moteurs de recherche. Pour information, le système embarqué de Google est maintenant l’OS numéro un au monde, en termes de volume tandis que WP7 présente du mal à se faire une place en raison de son jeune âge d’une part et des différentes restrictions de Microsoft, de l’autre. Parmi les principales raisons de ce succès d’Android figurent son statut de système ouvert autrement dit modifiable et sa mise à jour fréquente. Le choix du système embarqué se révèle donc crucial dans la mesure où il détermine l’ergonomie de la solution, le confort d’utilisation, la performance du smartphone et surtout, les fonctionnalités supplémentaires disponibles par le biais des fameuses applications.

A propos justement desdites applications, elles conditionnent considérablement le choix de l’OS dans la mesure où le catalogue de certains systèmes se révèle davantage fourni par rapport à celui des autres et ce, selon l’engouement des développeurs. A titre d’information, en termes de nombre d’applications, iOS mène la danse avec 185000 disponibles contre environs 100000, pour Android OS. Il est important de souligner que certains systèmes embarqués s’avèrent très restrictifs et de ce fait, ne sont pas compatibles avec plusieurs technologies à l’exemple du Flash d’Adobe qui n’est pas pris en charge par iOS. Une restriction qui peut impacter considérablement sur les possibilités d’utilisation du terminal.

Choisir son smartphone selon la configuration et les fonctionnalités

Un tableau résumant la configuration du smartphone Samsung Wave

La configuration matérielle détermine la performance mais également la puissance du smartphone et par conséquent, elle conditionne les fonctionnalités gérées ainsi que les possibilités d’utilisation. Connue sous l’expression spécifications techniques et représentée par de nombreux termes « barbares » pour l’utilisateur lambda, une configuration « musclée » représente parfaitement la gamme de la solution. Voici donc une brève explication des différentes caractéristiques composant ladite configuration, qui se rapportent essentiellement à la performance des composants hardware et aux connecteurs disponibles.

Processeur: Également désigné par le sigle CPU, le processeur est l’élément central d’un smartphone. Ce composant détermine notamment la performance du smartphone concernant l’exécution des tâches, les différentes fonctions pouvant être gérées par le terminal, les types de réseaux de communication pris en charge, les variétés de formats numériques compatibles et la qualité des services mobiles. Aujourd’hui, les meilleures puces sont des System on Chip ou SoC, autrement dit, des processeurs centraux et graphiques réunis au sein d’un même circuit. Pareillement à leur homologue PC, ces processeurs de smartphones se déclinent selon la cadence de leur horloge exprimée maintenant en Ghz, le constructeur dont les principaux sont Qualcomm, Texas Instruments ainsi que Nvidia et le nombre de cœurs, qui ne tardera pas à passer à 4. La puce GPS, destinée aux fonctions de géolocalisation, est généralement intégrée dans le processeur et il est indiqué de vérifier sa présence au risque de ne pas bénéficier des services relatifs tels que la géolocalisation ou la réalité augmentée

RAM: La RAM ou la mémoire vive est un composant essentiel au niveau de la configuration d’un smartphone dans la mesure où son rôle consiste principalement à stocker temporairement les informations essentielles au fonctionnement du CPU. Ainsi, plus sa capacité est élevée, plus le processeur est performant et inversement, un SoC puissant ne saurait fonctionner sans une capacité de mémoire RAM importante.

Mémoire flash: La mémoire flash est l’équivalent du disque dur sur les ordinateurs, des dispositifs SSD pour être plus précis. Elle fait référence à l’unité de stockage qui se chargera de stocker les données qui peuvent être les contacts, les fichiers multimédias ou encore les applications. Il existe aujourd’hui deux formules distinctes concernant la capacité de stockage des terminaux convergents. On a d’une part les capacités « fixes » et de l’autre, celles qui peuvent être étendues via des cartes mémoire externes. Dans le premier cas, les capacités courantes sont de 8, 16, 32 et 64Go tandis que dans le second, elle est moindre mais le terminal gère des cartes SD de grande capacité, limitée à 32Go normalement. Il existe cependant quelques modèles qui proposent une capacité native considérable mais qui est également extensible pour ne citer que le Samsung Galaxy S II, qui propose une mémoire native de 32Go extensible avec une carte micro SD également de 32Go, ramenant la capacité à 64Go.

Capteur: Le capteur est le dispositif qui offre l’opportunité de capturer des photos et vidéos. Dans le langage courant, on parle de caméra ou d’appareil photo de smartphone. Les meilleurs modèles en proposent deux, un situé sur la façade destiné à la fonction visioconférence tandis que le second, situé au dos, est généralement le principal. En règle générale, la performance d’un capteur est représentée par le nombre de pixels gérés, qui est exprimé en mégapixels ou Mp. Il est conseillé de prioriser les modèles dotés d’un flash LED et pourvus d’une fonction autofocus.

Accéléromètre, gyroscope et boussole numérique: Ces trois capteurs de mouvements sont aujourd’hui incontournables au niveau des smartphones de dernière génération dans la mesure où l’opérationnalité de plusieurs applications en dépend. En bref, l’accéléromètre a pour mission de capter les mouvements linéaires du terminal et le gyroscope, les mouvements de rotation tandis que la boussole numérique se dédie davantage à la géolocalisation.

L’accumulateur: L’accumulateur est le dispositif chargé de fournir l’énergie électrique nécessaire au fonctionnement du smartphone et par conséquent, détermine son autonomie. Dans le langage courant, on parle de batterie. Il est important de remarquer que rares sont les modèles de terminaux convergents dont l’accumulateur est amovible contrairement aux GSM classiques. La capacité d’une batterie est exprimée en mAh et plus elle est élevée, plus l’autonomie est considérable.

Connectiques: La connectique fait référence aux différentes interfaces de communication physiques du smartphone. Un excellent modèle se doit au minimum d’être équipé d’un port mini USB, d’une sortie audio jack standard et pour les terminaux haut de gamme, d’un port HDMI destiné au visionnage de contenus HD sur des moniteurs externes.

Connectivité: La connectivité fait généralement allusion aux systèmes de communication sans fil destinés à connecter le smartphone avec un dispositif tiers. Dans ce contexte, les meilleurs modèles embarquent un dispositif Wifi, un module Bluetooth, une solution DLNA pour un transfert de données à courte distance et dans de rares cas, une puce NFC, gérant le paiement sans contact. Il est recommandé de vérifier les normes prises en charge par la connectivité avant de procéder à l’achat du terminal.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!