Zoom sur la dernière édition du Mobile World Congress de Barcelone (Part 2)

L'affiche de l'édition 2011 du MWC

Après Samsung et HTC, les stands des constructeurs majeurs ayant attiré toute l’attention des visiteurs et des médias sont ceux du coréen LG et du nippo-suédois Sony Ericsson. Le smartphone 3D de la marque au sourire a partagé la vedette avec le Galaxy S II de Samsung tandis que Sony Ericsson, s’est démarqué avec ses terminaux convergents haut de gamme. Voici les principaux produits de ces deux enseignes qui se sont démarqués durant ce salon.

[tab:LG]

Le constructeur coréen LG fait partie des principaux exposants très attendus durant cette édition 2011 du Mobile World Congress de Barcelone et ce, notamment en raison du fait que cet événement verra la présentation officielle de son smartphone phare: Optimus 3D. Quoi qu’il en soit, la marque au sourire n’a pas dévoilé que son terminal convergent autostéréoscopique mais également une tablette tactile: Optimus Pad ainsi que de nombreux nouveaux smartphones d’entrée et de milieu de gamme dont l’Optimus Chat et Me.

Le stand du constructeur coréen LG au MWC 2011

LG Optimus 3D

Brièvement dévoilé lors du salon CES de Las Vegas, la grande messe annuelle de la mobilité a été l’occasion pour prendre enfin en main le fameux smartphone 3D relief de la firme LG: Optimus 3D. Comme il a été souligné précédemment, la technologie 3D utilisée sur ce terminal convergent est l’auto-stéréoscopie, autrement dit, la restitution de l’effet relief ne nécessitera pas de dispositif supplémentaire, en référence aux lunettes spécifiques. Selon les reporters ayant eu l’occasion de prendre le smartphone en main, la qualité du rendu de l’effet relief de l’Optimus 3D est particulièrement saisissant. La gestion de cet effet sur la solution est à la charge d’un programme maison dénommé Interface 3D Zone, qui prend en charge non seulement la lecture des contenus vidéos en relief mais également la capture des images en 3D. Il se trouve que le LG Optimus 3D embarque effectivement deux capteurs de 5Mp, capables de capturer des images à la fois en 3D mais également en HD. En réalité, si l’on réalise des enregistrements vidéos en 3D relief, les images disposeront d’une définition en HD 720p tandis qu’en 2D « classique », elles seront capturées en Full HD 1080p. Pour information, la commercialisation de l’Optimus 3D est à l’origine de la mise en place de la mouture 3D du portail de partage YouTube mais également de l’engouement des développeurs à produire des jeux, basés sur cette technologie, dédiés aux smartphones. Le LG Optimus 3D s’articule autour d’une dalle de 4,3 pouces gérant une résolution de 800x480p. Pour faire fonctionner ce smartphone véloce, le constructeur coréen a choisi une configuration musclée, à savoir un CPU dual core estampé de la marque Texas Instruments: OMAP 4 cadencé à 1Ghz, conjugué avec une double mémoire RAM de 4Go LPDDR2. Au niveau de l’unité de stockage, les utilisateurs devront se contenter d’une capacité native de 8Go mais elle peut être étendue par le biais d’une carte SD. L’Optimus 3D est équipé d’un port HDMI 1.4 ainsi qu’un module DLNA pour profiter des contenus 3D sur d’autres moniteurs compatibles. Les spécifications restantes font état d’un Wifi, Bluetooth et de la gestion du réseau 3G+. L’ensemble est propulsé par Android 2.2 mais LG a confirmé une migration vers Gingerbread, lors de sa commercialisation, dont la date reste encore méconnue.

LG Optimus 3D

LG Optimus Pad

La firme coréenne LG n’a pas fait exception à la règle chez les constructeurs de solutions nomades puisqu’elle a également présenté sa tablette tactile durant cette édition 2011 du MWC de Barcelone. Selon les observateurs, si le constructeur a mis autant de temps avant de fournir sa première tablette, c’est qu’il préfère analyser le marché au préalable et ainsi, produire une solution de qualité capitalisant tous les atouts des produits existants. Ce serait donc la raison pour laquelle l’Optimus Pad ou G-Slate, qui sont les noms de code de la tablette tactile de LG Electronics, s’articule autour d’une dalle tactile dont la diagonale fait 8,9 pouces. Cette dimension atypique mais qui se veut intermédiaire résulterait du fait que les 10 pouces et des poussières de la majorité des tablettes ne répondent pas réellement à la qualité nomade de ces types de produits tandis qu’une diagonale de 7 pouces, n’optimise pas le confort d’utilisation. Cet écran tactile ne dispose pas seulement d’une dimension de 8,9 pouces mais adopte également un format 15:9. Ce design tout en largeur optimiserait l’ergonomie de l’Optimus Pad, selon son fabricant. Il se trouve effectivement que la solution peut être prise d’une seule main laissant la seconde manipuler la tablette. Ce ratio 15:9 présente d’autres avantages pour ne citer que l’exploitation de la totalité de l’écran lors du visionnage de vidéos sans qu’il n’y ait de bandes noires. La résolution de l’écran du G-Slate est de 1280x600p et de ce fait, gère les vidéos en HD 720p. Il faut savoir que la tablette tactile de LG prend en charge la capture d’images en 3D, pareillement à son « homologue » smartphone, mais ne permet pas toutefois le visionnage de ces dernières sur son écran en raison du fait que ce dispositif ne gère pas la 3D stéréoscopique. Ainsi, l’utilisateur devra recourir à un moniteur externe compatible 3D et ce, par le biais du HDMI. L’enregistrement 3D est géré par deux capteurs de 5Mp appuyés par un flash LED avec une définition d’images en 720p. Tout comme l’Optimus 3D, le G-Slate capture les images en full HD 1080p en mode 2D classique. Un capteur de 2Mp est présent sur la façade pour la visiophonie. Pour sa tablette tactile phare, le constructeur coréen LG s’est tourné vers la marque au caméléon Nvidia, en choisissant de la propulser par le SoC dual core Tegra 2 basé sur l’architecture ARM Cortex A9 et cadencé à 1Ghz. L’enseigne coréenne propose une unique capacité de stockage de 32Go. Contrairement aux autres solutions des constructeurs concurrents, l’Optimus Pad dispose à la fois de la connectivité Wifi et 3G. On ignore pour le moment la date de sortie de cette tablette tournant sur Android Honeycomb.

LG Optimus Pad

LG Optimus Chat et Me

Le constructeur coréen LG ne délaisse pas les autres catégories de smartphones comme en témoigne la présentation de tout un catalogue de nouveaux terminaux convergents, d’entrée et de milieu de gamme. On peut citer entres autres les LG T500 et 310, C100, 320 et 330 ou encore le S310. Dans la famille milieu de gamme, les modèles qui se sont distingués intègrent également la série Optimus et répondent au nom de code Chat et Me. Peu d’informations concernant ces deux androphones n’ont encore été dévoilées par le constructeur durant le salon de la mobilité de Barcelone. Les Optimus Chat et Me sont tous propulsés par Android 2.2 alias Froyo et s’adressent tous deux aux utilisateurs lambdas. Concernant en premier lieu le LG Optimus Chat, également connu sous la référence C550, il s’adresse davantage aux inconditionnels de clavier physique complet en général et aux férus de messagerie, en particulier. L’Optimus Chat adopte un design coulissant dont la partie inférieure héberge ledit clavier. De prime abord, l’utilisation de ce dispositif se révèle confortable dans la mesure où les touches sont bien espacées, à la manière chiclet. Le terminal présente un gabarit de 11,6cm de hauteur, 5,8cm de largeur et 1,3cm de profondeur, le tout pour un poids de 149g. L’écran de 3,2 pouces reste tactile malgré la présence de clavier complet et de deux boutons physiques fonctionnels. Ce dispositif gère une résolution de QVGA, soit 240x320p. Les spécifications techniques restantes font état d’un capteur de 3Mp, d’un Bluetooth et d’un Wifi. Quant à l’Optimus Me, qui a déjà été abordé dans un précédent article, il présente une form factor considérablement similaire au modèle précédent. Son gabarit a cependant été légèrement réduit passant son poids à 108g, dû essentiellement au fait qu’il ne dispose pas de clavier complet. L’écran reste à 2,8 pouces ainsi que la définition. Aucune date de sortie n’a été communiquée par le fabricant coréen mais on imagine que les LG Optimus Chat et Me seront commercialisés au plus tard en été.

LG Optimus Chat

LG Optimus Me

[tab:Sony Ericsson]

Le joint venture nippo-suédois Sony Ericsson fait partie des principaux exposants qui ont marqué cette édition 2011 du rassemblement mondial de la mobilité de Barcelone et ce, en raison principalement de son smartphone ludique: Xperia Play. Contrairement à la masse de fabricants présents au salon MWC, Sony Ericsson n’a dévoilé aucune tablette tactile. Il se trouve toutefois qu’un fin observateur a remarqué un prototype d’ardoise tactile dans un coin regroupant les futurs dispositifs compatibles 4G du fabricant et a profité pour prendre des photos de cette solution. Il est fort probable que cette dernière soit la première tablette estampée de la marque Sony Ericsson.

Le stand du constructeur nippo-suédois au MWC 2011 de Barcelone

Sony Ericsson Xperia Play

Le smartphone Sony Ericsson Xperia Play, également surnommé Playstation Phone ou Game Phone, a fait l’objet de toutes les rumeurs possibles avant sa présentation lors de cette édition 2011 du Mobile World Congress de Barcelone. Comme le souligne parfaitement son nom de code, ce terminal convergent rejoint les rangs de la gamme phare du constructeur nippo-suédois: Xperia et est orienté vidéoludique. En réalité, le Xperia Play se veut être le premier smartphone conçu spécialement pour les jeux vidéo. Le terminal dispose effectivement d’un pad de contrôle complet composé de touches directionnelles, des quatre boutons d’actions avec les symboles typiques de PlayStation et des fameuses touches Select/ Start. Deux minuscules pad tactiles font office de joystick. Ces caractéristiques vont de soi dans la mesure où ce terminal est certifié PlayStation et par conséquent, bénéficiera du futur service PS Suite, offrant l’opportunité de faire tourner des titres de la première génération de console de Sony sur le terminal. Le Sony Ericsson ne profitera pas uniquement de ces titres mais disposera également de jeux dédiés. D’ailleurs, la présence massive des représentants des principaux développeurs de jeux durant la présentation de la solution lors du MWC en est la preuve concrète. Quelques titres ont déjà été annoncés durant le keynote du constructeur et ont même fait l’objet d’une démonstration, pour ne citer que Galaxy One Fire 2, FIFA 2010 ou encore Super Dynamite Fishing. Côté caractéristiques techniques, le Xperia Play est équipé d’un écran tactile LCD capacitif de 4 pouces gérant une définition de 854x480p. Le smartphone est animé par un CPU musclé fourni par la firme Qualcomm, un modèle Snapdragon basé sur l’architecture ARM et cadencé à 1Ghz. Ce dernier est conjugué avec le GPU phare du même fabricant, à savoir l’Adreno 205. Cette puce graphique dédiée gèrera les tâches graphiques véloces impliquées par la fonction jeu vidéo. L’ensemble est couplé avec 512Mo de mémoire RAM ainsi qu’une unité de stockage de 400Mo de capacité native, extensible à 32Go par le biais de carte mémoire externe. Le terminal embarque un capteur de 5Mp gérant les enregistrements vidéo en HD 720p. Les spécifications restantes font état d’un Wifi, Bluetooth 2.1 et Android Gingerbread. La seule date de sortie du Xperia Play annoncée par le constructeur Sony Ericsson concerne le marché américain: mars 2011.

Sony Ericsson Xperia Play

Sony Ericsson Xperia Arc

Le Sony Ericsson Xperia Arc n’est pas réellement une nouveauté de la maison nippo-suédoise en ce sens que ce terminal a déjà été dévoilé à l’occasion du salon de l’électronique grand public de Las Vegas, au mois de janvier dernier. Cette édition 2011 du MWC de Barcelone était donc juste une occasion pour le prendre en main mais également une opportunité pour disposer d’informations complémentaires qui n’ont pas encore été dévoilées par le constructeur auparavant. De prime abord, le Xperia Arc se distingue des autres modèles de cette série phare du fabricant par son design, qui a fait l’objet de tous les superlatifs de la part de l’ensemble des visiteurs ayant eu la chance de le tester. Pour rappel, ce smartphone doit son nom de code à la forme incurvée de sa face arrière. Il fait également partie des terminaux les plus fins au monde avec une épaisseur de 8,7cm alors que ses dimensions généreuses sont « dictées » par sa dalle de 4,2 pouces. A propos justement de cet écran tactile capacitif du Xperia Arc, il repose sur la technologie Reality Display et est boosté par le moteur de correction d’images Bravia Mobile, une mouture pour solution nomade du dispositif équipant les postes TV estampés de la marque Sony. Ce terminal haut de gamme du joint venture nippo-suédois présente une fluidité ainsi qu’une réactivité exemplaires. Un fait qui s’avère tout à fait logique dans la mesure où ce modèle dispose d’une configuration particulièrement véloce. On retrouve effectivement sous le capot du Xperia Arc un CPU signé Qualcomm dont on ignore encore le modèle mais qui est cadencé à 1Ghz. La capacité de la mémoire RAM est également méconnue mais il serait étonnant qu’elle soit inférieure à 512Mo. L’unité de stockage native dispose d’ailleurs de cette capacité mais elle peut être étendue par l’intermédiaire de carte micro SDHC et ce, jusqu’à 32Go. Le Sony Ericsson Xperia Arc doit également sa qualité de smartphone musclé à son capteur de 8,1Mp qui n’est autre qu’une version mobile des Exmor R de Sony. Ce dispositif présente un rendu d’images de qualité inégalée notamment dans des conditions de luminosité insuffisante et offre l’opportunité de capturer des vidéos en HD 720p, avec une cadence de 30 images par seconde. En termes de connecteurs, le Xperia Arc embarque un Wifi norme b/g/n, un mini HDMI type D, une puce GPS, un Bluetooth et un port mini USB 2.0. Propulsé par Android 2.3, le Xperia Arc sera disponible vers la fin de ce premier trimestre.

Sony Ericsson Xperia Arc

Sony Ericsson Xperia Neo et Pro

Le constructeur nippo-suédois n’a pas présenté de smartphones de milieu ou d’entrée de gamme durant ce MWC 2011 de Barcelone. En effet, les deux terminaux qui ont été exposés au côté de l’Arc et Play font toujours partie de la gamme Xperia et se positionnent dans la catégorie solutions haut de gamme de l’enseigne comme en témoigne leur configuration véloce. Ces derniers répondent au nom Xperia Neo et Pro. En réalité, ces deux smartphones sont des déclinaisons d’un même modèle et se différencient essentiellement par la présence d’un clavier physique complet, bien évidemment sur la version professionnelle. Par conséquent, ils présentent le même design mis à part le style coulissant pour le second et la même configuration. Concernant justement ledit design, les deux terminaux présentent la form factor habituelle de la maison Sony Ericsson, à savoir des lignes droites et des extrémités tout en rondeur. Les trois boutons fonctionnels au pied du terminal sont toujours d’actualité. La finition se révèle extrêmement soignée et de bonne facture. En réalité, les Xperia Pro et Neo présentent quelques différences, notamment en terme de configuration technique. Au niveau de l’écran, le premier est équipé d’une dalle tactile de 3,7 pouces tandis que le second, bénéficie d’un dispositif de 4 pouces. La définition de l’écran reste cependant la même, soit 854x480p. Le successeur du modèle Vivaz profite d’un GPU dédié: l’Adreno 205 tandis que le second s’en remet au circuit graphique intégré dans le processeur embarqué. Mises à part ces différences plus ou moins minimes, les Xperia Neo et Pro partagent les mêmes spécifications techniques. Ils sont animés par un CPU embarqué Qualcomm MSM 8255 cadencé à 1Ghz épaulé par 512Mo de RAM, disposent d’un écran tactile capacitif basé sur la technologie Reality Display couplé avec le moteur graphique Bravia Engine et sont équipés de deux capteurs: facial de 1,3Mp et principal Exmor R de 8Mp, gérant la capture de flux vidéo en 720p. La capacité de la mémoire native est insignifiante mais elle peut être étendue à 32Go, par l’intermédiaire de micro SDHC. Android Gingerbread 2.3 fait tourner l’ensemble et est associé avec la dernière version de l’interface utilisateur de Sony Ericsson. Les Xperia Neo et Pro seront disponibles vers la fin du mois de mars.

Sony Ericsson Xperia Neo

Sony Ericsson Xperia Pro

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!