Zoom sur la dernière édition du Mobile World Congress de Barcelone (Part 1)

Le MWC de Barcelone reste la référence en matière technologie mobile

La grande messe annuelle de la mobilité de Barcelone a fermé ses portes jeudi dernier, après 4 jours de show technologique. Comme il est de coutume après la tenue d’un événement de référence mondiale tel que le MWC, on se doit de faire un bilan sur les principales nouveautés présentées ainsi que les moments forts du salon. Il va de soi que l’on ne peut résumer exhaustivement en un article toutes les solutions dévoilées lors de ce rassemblement planétaire des acteurs majeurs du secteur de la technologie mobile et de ce fait, on s’attardera plutôt sur les principaux constructeurs qui ont marqué cette édition 2011. Mais avant d’aborder le vif du sujet, il serait davantage judicieux de faire un petit rappel sur les principaux chiffres représentant la notoriété de ce congrès mondial de la mobilité de Barcelone. Ainsi le MWC 2011, c’est 58600m² de surface d’exposition, 1400 enseignes exposants provenant de 200 pays différents, 2900 journalistes couvrant l’évènement et plus de 60000 visiteurs, soit une augmentation de la fréquentation de 20% par rapport à l’édition 2010. Pour ce bilan, on s’intéressera aux constructeurs qui ont attiré toute l’attention de l’assistance, à savoir HTC, Samsung (partie 1), LG, Sony Ericsson (partie 2), Qualcomm, Texas Instruments et Nvidia (partie 3).

[tab:HTC]

Les médias ayant couvert le Mobile World Congress 2011 de Barcelone semblent unanime sur le fait que le constructeur taïwanais HTC n’a pas particulièrement brillé durant cette édition contrairement aux précédentes. Les principaux torts reprochés au fabricant reposent essentiellement sur le fait que parmi les 6 nouvelles solutions présentées comme étant des nouveautés, seules 3 le sont réellement puisque les trois autres peuvent être considérés comme des « mises à jour » des anciens terminaux du constructeur, à savoir Desire S, Incredible S et Wildfire S.

Voila à quoi ressemblait le stand de HTC au MWC 2011

HTC Chacha et Salsa

On avait déjà parlé de ces deux nouveaux terminaux estampés de la marque HTC dans un précédent article. On se contentera par conséquent de faire un petit rappel sur ce qui a déjà été dit et dans une certaine mesure, d’apporter des compléments d’informations. Quand on fait allusion aux smartphones Chacha et Salsa, on fait directement référence à l’expression Facebook Phone. En effet, ces deux terminaux ont été taillés sur mesure pour les portails de réseautage social en général et celui de Mark Zuckerberg en particulier. On retrouve d’ailleurs le logo Facebook au pied des terminaux HTC Chacha et Salsa. Ces deux solutions sont également équipées d’un bouton physique dédié spécialement à ce réseau social offrant ainsi l’opportunité d’y accéder en une pression. La grande différence entre les deux smartphones reposent sur la taille de la dalle et le design. En effet, le premier dispose d’un clavier physique complet pour les amateurs de saisie de textes tandis que le second adopte la form factor classique des terminaux full tactile du constructeur. Quant à la taille de la dalle, elle est respectivement de 2,6 et 3,4 pouces. Chose curieuse cependant, la définition d’écran des deux terminaux reste la même: 480x320p. Côté caractéristiques techniques, les HTC Chacha et Salsa présentent la même configuration, faisant de ces derniers des dispositifs de milieu de gamme. Ainsi on retrouve sous le capot de ces deux Facebook Phone de HTC un CPU Qualcomm MSM 7227 cadencé à 600Mhz, épaulé par 512Mo de mémoire RAM, 512Mo de mémoire native extensible à 32Go par le biais de carte externe et deux capteurs: facial de définition VGA et principal de 5Mp avec flash LED. En termes de connectivités, les HTC Chacha et Salsa embarquent un dispositif Wifi norme n, un Bluetooth 3.0 et une puce GPS. Les deux terminaux seront mis à la disposition des mobinautes à partir du second trimestre.

HTC Salsa

HTC Desire S

Le HTC Desire S est le premier terminal du constructeur, présenté durant ce salon de Barcelone, à être considéré comme étant une simple mise à jour et non une réelle nouveauté. En effet, comme le signifie particulièrement son nom de code, ce smartphone est le digne successeur des HTC Desire et Desire HD. La ressemblance entre ces modèles ne s’arrête pas au niveau de la dénomination puisque le gabarit est absolument le même que celui de ses prédécesseurs. Le Desire S se distingue par contre au niveau des touches et de la couleur de la coque. En effet, les 4 touches physiques fonctionnelles, qui font figure de caractéristique typique de ces smartphones, ont été substituées par des touches tactiles. Concernant la coque, elle a été faite avec de l’aluminium et adopte un design unibody. La face arrière n’est plus unicolore mais bicolore, à la manière de la déclinaison Desire HD. Le HTC Desire S se positionne dans la catégorie haut de gamme comme en témoigne sa configuration technique. Le terminal embarque une dalle tactile capacitive en Super LCD de même dimension que les autres modèles de la série Desire: 3,7 pouces gérant 800x480p. Ce smartphone est animé par un CPU Qualcomm Snapdragon MSM 8255 cadencé à 1,2Ghz. Cette puce est épaulée par 768Mo de mémoire RAM et une unité de stockage native de 1Go, extensible à 32Go par le biais d’une carte externe. Il dispose de deux capteurs de résolution VGA et de 5Mp, gérant l’enregistrement vidéo en HD 720p. En termes de connectiques, le HTC Desire S embarque un Wifi norme n, un Bluetooth 2.1 et une puce GPS. Android OS Gingerbread fait tourner l’ensemble couplé avec la dernière version de l’interface HTC Sense. Ce modèle est prévu d’être disponible au mois d’avril.

HTC Desire S

HTC Incredible S

Le smartphone Incredible S est le deuxième terminal résultant d’une mise à jour réalisée sur un précédent terminal de HTC et qui a fait office de nouveauté présentée par le constructeur taïwanais. En effet, cette solution n’est autre qu’une mouture destinée au marché européen du modèle Droid Incredible. Du point de vue design, les avis sont partagés du fait que sa face arrière héberge une partie bombée qui peut être pratique ou non, selon les utilisateurs. A l’avant, on remarque que les 4 boutons fonctionnels physiques sont passés du côté tactile, pareillement au nouveau Desire S. Pour ce qui est de la dalle, les inconditionnels de la marque seront ravis d’apprendre que HTC s’est enfin décidé à fournir un écran tactile de dimension « conventionnelle », autrement dit de 4 pouces. Ce dispositif gère néanmoins la même définition d’écran que le Desire S, soit 800x480p et est un Super LCD. Le HTC Incredible S est animé par un processeur embarqué signé Qualcomm: le MSM 8255 qui est cette fois cadencé à 1Ghz. La capacité de la mémoire RAM et de l’unité de stockage est également la même que celle du Desire S, autrement dit 768Mo et 1Go extensible. L’Incredible S se distingue cependant au niveau des capteurs puisqu’il est équipé d’un dispositif facial de 1,3Mp et principal de 8Mp avec double flash LED. On retrouve des connectiques similaires au terminal précédent sur cette version européenne du Droid Incredible: les Wifi n, Bluetooth 2.1 et puce GPS classiques. L’Incredible S est propulsé par Android 2.3 conjugué avec l’interface utilisateur HTC Sense. Il faudra attendre le deuxième trimestre pour disposer de ce smartphone.

HTC Incredible S

HTC Wildfire S

Comme il a été souligné au départ, le Wildfire S est le troisième terminal, présenté par le constructeur taïwanais, qui n’est autre qu’une mouture évoluée d’un ancien modèle. Vu sa référence, ce dernier a pour objet de mettre le modèle Wildfire dans l’air du temps. Le constructeur taïwanais n’a pas souhaité changer le positionnement de ce nouveau terminal et le laisse donc dans la catégorie des terminaux convergents de milieu de gamme. Quoi qu’il en soit, ce smartphone présente une finition satisfaisante ainsi qu’une réactivité exemplaire. Pareillement aux autres terminaux présentés précédemment, le Wildfire S embarque les 4 touches tactiles fonctionnelles sur sa façade, à savoir Menu, Home, Retour et Recherche. Les principales différences entre cette mouture mise à jour et le modèle initial reposent essentiellement sur la définition d’écran qui passe maintenant à 320x480p alors que la dimension reste la même: 3,2 pouces et la suppression du Trackpad optique. Il est à remarquer que la technologie d’écran utilisée pour ce terminal est le TFT. Les quelques spécifications techniques disponibles font état d’un CPU Qualcomm cadencé à 600Mhz épaulé par 512Mo de mémoire RAM et ROM. Cette capacité est également native et peut être étendue à 32Go, par le biais de carte micro SD. Le HTC Wildfire S est doté d’un capteur de 5Mp conjugué avec un flash LED ainsi qu’un Wifi norme b/g/n, GPS et Bluetooth 3.0. Android 2.3 propulse la solution et est couplé avec la dernière version de l’interface HTC Sense. La date de sortie du Wildfire S est pour le moment méconnue mais il paraitrait qu’il sera commercialisé au deuxième trimestre.

HTC Wildfire S

HTC Flyer

Le salon MWC 2011 de Barcelone a vu la présentation de la première tablette tactile du fabricant taïwanais: HTC Flyer. Pour son premier terminal intégrant cette famille de solution nomade, le constructeur a choisi le format 7 pouces. La finition se révèle extrêmement soignée comme en témoigne sa coque en aluminium unibody. Le pourtour du boîtier est recouvert de caoutchouc dans l’optique de conférer une prise en main optimale d’une part et de protéger la solution si elle venait à tomber, d’autre part. Malgré le fait que le HTC Flyer soit une tablette tactile s’utilisant par le biais des doigts, le fabricant a décidé d’exploiter les possibilités du stylet et ce, en élargissant les fonctionnalités disponibles en utilisant cet outil. A titre d’illustration, la tablette HTC Flyer dispose de la fonction reconnaissance d’écriture pour les prises de note et gère la fonction tablette graphique. Par l’intermédiaire de ce stylet, il sera également possible de surligner les textes et les regrouper dans un unique document, de retoucher les photos et de lier des commentaires vocaux aux textes. L’on regrette toutefois que l’OS choisi par le fabricant taïwanais pour propulser sa tablette soit Gingerbread et non Honeycomb mais il est certain que la migration vers la seconde mouture se fera une fois commercialisée. Côté spécifications techniques, on retrouve une dalle tactile de 7 pouces gérant une résolution 1024x600p. Sous le capot, c’est un processeur cadencé à 1,5Ghz qui se charge d’animer la solution, combiné avec 1Go de mémoire RAM et 32Go, d’unité de stockage. Le HTC Flyer est équipé de deux capteurs: un 1,3Mp en façade et un 5Mp avec flash LED au dos. Du point de vue connectique, on retrouve un Wifi norme b/g/n, un Bluetooth 3.0, une puce GPS mais point de lecteur carte 3G. Cette solution est bien entendu la première à embarquer la version de l’interface HTC Sense, spécifiquement conçue pour les tablettes tactiles. Aucune date de sortie n’a été annoncée durant le salon.

La tablette tactile HTC Flyer

[tab:Samsung]

Le constructeur coréen fait partie des principales attractions de cette dernière édition du salon de la mobilité qui s’est tenu dans capitale catalogne. En effet, ce MWC a vu la présentation de la seconde génération des produits phares de l’enseigne, à savoir le smartphone Galaxy S 2 et la tablette Galaxy Tab 2. Il faut savoir que Samsung ne s’est pas contenté de présenter ces deux solutions puisqu’il a également dévoilé 3 nouveaux terminaux convergents, qui sont plus ou moins passés inaperçus en raison de la médiatisation tout azimut des deux premières solutions nomades. Ces 3 nouveaux modèles sont le Galaxy Ace, Mini et Gio.

Un aperçu du stand de Samsung au MWC 2011

Samsung Galaxy S II

La seconde génération du smartphone Galaxy S de Samsung est non seulement la vedette du stand du constructeur mais également celle du congrès de la mobilité de Barcelone. En effet, les affichages publicitaires de ce nouveau terminal convergent, très attendu, du fabricant Samsung sont omniprésents autant dans le salon qu’en dehors. Pour illustrer la notoriété de la solution, il fallait faire la queue pendant 10 minutes au minimum avant de pouvoir la prendre en main alors qu’une dizaine de modèles était mise à la disposition des visiteurs et ce, jusqu’à la dernière journée du salon. La première caractéristique qui saute aux yeux est la finesse du terminal par rapport au modèle premier du nom alors que le Galaxy S II gagne quelques pouces. Ce smartphone dispose effectivement d’un écran tactile de 4,3 pouces et présente un poids de 116g pour une épaisseur de 8,5mm. Pour rappel, le Samsung Galaxy S pèse 119g pour 9,9mm de profondeur. Mais cette finesse ne signifie pas pour autant que le terminal dégage une impression de fragilité, bien au contraire. Au niveau design, les lignes sont davantage droites et les contours chromés ont été supprimés en faveur d’un revêtement anti-dérapant couvrant l’intégralité de la surface arrière. En tant qu’iPhone killer, le Samsung Galaxy S II se doit de présenter une finition d’excellente facture, ce qui est d’ailleurs chose faite. Pour en revenir à la dalle de 4,3 pouces du terminal, elle repose sur la technologie d’écran du constructeur: Super AMOLED Plus et gère une définition de 480x800p. Le rendu des images a laissé plus d’un visiteur sans voix notamment en raison de la richesse des couleurs. Pour animer l’appareil, le fabricant coréen a choisi son CPU Orion Exynos, une puce dual core basée sur l’architecture ARM Cortex A9 et cadencée à 1Ghz. Ce circuit est conjugué avec 1Go de mémoire RAM tandis que la capacité de l’unité de stockage variera entre 16 et 32Go. Il sera toutefois possible d’étendre cette capacité avec 32Go de plus fournis par une carte externe. Le Samsung Galaxy S II est équipé de deux capteurs: un 2Mp pour la visiophonie et un 8Mp avec flash LED, gérant un enregistrement vidéo Full HD 1080p. Ce smartphone dispose d’un circuit GPS, d’un module DLNA et d’une puce NFC, pour le paiement sans contact. Au niveau connecteurs, on retrouve un Wifi norme b/g/n, un Bluetooth 3.0 et un port HDMI. L’ensemble est propulsé par Android Gingerbread conjugué avec la 4è version de l’interface TouchWizz. Le Samsung Galaxy S II sera certainement disponible aux alentours du mois de juin.

Samsung Galaxy S II

Samsung Galaxy Tab II

Parmi les principales nouveautés du Coréen Samsung, très sollicitées durant cette édition 2011 de la grande messe annuelle de la mobilité, figure la seconde génération de la tablette tactile du constructeur. Cette dernière est identifiée, bien évidemment, sous la dénomination Galaxy Tab II mais également sous le nom de code Galaxy Tab 10.1. Cette référence va de soi dans la mesure où la tablette tactile s’articule autour de son écran de 10,1 pouces, contre 7 pouces seulement pour son prédécesseur. Ce dispositif gère une définition HD en 720p, plus précisément une résolution de 1280x800p. On ignore pour le moment la technologie d’écran utilisée pour cette tablette phare de la maison coréenne mais on ne s’étonnera pas qu’elle soit un Super AMOLED vu sa réactivité ainsi que la qualité de ses images d’une part et le fait que la tablette partage pas mal de caractéristiques avec le smartphone Galaxy S II, d’autre part. A ce propos, la Galaxy Tab 10.1 est également recouverte du revêtement anti-dérapant sur la totalité de la surface arrière afin de conférer une prise en main davantage optimale. En termes de gabarit, la seconde tablette tactile de la maison coréenne présente des dimensions de 24,5cm de largeur, 17,1cm de hauteur et 1,09cm, de profondeur pour un poids de 600g, ce qui fait d’elle une des solutions la plus fine actuellement. Hormis les boutons physiques situés sur les côtés, les touches fonctionnelles, situées dans le coin inférieur gauche de la façade, sont tactiles, à savoir Home, Retour et Gestionnaire de programmes. Quant au coin opposé, il abrite les diverses notifications pour ne citer que le niveau de batterie ou encore l’heure. Les principaux points communs entre le Galaxy S II et le Tab 10.1 reposent essentiellement au niveau des caractéristiques techniques. En effet, la tablette tactile est également propulsée par le SoC dual core de Samsung cadencé à 1Ghz. Cette puce est conjuguée avec 1Go de mémoire RAM et pareillement au smartphone, l’utilisateur aura le choix entre une capacité de stockage de 16 ou de 32Go. La présence de lecteur carte SD offre l’opportunité d’étendre cette capacité à 48 ou 64Go, selon le modèle choisi. Tout comme son « homologue » smartphone, la Galaxy Tab 10.1 est équipée d’un capteur de 2Mp sur la façade et d’un 8Mp avec flash LED gérant l’enregistrement vidéo en Full HD 1080p. Pour ce qui est des connecteurs, cette tablette embarque un Wifi norme b/g/n, un Bluetooth 2.1 et une puce GPS. La Samsung Galaxy Tab II est propulsée par Android 3.0 ou Honeycomb. Aucune date de sortie n’a encore été annoncée par le constructeur durant cet événement.

La tablette Samsung Galaxy Tab 10.1

Samsung Galaxy Ace, Mini et Gio

Les nouveaux modèles de smartphones restants intègrent également la gamme Galaxy du constructeur Samsung mais les deux solutions vedettes du fabricant leur ont pratiquement fait de l’ombre. Quoi qu’il en soit, ces trois terminaux convergents méritent d’être présentés dans ce dossier consacré au salon de référence en matière de technologies mobiles. Ainsi, les Samsung Galaxy Ace, Mini et Gio représentent les nouveaux terminaux de milieu de gamme de la firme coréenne et seront tous mis à la disposition des utilisateurs au plus tard au deuxième trimestre. De source sûre, le prix de vente de ces solutions ne devrait vraisemblablement pas excéder les 350€. De prime abord, la finition ainsi que la fluidité de ces terminaux sont excellentes et ils sont tous propulsés par la version 2.2 alias Froyo d’Android OS. Concernant en premier lieu le Galaxy Ace, il dispose d’une dalle tactile capacitive de 3,5 pouces gérant une définition de 320x480p. Ce terminal est animé par le modèle de processeur Qualcomm Snapdragon MSM 7227 cadencé à 800Mhz. On ignore pour le moment la capacité de la mémoire RAM mais celle de l’unité de stockage est de 158Mo, extensible à 32Go par le biais de carte microSDHC. Le Samsung Galaxy Ace est équipé d’un capteur de 5Mp accompagné d’un flash LED et embarque un Wifi norme n, un dispositif DLNA, une puce GPS ainsi qu’un module Bluetooth 2.1. Le Samsung Galaxy Gio se différencie à quelques détails près du premier modèle, notamment au niveau de l’écran qui passe à 3,2 pouces pour une même résolution, le capteur de 3,15Mp et l’absence de module DLNA. Quant au modèle Samsung Mini, il se positionne plutôt dans la catégorie entrée de gamme. Sa dalle de 3,14 pouces gère une définition de 240x320p, son processeur est cadencé à 600Mhz, sa mémoire interne native est de 160Mo mais est extensible par l’intermédiaire d’une carte microSD et son capteur présente une résolution 3,15Mp.

Samsung Galaxy Ace

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!