Un immense océan de besoins

Sinon lui on l’a déjà…

Gné ? Il faut se rendre à l’évidence : on manque de tout aujourd’hui au pays endémique.

La machine est totalement grippée, l’argent ne circule plus, c’est la misère partout. On rajoute à cela une inflation sans précédent, des salaires impossibles à augmenter et vous avez le résultat sous les yeux : la fameuse manenganiny party.

Ce n’est pas pour rien que dans les grands pays comme la France le gouvernement s’est plié en 4 au plus fort de la crise du covid19 pour sauvegarder au maximum son économie, quoiqu’il en coûte !

Allègement voire suppression des charges, indemnisation du chômage technique partiel ou total, beaucoup d’entreprises ont pu tenir la tête hors de l’eau et n’ont pas été dans l’obligation de mettre la clé sous le paillasson.

Au pays endémique, rien de toussa… des trucs mora et des tosika famono populeux par ci par là, mais pour les entreprises, zéro mesure d’accompagnement, c’est effroyable. Ah si, comme mesure d’accompagnement, ils ont proposé des … crédits à taux zéro, si si sérieux sanaby 😯

Ce qui démontre au passage la perception que les gouvernants endémiques ont toujours eu de l’entrepreneuriat : les entreprises ne sont juste en fait que des gros citrons à presser au maximum, manambola reo e, alefa impôts, charges, cotisations, TVA et toussa.

Et le peu d’entreprises formelles qui avaient survécu jusque là ont bien entendu été confrontées aux pires difficultés du monde, surtout dans le secteur touristique. Fermetures à la chaîne d’établissements, licenciements massifs et toussa.

Lire : Des entreprises formelles.. deviennent informelles

Et malheureusement, la reprise n’est pas encore là. Car la donne mondiale a fondamentalement changé en matière de tourisme ! L’heure est plutôt encore au “chacun chez soi et les cochons seront bien gardés“, le contexte a refroidi beaucoup de voyageurs potentiels, qui privilégient pour le moment des vacances aux couleurs un peu plus locales aux séjours exotiques. Et sûrement pas dans des pays non vaccinés.

Avant le covid19 la situation n’était déjà pas très jojo au pays endémique. Faible productivité, aucune compétitivité, aucune transformation de matières premières en produits finis (ou très peu), bref, en matière économique et de production de richesse, c’est zéro la barre de partout.

Rajoutez à cela un Président de la République qui n’a aucune vision en la matière, davantage obnubilé par les constructions inutiles et les parcs d’attractions que par la compétitivité économique de son pays.

Sans parler de l’armée de voleurs et de corrompus qui compose son soit-disant gouvernement et son administration. Le peu de rentrées fiscales, quand elles ne sont pas affectées à des projets débiles, sont purement et simplement captées par tous ces vautours et ces prédateurs.

Bref comme on dit, tsy misy raha manjary. C’est la mer** partout et la dernière trouvaille en date c’est donc d’importer des girafes, des zèbres et des éléphants. Tu as déjà 170 espèces de mammifères… totalement endémiques chez toi, pourquoi tu vas te faire ch*** à ramener des girafes, des zèbres et des éléphants ? Tena otrany salantapy mihintsy comme qui dirait.

Ce dernier “forum” au CCI Ivato aura au moins eu le mérite de mettre un peu plus de plomb dans certaines cervelles de moineaux : pas d’entreprises signifie pas de travail et donc pas de production de richesse.

Et donc population très pauvre. Io izy io. Ce sera quoi la solution ? On va construire un Jurassic Park tompokolahy sy tompokovavy ?

Subscribe
Me notifier des
guest
9 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
carole
carole
1 mois plus tôt

Jurrasic park ou même une station de ski, la neige c’est facile à exporter, lol.

Modifié 1 mois plus tôt par carole
severe
severe
1 mois plus tôt

S’ils veulent créer un nouveau pays avec une nouvelle histoire, quelque part sur le continent africain, il y a une portion de terre non reclamée, ils peuvent s’y installer et réaliser toutes les visions qu’ils souhaitent

Rafangy
Rafangy
En réponse à  severe
1 mois plus tôt

non,le mamimbahoaka ne fera pas cela pour la simple raison que là-ba, il n’y aura personnes là-bas pour son werawera

Hary
Hary
1 mois plus tôt

“Ce qui démontre au passage la perception que les gouvernants endémiques ont toujours eu de l’entrepreneuriat : les entreprises ne sont juste en fait que des gros citrons à presser au maximum, manambola reo e, alefa impôts,”
C’est aussi le résultat des années communiste du président Ratsiraka.
L’administration malgache reste profondément communiste et corrompue.

Rafangy
Rafangy
En réponse à  Hary
1 mois plus tôt

L’administration malgache reste profondément communiste et corrompue.”
ben 25 ans de lavage de cerveau, ça laisse des traces et il en faut des années pour y remedier, d’autant plus que les entreprises sont seulement comme vous le dites des moyens de se faire de l’argent, un exemple qui est resté gravé dans ma tete: la sociéte Roso faisait des benefices de l’ordre des milliards fmg chaque année(l’essence doutait 90fmg le litre) et une fois devenue entreprise socialiste ce ne sont plus de benefices qu’on parle mais des dettes de plusieurs millions de fmg et le pm de l’epoque etait fier de declarer tout cela devant l’assemblée nationale populaire,

Rafangy
Rafangy
1 mois plus tôt

“Au pays endémique, rien de toussa… des trucs mora et des tosika famono populeux par ci par là, mais pour les entreprises, zéro mesure d’accompagnement, c’est effroyable. Ah si, comme mesure d’accompagnement, ils ont proposé des … crédits à taux zéro, si si sérieux sanaby ”
le mamimbahoaka est une lumière: lors de la covid en 2020-2021, les etablissements touristiques ont demandé une amnistie fiscale parce qu’ils ont zero ariary de rentrée d’argent, et la reponse du regime a été simple et claire: contactez votre banque et contractez un pret pour payer vos impots!

Fil info

Voir d'autres articles

Commentaires