Vous n’avez pas remarqué que le messie a toujours déçu à Madagascar ?

 

C’est un fait, les Malgaches, religion oblige, sont des fervents adeptes du messianisme et vont même jusqu’à l’appliquer dans le domaine politique, en espérant toujours leur « jesosy kely latsaka avy any danitra » (« le petit Jésus qui tombe du ciel« ) pour présider à leurs destinées.

Cette naïveté bon enfant peut prêter à sourire. Malheureusement, depuis 1960, c’est l’éternelle déception. Président après Président, c’est toujours parti en sucette, ça a toujours soit très mal commencé son mandat, soit ça l’a très mal terminé. Et rebelote, aux prochaines élections, on se complait à rêvasser de nouveau, encore et encore et toujours. Pour creuser de plus en plus en fait : nous sommes sans doute devenu aujourd’hui le pays le plus pauvre au monde.

C’est ce genre de discussions que j’ai périodiquement avec un cercle d’amis ici en France, un cercle que je vous présenterai peut-être un jour, qui sait, si vous êtes sages 🙂

Le constat est donc posé, et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Comment on le fait ? Avec qui on le fait ? Quand est-ce qu’on le fait ? Va-t-on le faire ? 🙂

Ouh la la, moramora les amis, je comprends l’impatience, mais contrairement à certains qui sont pressés de remblayer, ne confondons pas vitesse et précipitation, prenons un peu le temps de pousser l’analyse et la réflexion, discutons-en, prenons le temps d’écouter les avis des uns et des autres, écoutons ce qu’ils ont à dire, leur vécu, leur expérience et leur vision. C’est passionnant, c’est enrichissant, surtout quand nous sommes entre personnes qui n’avons pas besoin de la politique ni de seza pour mener une vie somme toute déjà bien confortable aujourd’hui.

Et se faisant, on découvre déjà un nouveau mode de fonctionnement : écouter respectueusement l’avis et les opinions des uns et des autres. Ce que souvent le petit Jesosy sur terre a un peu tendance à oublier, une fois qu’il est assis sur son seza présidentiel. Et allons directement au fond du problème : a-t-on vraiment besoin de ce seza présidentiel à Madagascar, du moins sous sa forme actuelle ? Ça n’a pas marché depuis 60 ans et on continue encore et toujours ? Et on s’attend à des résultats différents ?

2023 se rapproche tompokolahy sy tompokovavy. Je ne sais pas où est-ce que la vie me mènera à cette date là, je ne suis pas devin. Par contre, je me prépare dès aujourd’hui à ce qu’il pourrait m’arriver demain : réfléchir, concevoir, poser des bases, des principes, structurer sa pensée, élaborer sa stratégie, poser les fondements, savoir d’où l’on vient, où on est, où est-ce que l’on veut aller, tout ça je peux le faire dès aujourd’hui, avec vous et avec mes amis 🙂

…. pour être prêt à gouverner efficacement demain ?

Tairo, alefa ary.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
31 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Rangita

1 – Ny fahaizan’ny « chauffeur » mitondra no tokony hitsaràna azy fa tsy ny hira alefany anaty fiara.
Sao mantsy voarotsirotsiy ny mpandeha ka matory fotsiny kanefa ny fiara tsy miainga akory.

2- Ny valala tsy an-tànana tsy atolo-jaza.

ramatoa

1 – Ny fahaizan’ny « chauffeur » mitondra no tokony hitsaràna azy fa tsy ny hira alefany anaty fiara.

MDR

mangableu

Ireny saofera ireny anie toy ny voro-manidina, mahazo izay ilainy izy e, dia lasa misidina!

ramims

Dans les pays avancés, on n’a pas besoin d’andriamanitra kely ou de messie pour faire développer le pays, un bon président suffit, les entrepreneurs et le peuple font le reste genre, Elon Musk, Bill Gates, Jack Ma… Ici on a aussi des capitaines d’industries (presque intouchables) mais ils travaillent surtout que pour le bien être de leurs communautés, les fonds superflus, inutiles sont destinés aux pauvres

Banksybeat

Un ami rwandais m’avait dit il y a dix ans que la force de Kagame reside dans sa capacite de persuasion meme pour des projets difficiles et que « tout est bien reflechi jusqu’aux petits details ». Le leadership du president peut etre determinant a Madagascar (une part du messianisme) mais ne suffit pas. Nous aimons un president qui se demene jour et nuit comme Ravalomanana mais nous avons peur aussi qu’il reussisse. Nous n’aimons pas le president Rajaonarimampianina,moins charismatique puis nous le regrettons finalement car il a fait de bonnes choses. Nous avons un peu plus de confiance pour le president Rajoelina appuye par un pays qui fait partie de notre histoire et que nous aimons bien mais cela ne suffira pas. Chez nous, il manque cruellement une education politique (pas d’administration) que Elman reprend dans la phrase « d’où l’on vient, où on est, où est-ce que l’on veut aller » et comment y parvenir selon notre lecture du monde.

Les origines possibles de la brume chargee de particules fines sur Tana deviennent polemiques. Les statistiques de departs de feux sont donnes par deux satellites (jour/nuit) qui comptabilisent meme des feux domestiques (fandoroana zaoridira). L’origine des feux doit etre confirmee par des stats sur les surfaces brulees, ce qui est un peu plus complique qu’un simple comptage de departs de feux. Les fumees provenant des feux de forets/feux de brousses/foyers charbons peuvent parcourir plusieurs kilometres. Dans les pays developpes ou ce phenomene recurrent est pris en compte, etudie et combattu, il y a meme un meteo dedie aux fumees provenant de feux de forets. Ce n’est pas dans le deni qu’on avancera.




banksybeat

il aurait laisse une methode et de bonnes pratiques qui ont convaincu les filiales de Volkswagen et Stanford de venir s’y installer. Par cela, il prepare activement ses releves.

feng.chou

« tout est bien réfléchi jusqu’aux petits détails »

Force est de constater, un peu partout sur le globe, que si l’on néglige les détails, on ne fait rien de grand.
Exemple Napoléon et son code civil toujours en vigueur, ou il est allé très loin dans les détails sur des points amendés depuis…
La visite de l’homme sur la Lune, qui a forcé des scientifique de haut vol à prendre en compte de menus détails, et parfois changer d’habitudes comme demander à des femmes noires de refaire les calculs de trajectoires faits par ordinateurs…
Dans le domaine des états, ceux dirigés par des femmes ou hommes prenant en compte les intérêts des plus faibles ont globalement mieux réussi que les autres.
Il y a certes des exceptions vous êtes autorisés à me contredire.

Malala

L’élection du président se fait au suffrage universel direct alors que la grande majorité des électeurs manque d’éducation. À côté de ce là, il y a la difficulté du financement électoral qui rend le futur président dépendant de ses bailleurs.

Andrianasolo Kaleba

Hello. En cohérence avec cette idée de l’article, ne faut-il pas se focaliser sur la population au lieu du choix des dirigeants ? Si plus de malgaches se considérait mieux, s’occupait vraiment de son cas et de sa famille en travaillant nuit et jour, s’occupait ensuite des biens communs (rue, route, village, quartier, ville, région), on aurait des candidats issus de la population avec cette mentalité, et les gens voteraient pour ce genre de candidats.
Est-ce que ça ne serait pas d’abord une mentalité, une culture à ajuster ? Et donc adapter la vision, l’organisation, les institutions, les infrastructures et enfin les dirigeants pour servir cet objectif.
Avec cette idée, chacun peut donner l’exemple à son niveau et convaincre son entourage de faire pareil. En visitant la ville du pére Pédro, il a fait ça entre autre, avec une réussite hors norme certes.

Tojo

Oui, le programme de Ratsimandrava n’a jamais été appliquée alors que celui ci était une des clés pour sortir ce pays de la misère.




Banksybeat

Tsy ratsy daholo akory ny Malagasy, ary misy maha-tsara azy koa ny fiaraha-monina Malagasy matoa tsy maty momoka nandritra izay sedra maro nolalaovany izay. Soa ihany.
Lors des dernieres presidentielles, Dama avait mis en avant ses realisations sociales, ses projets a Morondava, ses actions en faveur de la culture et promotion de l’identite, sa vision « valimbabena ». Nous avons tous vu le score qu’il a recolte. Tsy mbola mifidy olona manome hasina antsika izany aloha isika Malagasy amin’izao fotoana izao.

Soso

Autant rester avec le DJ si c’est pour élire Dama, quand même!

Njakanirina

Contrairement au DJ, Dama en sait beaucoup plus sur la politique, l’économie, le social. Il a étudié, observé et a des expériences en développement… la maturité qui manque au DJ. Et le plus, Dama ne fait pas de business comme d’autre qui ne cherche qu’à se remplir les poches à la moindre occasion

Dupont

Je vous rejoins complètement, ce qui manque dans ce pays c’est un sens civique un peu plus développé. Ici chacun fait comme bon lui semble pour lui même et non pour la communauté.J’aurai beaucoup d’exemples dans ce sens mais je vais en citer un seul . Lorsqu’il pleut , les trous de la route de remplissent,et avec la circulation automobile les vendeurs sur le trottoir risquent de se faire arroser . La solution ? Mettre un bloc de parpaing ou de pierre dans le trou , ainsi les véhicules éviteront le trou ! Pas un souci que mon problème devienne le problème de tous ,c’est la norme ici !

Tojo

Eny ary Elman fa dia miandry anao ny Firenena. Saika tsy ho zaraiko eto ihany izy ity fa hitako fa efa vonona ianao.
Mandrosoa Hasina dia ento @ fahamarinana ary ilay izy.

Ny Mpanjaka Andrianampoinimerina (1778-1810) dia nanontany an’ ireo mpanolotsaina
hoe ahoana ny HO AVIN’ I MADAGASIKARA?

Dia namaly izy ireo hoe:

1- Aoriana ry Mpanjaka dia hanjaka ny lahy (faminaniana tanteraka tamin’ ny andron’ ny Mpanjaka Radama I: 1810-1828),

2- Avy eo dia hanjaka ny vavy (faminaniana tanteraka tamin’ ny andron’ ny Mpanjaka Ranavalona I ka hatramin’ ny Mpanjaka Ranavalona III: 1828-1896),

3- Avy eo dia hitondra ny vazaha menasofina (faminaniana tanteraka tamin’ ny vanim-potoanan’ ny fanjanahantany: 1896-1960),

4- Avy eo dia hitondra ny mpanompo (faminaniana tanteraka tamin’ ny vanim-potoanan’ ny rafitra repoblikana napetraky sy nanompo ny mpanjanantany vazaha: 1960-2000),

5- Avy eo dia hisy ny fitondrana sadasada (faminaniana tanteraka amin’ny rafitra sy tetezamita sadasada: 1972-1975; 2000-2009; 2009-2019),

6- Dia HIVERINA AMIN’ NY TOMPONY (NY TENA ANDRIAN-DRAY ANDRIAN-DRENY) NY TANY SY NY FANJAKANA, IZAY VAO MILAMINA NY FIARAHA-MONINA SY HIADANA NY VAHOAKA ARY HANDROSO TOKOA I MADAGASIKARA!

7- Mizotra mankany amin’ izany Làlana izany ny Tantaran’i Madagasikara izao! Ny dimy amin’ ireo Faminaniana ireo no tanteraka ankehitriny.

Ny Mpanjaka-Mpisorona Andriantompokoindrindra (1600-1610) koa dia efa nilaza taloha ela be fa hiverina amin’ ny tena Andriandahy mpandova, avy ao Avaradrano Zokin’Imerina, ny fanjakana, avy amin’ ny Mpanjaka-Mpisorona Andriantompokoindrindra sy ny Mpanjaka Andrianjaka, izay vao hilamina ny tany sy ny fanjakana, handroso ny firenena eto Madagasikara, ary hiadana ny vahoaka. Dia hiditra amin’ ilay farany isika izao tsy ho ela intsony.




Tojo

Ndana mangataka tso-drano eny Ambohimalazabe.
N’oubliez pas non plus le Sud-Est.

Hery

Izaho et Tojo dia miombokevitra aminao.
Ataovy izay mety ary ry Elman ary aza miafina ao aoriany « si vous êtes sages ».
Ampahafantaro anay ny lalana eritreretinao fa tokony honarahina.
Hery

Hery

Eny ary, alefaso aminy@ mail rehefa toy izay.




Tojo

Efa mionzongozona ny fanjakana sadasada ary efa manomboka tonga saina tsikelikely ny olona
Ataovy tsara ny fiofanana sy ny fianarana ary fidio tsara koa ireo hiara hiasa aminao fa maro no efa miandry sôvaly ho tengenana.
Vangio I Ikakibe fa ilaina ny tso-drano (Alakamisy sy Alahady).
Aza adino ny any Vohipeno.

Tojo

Hahahaa
Ils sont nombreux 🙂

jurassic park

de nos jours jesosy tsy mamonjy intsony raha tsy misy sôsy geschäft ist geschäft

jurassic park

même le père Noël troquera son manteau rouge pour un gilet jaune pour être à la page

big

Très bonne question mais qui leur a donné déjà le qualificatif de « Messie » ?




angady

ça fait un bout de temps que je suis convaincu qu’aucun dirigeant, aussi messianique soit-il (oui, même Elman), ne parviendra à changer grand chose en un mandat ou deux. ce qu’il faut, c’est une révolution. je ne parle pas de coup d’état déguisé, mais bien d’une véritable révolution. celle qui est initiée par la base et non par le sommet. le valala be mandry a été longtemps endormi et il faut le réveiller. des concertations sont nécessaires dans chaque petite communauté, chaque recoin du pays pour discuter d’un sujet commun: l’attractivité de l’investissement dans la localité. autrement dit: identifier la force de ma communauté (des terres arables, des chutes d’eau, du savoir faire en ferronnerie, la maîtrise de la plantation de patates, l’accessibilité, de la matière première pour la fabrication de XYZ, …), et faire en sorte d’attirer des fonds (banques et investisseurs privés). on peut prétendre ce qu’on veut, l’argent est et restera le nerf de la guerre. si le travail ne nourrit pas son homme, alors, il ne se fera pas. charge à chaque communauté, ensuite, de donner des garanties à son potentiel investisseur et prouver comment son argent sera rentabilisé. et en plus de ça, prouver pourquoi son projet serait plus rentable qu’un autre. faire jouer la concurrence, c’est ça qui motive les troupes. exit les mangatakarééé
tout ça n’a rien de nouveau, en fait. c’est une formule qui a fait ses preuves ailleurs dans le monde, qu’on a commencé à instaurer, mais on s’en est dévié pour toutes sortes de raisons.
ce sujet est particulièrement important: le malagasy – toutes générations confondues – oublie à quel point l’innovation (je ne parle pas de se pavaner avec le dernier gadget hors de prix) est important. produire plus vite en moins de temps et de façon durable. t’es pas capable de respecter ça, t’es mort.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!