Windows Phone 7 également accusé de tracer ses utilisateurs

L'option de géolocalisation dans WP7

Décidément, on a tendance à croire que la récolte de données géolocales à l’insu des utilisateurs est une pratique courante au sein des OS mobiles. En effet après iOS et Android, qui ont fait l’objet d’une importante polémique en raison de cette pratique, c’est autour de Windows Phone 7 de se retrouver « sur le banc des accusés ».

On ignore encore l’identité de la personne physique ou morale ayant fait la découverte du dispositif de collecte de données au sein de Windows Phone 7 mais il est certain que le système embarqué de Redmond procède à cette pratique. Tout n’est cependant pas clair concernant le « traçage » d’utilisateurs par WP7 dans la mesure où le fichier dans lequel sont enregistrées les informations préalablement collectées, la durée de conservation des données ainsi que la fréquence de transmission des informations vers Microsoft restent encore méconnus. Malgré la dimension que prend cette affaire, la firme de Redmond reste pour le moment muet et comme à son habitude, préfère ne pas commenter les polémiques ou rumeurs. Il a donc fallu farfouiller sur le portail de Microsoft pour en apprendre davantage concernant la collecte de données géolocales par son environnement embarqué. Ainsi, le géant de Redmond aurait parfaitement informé les utilisateurs de cette pratique puisqu’elle est inéluctable pour les applications faisant appel à la fonction de géolocalisation, ce qui rejoint les explications apportées au niveau d’iOS et Android OS. Par conséquent, l’utilisateur donne implicitement son aval concernant la collecte de données personnelles une fois qu’il sollicite ce service.

Par ailleurs, la nature des informations récoltées par Windows Phone 7 est encore floue. Pour le moment, il est certain que les informations sur les réseaux Wifi détectés sur son passage ainsi que la position géographique exacte du terminal constituent les principales données transmises à la firme de Redmond. A propos justement de cette localisation géographique, le système embarqué de Microsoft fournit la latitude ainsi que la longitude de la position du smartphone et ce, par le biais de la méthode de triangulation. Pour information, cette technique offre l’opportunité de déterminer la position GPS du smartphone et ce, malgré le fait que l’option de localisation soit désactivée. Pour en revenir aux informations sur les accès Wifi, elles comprendraient les adresses MAC, le type de normes Wifi ainsi que l’intensité du signal mais ces informations sont encore à vérifier. On apprend également que Windows Phone 7 dévoile les numéros d’identification unique des smartphones, le fameux IMEI. Même si ce numéro ne permet pas de faire un rapprochement direct avec le profil de l’utilisateur, la série d’évènements résultant de l’analyse de l’ensemble des informations collectées permettra cependant de faire un lien avec ses habitudes.

Suite à ces affaires de « traçage » des utilisateurs de smartphones par les OS en général et Windows Phone 7 en particulier, les autorités ont commencé à demander des explications concrètes aux éditeurs. Ainsi aux USA, la Chambre de Commerce et de l’Énergie vient de sommer les 6 principales enseignes œuvrant dans le milieu: RIM, Google, Microsoft, Apple, Nokia et HP, de révéler les types de données exactement recueillis et d’apporter davantage de précisions concernant le consentement des utilisateurs quant à cette collecte de données géolocales.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!