Waaaa la valse des prix, déjà ?

C’est chaud pour Martine en 2022 dites donc

Gné ? Si si, à peine la hausse à la pompe connue, vrrrr, lasa daholo, la valse des étiquettes a immédiatement mis le turbo, en à peine 24 heures !

Le jour même, les taxi-brousse ont immédiatement répercuté. Un peu normal vu les longs trajets réalisés, une hausse de 44% à la pompe oblige à une certaine réactivité pour que la billetterie du jour ne soit pas à perte.

Gros flottement par contre chez les taxibe, l’annonce présidentielle un peu prématurée à 600 ar a par ailleurs rapidement été contestée par les transporteurs, qui ne se retrouvent pas dans leurs comptes avec ce tarif un peu optimiste.

Du coup gros flottement disions-nous pour la journée d’hier, chaque ligne a donc un peu mis les tarifs qu’elles voulaient, allant de 600 … à 1200 ar 😯

Certains ont préféré par contre arrêter temporairement l’exploitation, en attendant d’y voir plus clair. Effectivement, avec une maso-karena marge brute de 1€ par tour, c’est plus du commerce là, c’est du bénévolat.

Et bien entendu, bon nombre d’usagers se sont retrouvés pris en sandwich dans ce meli melo, mais ayant néanmoins du mal à cacher leur profonde inquiétude car la moindre hausse dans ce secteur éminemment sensible des transports au public se ressent très lourdement dans les portefeuilles, déjà pas bien épais.

Toujours dans ce secteur des transports, le fret marchandise sur route a lui aussi également très rapidement réagi, avec l’annonce immédiate d’une augmentation de 50% de leurs tarifs, kay ! La route ne se mange pas mais les nouveaux prix des denrées importées vous allez les sentir douloureusement passer.

Bref, un effet domino incroyable, qui ne fait malheureusement que commencer. Chaque hausse dans un secteur entraîne irrémédiablement la hausse dans un ou plusieurs autres secteurs. C’est d’une logique mercantile imparable.

Tout ce qui est transport quelconque, de biens ou de personnes, hop, ça monte. Du coup, les “victimes” de ces hausses seront dans l’obligation de répercuter sur leurs propres produits et services. Et ainsi de suite.

Bienvenue dans le monde impitoyable de l’inflation. Le problème c’est que les consommateurs, déjà à genoux, ne suivront pas. En clair, énième baisse de leur pouvoir d’achat…. donc nouveaux basculements dans la pauvreté, c’est effroyable.

A ce jour, de nombreuses coupes ont déjà été réalisées dans les budgets de chaque ménage. Là il va encore falloir amputer dans des postes vitaux. On avait déjà réduit de 3 à 2 repas par jour. Avec cette nouvelle donne, et bien ça se réduira à un ramanonaka en tout et pour tout comme repas de la journée alors ?

Euh.. le ramanonaka c’est bien fait avec de la farine… d’Ukraine ? Donc qui arrive péniblement à Toamasina.. puis transporté par camion à Tana ?

Bon et bien plus qu’un demi ramanonaka au pt’it dej alors, sun above c’est chaud 😯

Je vous casse tout le temps les oreilles ces derniers temps avec mon manenganiny party. Bon et bien après ce que je viens d’exposer, ça y est, vous commencez à comprendre de quoi il en retourne ? Bonjour l’angoisse hein ?

Et pourtant depuis quelques mois je vous avais cassé les oreilles avec autre chose aussi.

Barrez-vous.

Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rafangy
Rafangy
30 jours plus tôt

solution : 13 fô

ItaosyBro
ItaosyBro
30 jours plus tôt

j’aurais voulu qu’on ne soit pas un île. Pour nous permettre de dégager aisément vers de plus vertes pâturages quand la situation au pays n’est plus supportable. Comme nos autres frères africains.

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles