Une ingérence cavalierement peu diplomatique

Peu importe l’incompétence de nos dirigeants, je trouve néanmoins la tonalité de ce courrier vraiment peu diplomatique, avec une volonté d’ingérence qui ne se cache même plus. Genre « Fais ce qu’on te dit sinon on te supprime tes millions de $« .

Et n’en déplaise à la dame qui a écrit ce machin, je trouve scandaleux de forcer la classe moyenne à payer une facture d’eau et d’énergie multipliée par deux du jour au lendemain.

Idah Pswarayi-Riddihough

Je n’ai aucune sympathie pour le PRM et son gouvernement mais sur ce coup là, je les soutiendrai s’ils envoient paître cette « Directrice pays » qui se croit en terrain conquis.

Mais je ne dédouane pas les dirigeants endémiques de leurs propres turpitudes : qu’a-t-on fait depuis 760 jours ? A-t-on planté une seule éolienne ? Qu’en est-il des barrages hydroélectriques initiés depuis un bon moment au bled ? Pourquoi ne multiplie-t-on pas les champs solaires, comme au Maroc ou avec Macky Sall, au Sénégal ?

C’est lent, c’est peu agile, c’est moramora : ne nous étonnons pas de nous faire marcher sur les pieds par les « grands » de ce monde et leur pognon.

Ah la la Madagougou, ça continue de s’enfoncer hein. Chaque jour qui passe il n’y a aucune bonne nouvelle. Cette année est bien partie pour être encore plus pourrie que 2020, sans oublier le tic tac qui s’egrene inexorablement. Je pensais que jusqu’ici la Présidence de Zafy Albert était la plus nulle mais je crois bien qu’on a trouvé encore plus nul que lui.

Aaaah, week-end ce soir, je continue le montage de ma petite cuisine.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
13 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
zo.zefa

Je suis aussi de votre avis sur l’ensemble mais sauf soutenir ces bandes de rapaces et incompétents. Si cette ingérence permettra d’évincer ces derniers pourquoi pas? Et ensuite il faut mettre en place un gouvernement plus compétent, plus soucieux des biens communs.

Et pour finir les Comores sont prévenus que si jamais on leur prête du pognon, notre Idah va aussi s’ingérer et je vois certaine ministre qui va ‘jalouser’ car Idah a adressé une lettre à quelqu’un de mille fois précieux. Ah bm, Banque Mondiale quand tu nous tiens!

Harry

Samy grand dia mifamolaka eo fa mifakatia eo ihany ka

Rafangy

c’est le monde: je vous demande de l’argent et c’est vous qui me dicte les conditions! je me souviens bien de l’époque deba quand il a été obligé de se tourner vers la bm et le fmi dans les années 80, les bailleurs ont demandé la diminution des bourses universitaires(la fameuse fiche rose dans le temps) ainsi que le traitement des soldes des militaires par le ministère des finances, et deba avait avec lui des grands economistes et financiers comme Rakotomavo, razakaboana, rarivoson, ces specialistes ont discuté avec ces bailleurs, et du temps de l’infame marco,ces bailleurs ont aussi impose leurs conditions, et avec ce nul de nul, ce n’est pas du tout etonnant si Idah nous traite comme moins que rien

carole

zay managatabola zay moa! indrisy!

gerard

je les soutiendrai s’ils envoient paître cette « Directrice pays » qui se croit en terrain conquis.

Elle n’est pas en terrain conquis cette directrice, mais en terrain acheté, ce qui est plus légitime , non ?

Modifié 12 jours plus tôt par gerard
zafimbaza

Bah. Cette dame se comporte comme certains employés de banque qui s’imaginent que l’argent qu’ils délivrent sort de leur propre poche . Ils en deviennent arrogants .




barman

Quid de ceux qui ne se contentent pas d’imaginer mais d’utiliser l’argent comme si cela leur a été donné à titre perso ? On parle de l’argent des financements et autres dons des PTF.

Doraadm

Je recopie mon commentaire sur fb :

Oui, mais en même temps, c’est un peu normal.
Nisy mpiasa izay tato aminay dia narary izy dia tsy nasaina niasa aloha, fa mandehana mijery dokotera na nomena vola dia nomena frais koa hiakarana @ izay rehefa mahazo aina kely.
Ny afak’ampitso tonga niasa izy ka avy eo fantatray fa sady tsy nandeha dokotera no mbola nandeha tongotra niasa. ( Nampiasainy ao antokatrano ilay vola)
Fa @ izao vanimpotoana Covid dia tezitra ianao satria raha maninona aty izy atao ahoana, tsy mijery doc sao hamindra, frais tsy ampiasaina ka sao torana eny andalana …
Ingérence ve raha tezitra sy mibedy azy ?
Tsy mitovy ilay situation fa ohatra kely azo ampitahaina, … maika moa zany hoe t@ ito ilay vola nentina niloka ohatra na nentiny nisotro toaka…

Izy dia efa nafarana foana talohan’io satria efa ela no narary. Ary dia notenina tsara t@ nanome vola hoe mila mijery doc dia ito atao frais an, zay mazava tsara an…
Kanefa dia izay mbola manao ny ataony, efa nampoizina koa .
Fa manao en parallèle eto amintsika aho, efa ela no nolazaina hoe ataovy mazava ny fintantanana, asehoy ny kaonty mazava,
lazaina mora fa manao be marenina…dia lasa izao

Soso

C’est qui le patron?
Pour le moment, c’est la banque mondiale car elle nous prête de l’argent.Donc, il faut se soumettre à sa règle jusqu’au moment où on n’aura plus besoin d’eux.
C’est simple comme bonjour. Et perso, je trouve donc la requête légitime.

gerard

jusqu’au moment où on n’aura plus besoin d’eux.

vouiiii , je voudrais pouvoir rêver à un tel moment ,mais, pour en prendre le chemin il faudrait commencer par utiliser les aides pour des investissements, et non pour des « consommations »

c’est tout le sens des « remontrances » des FMI et Banque Mondiale

Soso

Je suis entièrement d’accord avec vous.

Nasser

Si on est arrivé là c’est que les dirigeants actuels ont détruits la Jirama depuis 2009, ils ont même piqué beaucoup d’argent dedans jusqu’à arriver à un solde négatif. Donc l’augmentation au double du jour au lendemain n’est que la conséquence de tout cela. Merci à qui déjà? Mamy Ravatomanga et le DJ.




ACTUTANA