Traducteur de jeux et d’applications, un métier de l’ombre

Pour étendre et développer le succès d’un produit, que ce soit un jeu vidéo, un site ou une application, les marques visent à s’assurer de son exportabilité à travers le monde. C’est pour cette raison que les développeurs et éditeurs font spécifiquement appel à des traducteurs dont le métier est de faire en sorte que l’expérience utilisateur soit optimale et adaptée à la fois à la langue et à la culture du pays visé.

L’objectif : cibler une plus grande clientèle


De nombreuses industries ont rapidement compris que plus un service est accessible, plus il sera sollicité. La traduction permet de faciliter l’utilisation du jeu ou de l’application, tout en étendant la clientèle pouvant être ciblée par le produit. Cela est le cas pour toutes les industries. Même les clubs de football l’ont compris, à l’image du club du Paris Saint-Germain. Le multiple champion de France est l’équipe du pays qui s’exporte le mieux à l’étranger, et l’une des raisons est que le club de la capitale a rendu son site internet disponible en anglais, espagnol, portugais, mais aussi en arabe, mandarin, japonais et même indonésien. Le PSG dispose aussi de comptes Twitter officiels dans chacune de ces langues. De même, dans le monde du divertissement, le casino en ligne Betway peut être consulté en trois langues – français, anglais et néerlandais. L’objectif est d’attirer plus d’utilisateurs dans certaines régions, et de mettre les clients à l’aise en utilisant leur langue maternelle. Du côté de l’industrie des jeux vidéo, certains préfèrent plutôt conserver une part d’authenticité. GTA (Grand Theft Auto) est par exemple disponible dans plus d’une dizaine de langues différentes ; toutefois, le titre développé par Rockstar Games laisse les personnages dialoguer entre eux à l’intérieur du jeu exclusivement en anglais par défaut. L’histoire ayant lieu dans des villes américaines (Los Santos, une version modifiée de Los Angeles dans GTA 5), les conversations se font dans la langue locale entre les personnages. Seuls les éléments écrits du jeu ont été traduits (sous-titres lors de dialogues, navigation dans le jeu, paramètres, description des missions, etc.).

Un enjeu culturel aussi

La traduction va au-delà du simple fait de remplacer un mot par son équivalent dans l’autre langue. Notamment pour les jeux vidéo ou tous types d’applications mobiles, le traducteur doit parvenir à se mettre dans la peau d’un utilisateur pour s’assurer que les expressions utilisées soient les plus naturelles et intuitives possible. Chez les gamers, ce principe se nomme la localisation : c’est l’étape durant laquelle le jeu est adapté vers la langue du pays où il sera commercialisé en s’assurant des références culturelles du marché, tout en respectant le sens et le contexte d’origine.

C’est cet objectif-là que FIFA 20 parvient à atteindre parfaitement. Le jeu de football a opté pour une façon de faire qui se rapproche au maximum de la culture de ses utilisateurs. Disponible dans 16 langues différentes, ce qui le différencie surtout des autres est l’attention portée au choix des voix des commentateurs, qui sont spécifiques à chaque pays. A titre d’exemple, dans la version française, EA Games a fait appel depuis 2017 à Hervé Mathoux et Pierre Ménès, deux commentateurs très connus des amateurs de football. Cela donne une sensation plus réaliste aux utilisateurs, habitués à ces voix, car ils auront l’impression de disputer de vraies rencontres avec des enjeux aussi importants que celles qui se jouent à la télévision.

Qu’est ce qu’une bonne traduction ?

Aujourd’hui, il existe plusieurs agences spécialisées dans la traduction d’applications, de produits high tech et de jeux vidéo. Les professionnels qui y travaillent doivent comprendre la langue d’origine (langue-source), parfaitement maîtriser la langue-cible (langue maternelle de préférence), disposer d’une connaissance approfondie du milieu et du contexte du jeu ou de l’application (y avoir joué ou l’avoir utilisée auparavant), et surtout communiquer constamment avec les développeurs pour s’assurer de l’utilisation de certains termes.

Le travail du traducteur est même ensuite vérifié par des testeurs de localisation qui s’assurent que les mots et expressions utilisées s’adaptent bien à la fois au pays et au contexte du jeu ou de l’application. Malgré tout ce processus complexe, il arrive que certains ratés se produisent.


La traduction d’une application ou d’un jeu est donc primordiale pour s’assurer que la marque s’exporte correctement, s’adapte à la clientèle visée, tout en conservant une expérience utilisateur optimale et fidèle au produit d’origine.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!