Tout le monde réussit à Madagascar

La pauvreté ce n’est pas un problème d’argent

Tout le monde réussit à Madagascar… sauf les Malgaches ? Lol, encore une énième chronique provocatrice ? Oui, un peu sans doute. Et pourtant.

Et pourtant, en y regardant de près, l’affirmation n’est pas si farfelue que cela. Bien entendu, on pourra me rétorquer qu’il y a quand même des Malgaches qui réussissent à Madagougou, ce à quoi je rétorquerai à mon tour « oui mais rapporté à la population totale, il y en a combien qui vivent correctement » ?

Même un SDF étranger y réussira

Revenons en à cette affirmation provocatrice « tout le monde réussit à Madagascar, sauf les Malgaches« . Bah oui, prenons par exemple un type qui gagne le RSA ici en France, qui débarque par hasard à Madagougou .. il y a effectivement de fortes chances pour que ce type arrive par on ne sait quel miracle à monter son petit business, à le faire tourner, puis très vite à le rendre florissant.

Alors, pourquoi ce type qui débarque il arrive très vite « à s’en sortir » alors que les autochtones qui sont là depuis des décennies ils pédalent dans la semoule ?

Bah tout simplement parce-que le type qui débarque il a une autre approche,  vécu, background. Même s’il touchait le RSA ou qu’il faisait la manche ailleurs, il a une autre culture, il a des connaissances, il sait saisir les opportunités, il a un minimum de compétences.. bref, il a tout ce qu’il faut pour réussir à Madagougou.

Bien entendu, il fait souvent un peu figure d' »aventurier » mais loin d’être un défaut, au contraire, il est bien armé pour affronter les turpitudes de Madagougou.

Et cet étranger a également un énorme avantage sur les autochtones : cet étranger il n’en a rien à fout*re des pratiques madagougouesques, vos petites filouteries ory hava-manana là, votre soatoavina et votre fihavanana hypocrites qui pensent surtout à tirer vers le bas, bref, toutes vos petites pratiques et salades improductives locales. Il a une toute autre approche : tu bosses et tu fais tourner la boutique tu seras avec lui. Tu glandes ou tu fous la mer*de avec ton ory hava-manana, ce sera merci au revoir.

Cette théorie vient appuyer une autre de mon cru : les Malgaches qui évoluent hors de Madagougou s’en sortent pas trop mal non plus. Ne plus avoir à baigner dans cet environnement malsain et misérable, forcément, le Malgache réussira, peu importe qu’il soit en Afrique, en Europe, en Amérique, ou même en Australie. Si si il y a des Malgaches en Australie, je vous assure 🙂

Pour en revenir à Madagougou, on peut aussi dire un mot sur les karana et les Chinois. Eux non plus ils n’en ont rien à faire de la soupe Madagougou, ils taillent leurs routes, et en général ça marche bien pour eux.

Et donc ?

Bref, en conclusion, nous avons vraiment un grave problème de culture, de mentalité et de mode de vie malgacho-malgache à Madagascar. Une meilleure répartition géographique et spatiale de la population pourrait sans doute y remédier un peu car votre par*touze tananarivienne là aussi c’est pas top. Tout le monde vit dans le gros village, les uns sur les autres, à s’observer, à s’épier, à médire, à distiller son venin, à se mettre des bâtons dans les roues.. bref, à se monter le chou.. et pédaler dans la semoule depuis 60 ans.

Bien entendu, on pourrait aussi pointer du doigt la « déshumanisation » dans les pays civilisés mais au moins on peut y vivre correctement sa vie, anonymement si on le souhaite, sans avoir à se taper la par*touze villageoise.

Donc voila, le mal est identifié. Et un début de solution proposée mais hélas, la route est longue.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
37 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
rakotosambany

satria ny malagasy mifampisintona midina raha vao misy mitady hisandratra kely

gasy

Dans le mille.

Cette pauvretE est surtout dans la tete. Madagascar serait un paradis s’il n’y avait pas nous les malgaches.

Sur ce, je vais aller bosser et essayer de foutre le camp.

Soso

Les aventuriers réussissent car en situation de crise, ils ne jettent pas leur lait dans la poubelle. Ils les transforment 🙂

Une mentalité différente des gasy (même des gasin’andafy)!

mpijery

Vous croyez vraiment qu’ils jettent leur lait juste pour jeter? si oui, désolé mais vous faites partie des gens qui montrent le doigt pendant que les autres regardent la lune

Soso

Je suis juste réaliste et terre à terre. Quand on n’a rien, on compte jusqu’au moindre centime et on ne gaspille pas (qu’importe la raison).

mpijery

Vous êtes surtout adepte du « sitrany ahay », et qui va conduire inévitablement à accepter des situations invivables, ce regime a bien compris ça et l’exploite à fond




mpijery

Et on a bien vu que quand la coupe est pleine, l’explosion est telle que ça detruit tout sur son passage, et la situation devient même pire qu’avant, seules les têtes changent, regardons l’histoire: 1972 – 1991 – 2002 (pour ne pas faire de jaloux, hihi) et le pire de tous: 2009

Soso

Sitrany ahay? Non, pas du tout. Simplement, j’essaie de proposer des solutions au lieu d’être dans l’attentisme ou la protestation.

mpijery

Pour l’attentisme, vous avez raison, c’est inutile, mais la protestation, c’est ce qui manque actuellement, le peuple devient trop docile et accepte tout et n’importe quoi, et les dirigeants en profitent pour se la couler douce

Debile Profond 2.1.5 ™

Vous oubliez deux paramètres importants pour le lait: sa durée de vie avant qu’il ne tourne et les conditions sanitaires minimales pour sa transformation sans risques de salmonelles mortelles !

C’est pas comme faire son betsabetsa ou son toakasy en brousse avec les moyens du bord …

  1. En raison de son pH neutre et de sa teneur élevée en nutriments et en eau, le lait est un lieu d’alimentation idéal pour les bactéries.
  2. Les bactéries nocives pouvant être présentes dans le lait. incluent Campylobacter, Salmonella, Escherichia coli (E. coli), Coxiella burnetti, Cryptosporidium, Yersinia enterocolitica, Staph aureus et Listeria monocytogenes.
  3. Les symptômes d’infection sont comparables à ceux d’autres maladies d’origine alimentaire et comprennent les vomissements, la diarrhée, la déshydratation, les maux de tête, les douleurs abdominales, les nausées et la fièvre.
  4. Ces bactéries peuvent également provoquer des affections graves telles que le syndrome de Guillain-Barre, le syndrome hémolytique et urémique, les fausses couches, l’arthrite réactive, les états inflammatoires chroniques et rarement la mort.
Modifié 19 jours plus tôt par Debile Profond 2.1.5 ™




gasy

lol, y a pas que le dj qui doit consulter.

Soso

C’est fou comment les gasy raisonnent avec le fo. Vous en faites preuve.

rakotosambany

c’est en tant que producteurs et fournisseurs qu’ils ont travaillé, donc ils peuvent pas être transformateurs en produits finis du jour au lendemain…
mila manana fitehirizana, fitaovana, fahaiza-manao izy vao afaka niatrika an’izany.

Soso

Ne peuvent-ils pas vendre à moitié ou au quart du prix (dans la rue, au marché,..) au lieu de jeter?

Soso

Connaissant le pouvoir actuel, je doute fort qu’ils aillent revoir leur décision de fermer cette usine suite à cette protestation. Bref, j’espère que je me trompe.




rakotosambany

mety efa nampidina vidiny izy fa tsy ho lafo en totalité. C’est la loi de l’offre et de la demande, rehefa tsy écoulé ny entana nefa ianao tsy transformateurs dia perte foana satria ny clients potentiels tsy afaka mandray.

gasy

ilas ont deja essayer de vendre a 600ar le litre. non seulement ils vendent a perte mais ils vendent trop peu.

carole

c’est d’abord un message. Ensuite écouler du jour au lendemain la quantité qui devrait être livrée à TIKO est assez difficile: moyens de transport, moyens de stockage et de transformation. Le lait est un produit périssable. Ils trouveront peut-être une solution la semaine prochaine, le mois prochain pour les transformer. Ils vont refaire un prêt pour les transformer en beurre ou yaourt ou fromage. Mais avant, ils vont vendre le peu qu’ils ont pour payer les mensualités des microfinances.
Vous êtes en léger décalage, on dirait.

solofobe

Cette minorité qui détient la richesse et le pouvoir dans ce pays est à mon humble avis le facteur qui bloque tout. Cette minorité ne lâche rien si bien que la majorité est obligée de s’entre tuer pour pouvoir grappiller un petit quelque chose à se mettre dans le ventre.
Du temps de la 1ére république on vivait bien quand même dans ce pays mais sitôt les vazahas partis cette minorité a pris les règnes du pays et voila ou en sommes nous aujourd’hui

mpijery

 la majorité est obligée de s’entre tuer

C’est surtout ça que je trouve dommage: cette majorité qui ne connaît pas sa force, le lavage de cerveau « tsy manao politika » est passé par là, du coup, la minorité riche et au pouvoir s’en frotte les mains.




solofobe

Entièrement d’accord avec vous mais cela ne concerne que certains (très rare comme vous par exemple) qui ont compris certaines choses mieux que les autres alors que ça devrait être la majorité de la population. Le niveau de l’éducation y est pour beaucoup mais aussi l’environnement dans lequel on a grandi

mpijery

Il faut aussi comprendre que tout le monde n’a pas vocation à devenir un entrepreneur; il faut de tout pour faire une société, l’idée est que chacun puisse s’epanouir dans son propre champs de compétence, et c’est le rôle de l’état de faciliter ça

Soso

Voilà. On est d’accord. Tout est faisable à condition de vouloir bouger le derrière (surtout qu’on ne peut rien attendre de l’Etat actuel à part les trosa, donc autant tracer sa route).

Soso

Vous avez raison. Cette minorité de gens au pouvoir fait malheureusement la loi. C’était toujours le cas du temps de Ratsiraka, Ravalo, Rajao,…Le pire, ces gens-là étaient élus par le peuple qu’ils méprisent.

Morale de l’histoire: aller voter pour les prochaines élections, voter intelligemment et protéger ses votes.

RAPAT

Superbe analyse et je vais rajouter de ce que, moi,malgache, ai vu et vécu sur place mais avant tout je vais revenir à l’exemple cité par un ancien ministre décédé depuis
Un américain, un français et un malgache voient une berline rutilante passer.
L’Américain dit « Je vais tout faire pour avoir une plus grande berline que ça au plus tôt
Le français dit: « Je veux avoir une voiture pareille mais avec plus d’option
Le malgache dit: « Quand est ce qu’il va avoir un accident et casser cette voiture? »
Tout est dit car même si le malgache se dit bon et très chrétien; il ne vit que dans le péché: la jalousie, la luxure, la paresse…et j’ai oublié l’égoïsme
Que se passe t il actuellement. Il n’y a que les citoyens d’origine étrangère qui réussissent non pas qu’ils soient meilleurs mais surtout que l’environnement leur est favorable. Pourquoi?
J’ai été expatrié à Madagascar pour la mise en place infrastructures de Télécommunication pour une entreprise qui est toujours présente sur place. Je suis venu voir certains décideurs dont des DG d’entreprises d’état pour négocier la mise en place d’antennes avec un artisan français chargé d’installer juste ces antennes.Durant les différents entretiens avec ces différents décideurs, même l’artisan ne comprenait pas pourquoi on s’adressait directement à lui alors que les négociations se faisaient avec moi. Je lui ai dit c’est le complexe malgache car dès qu’on voit un blanc ou un étranger, il y a un préjugé positif.
Idem en tant qu’opérateur, j’ai approché différentes banques pour négocier des projets en tant que diaspora et je n’ai eu que des refus diplomatiques. Double peine: diaspora = « lany mofo tany tsy misy hatao any intsony » et « hanao inona aty alminay aty? » Le même dossier présenté ensuite par un blanc est passé sans encombre. Résultat: les malgaches qui ont des disponibilités et qui souhaitent investir sur place préfèrent avoir des prêtes noms blancs quitte à prendre des SDF et qu’on salarie pour que le projet soit mieux pris en compte. Hélas c’est la réalité.
Enfin, et pour boucler ce sujet rapidement, j’ai demandé à des salariés pourquoi ils respectaient moins les ordres venant de malgache et plus ceux venant des vazaha ou karana. Deux réponses qui en disent longs sur notre mentalité: « Gasy ve dia hibaiko gasy kanefa samy mitovy izao ihany » et « Hajaina ny vazaha sy karana fa ireo manailka anay fa ny gasy manaja dia ohatran’ny hoe tsy manana autorité aminay »
A partir de ces exemples, je crois que la messe est dite concernant l’avenir de ce riche et beau pays

carole

d’accord avec vous sur ce dernier point. Il y a trop de mentalité de colonisé. Toujours le « oui oui vazaha », et s’entretuer entre Malagasy.




RAPAT

Pas sur les autre points ve?

RAPAT

Le banquier doit être objectif sans préjugé d’abord en fonction du dossier.
L’adage dit qu’il vaut mieux être débiteur de 1 milliard auprès d’une banque que de 1000 car à 1 milliard, c’est vous qui tenez la banque
Avec la corruption, les étrangers ont corrompu les banquiers pour obtenir beaucoup de crédit et tenir ainsi les banquiers.
Combien de gasy ont pris des prêts en France comme à Mada et quel est le taux de non remboursement ? C’est ça qu’il faudrait savoir car je pense qu’il y a également beaucoup de préjugés peut être

RAPAT

Yes mais un gasy peut être aussi honnête qu’un étranger également, c’est pour cela que je parle de préjugé




RAPAT

Ok à Madagascar sûrement mas je ne sais pas. Ici c’est surtout le pays de naissance qui affecte sur le Scoring dès que c’est hors France Europe et USA

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!