Les bons côtés de la crise

Les bons côtés de la crise

Il faut être légèrement timbré comme votre serviteur pour trouver de bons côtés à ce contexte de morosité et de pauvreté à Madagascar n’est-ce pas ? 🙂

Et pourtant

Et pourtant, en temps de crise on apprend la rationalisation des ressources disponibles.

La quantité d’eau est insuffisante ? Alors on apprend à gérer le volume d’eau auquel on a droit, en ayant tout de suite le réflexe d’économiser et donc de ne pas gaspiller. Quand l’eau vient à manquer, vous reconsidérez par exemple avec plus d’attention les 3 à 6 litres d’eau qui partent quand vous tirez une simple chasse d’eau.

L’électricité est devenue une denrée luxueuse ? Alors, apprenons à l’utiliser au mieux. Et la meilleure utilisation reste encore la limitation de son utilisation.

L’essence coûte cher ? Et bien on optimise ses déplacements en les regroupant. On revoit également son style de conduite et on redécouvre également d’autres moyens de déplacement comme les transports en commun, le vélo ou encore plus incroyable : la marche à pied ! Une activité excellente pour la santé en passant.

Le poste nourriture vous revient cher ? Alors choisissez soigneusement ce que vous achetez, de bons fruits et légumes qui permettront de faire de bons plats vis a vis desquels vous en aurez pour votre argent. Encore mieux, plantez et cultivez les aliments que vous préférez si vous pouvez. Et vous achetez toujours votre riz ? Achetez une rizière plutôt.

Un jardin n’est pas obligatoire pour cultiver – photo deavita.fr

Et on évite tous les gaspillages de toutes sortes : cet aliment périmé qui est dans votre frigo, vous l’avez pourtant bien acheté n’est-ce pas ? Et cela ne vous fait rien de le jeter à la poubelle ? Même pas un petit pincement au cœur ? Et pourtant c’est bel et bien de l’argent durement gagné qui est jeté par les fenêtres, au sens propre du terme ! Et pensez à ceux qui doivent fouiller les ordures pour survivre.

L’argent vient à manquer ? De toutes les façons on en aura jamais assez donc apprécions déjà le peu que nous avons, et surtout la difficulté de l’avoir gagné. Et évitons la facilité de le dépenser pour des choses inutiles, futiles, frivoles. L’idéal si possible serait même de ne dépenser votre argent que dans le but d’en gagner encore plus, cela s’appelle investissement à ce moment là.

L’épuisement des ressources

Bien entendu, nous souhaitons tous que cette crise ne s’éternise pas car on ne va pas non plus passer le reste de notre vie à nous priver mais néanmoins, j’attire votre attention sur une information capitale qui vous a peut être échappée : ce 2 août 2017, après-demain, l’humanité a déjà bouffé son capital ressource renouvelable au titre de cette année 2017 ! Par déclin des ressources on entend : pénuries en eau, désertification, érosion des sols, chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces.

En clair si les 7 487 595 961 d’habitants sur Terre disposaient d’un capital ressource disons de 120 pour cette année 2017, à utiliser du 1 janvier au 31 décembre 2017, et bien ce 2 août 2017 nous avons déjà bouffé les 120 et on pompe déjà sur le capital alloué pour 2018. Ce qui était déjà le cas le 8 août 2016, date à laquelle on a déjà entamé une partie du capital 2017.

En savoir plusOn épuise de plus en plus vite les ressources naturelles de la planète : la preuve en un gif animé

Inquiétant n’est-ce pas ?

Donc à très court terme, les ressources naturelles renouvelables ne suivront plus le rythme de notre surconsommation frénétique et la raréfaction de ces ressources débouchera automatiquement sur ce que l’homme sait faire de mieux au fil de son Histoire : la guerre. La guerre contre les pays qui possèdent encore des ressources.

Et quand on voit l’appétence de certains pour nos millions d’hectares encore quasiment vierges à Madagascar, cette guerre semble déjà entamée.

Il n’est pas encore trop tard pour inverser la tendance et vivre une vie respectueuse de l’écologie, simple, économe et qui permettra à nos ressources naturelles d’avoir le temps de se renouveler. Le cas échéant, nous nous dirigeons vers des lendemains sombres. Qui plus est avec 8 milliards d’individus prévus pour les années 2024.

A propos de elman

Digital Native
Allez on y croit !

Copyright Actutana Inc. - Tous droits réservés.  © 2017