10 questions à Tara Shakti

10 questions à Tara Shakti

Elle est model, artiste, peintre et surtout, elle est malgache 🙂 Elman a donc posé 10 questions à Tara Shakti pour mieux la connaître.

elman : euh oui bonjour mademoiselle, une petite présentation pour les actunautes ? 🙂

Tara Shakti : Bonjour les actunautes. Je suis Tara Shakti et je suis donc née à Madagascar dans une famille d’artiste. Je vis à Paris depuis quelques années. Mes voyages en Chine, Bangkok, Inde, Japon… m’ont donné le goût d’une autre forme de spiritualité, où j’ai pu observer les gens, leur culture et accepter leur différence.

Quel a été ton parcours ? 

Diplômée de l’Académie d’Arte  de Florence (Italie) en fine art, actuellement je suis à l’école Drouot Paris pour devenir « Consultant spécialiste sur le marché de l’art ». J’ai eu de la chance d’avoir été l’élève du grand peintre Andry Milay.

Mannequin, chanteuse, et maintenant peintre, ton parcours artistique semble très éclectique ?

Je suis avant tout une artiste peintre. J’ai d’abord commencé par le dessin dans mon enfance, puis petit à petit la peinture était venue naturellement lorsque j’avais vu “les peintures noires” de Goya. Je ne comprenais rien de son art à l’époque, ni maintenant d’ailleurs, mais il fallait juste que je me mette à la peinture…

Je suis également dans deux groupes d’opéra métal et j’ai composé le soundtrack d’un film qui est actuellement en tournage aux USA. Je suis membre du Choeur sacré de Paris et ma tessiture est soprano colorature.

Et enfin, je suis inscrite dans 4 agences de mannequin sur Paris, Singapore et Bangkok.

Courbet, Modigliani, …. qui sont ces grands maîtres qui t’ont inspiré et pourquoi eux ?

J’ai toujours dis que Goya était ma source d’inspiration au départ, puis quand vous étudiez l’histoire de l’art, d’autres grands maîtres surgissent. De par leur technique, j’ai toujours été fascinée par les grands maîtres italiens comme Titien, Raphael…et il fallait à tout prix que j’aille en Italie pour apprendre la peinture, le fresque. Et à la suite de ce voyage rocambolesque, mon oeuvre que j’ai peint là bas «  Transmutation » a reçu un prix au Carrousel du Louvre à Paris en octobre 2017. J’ai fait des expositions à New York, Rome, Madagascar,… et pourvu que cela continue. Je fais également des commandes des amateurs d’art à Madagascar et un peu partout dans le monde.  

[NDLR : Notre artiste peintre a besoin de votre aide pour sponsoriser son art, si des mécènes passent dans le coin 🙂 ]

L’aspect mystique, métaphysique, spirituel, ésotérique revient souvent dans les articles qui parlent de toi. Comment est-ce que tu conjugues la mort, les questions existentielles à travers tes oeuvres ?

L’art est un pont entre le visible et non-visible, il provoque des interrogations sur notre condition de vie humaine. Depuis longtemps, je m’intéresse à des cercles philosophiques, des penseurs. Je ressens réellement ce besoin, cet appel d’aller vers «  l’intérieur », l’introspection, la méditation, et cette vie que nous appelons «  la mort »… Le décès de ma mère a donné un accélérateur dans ma quête des questions existentielles.  

Les actunautes sont très friands de mode et de mannequinat, un petit mot la dessus ?

La mode se démode, et il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Suivre aveuglement la mode, ou les « people » sur leur instagram, facebook…  C’est d’une tristesse!

Comment est-ce que tu vis ton métissage ?

Je suis née à Madagascar, je parle le malgache et mon pays est Madagascar.

 Ta carrière est en plein essor à l’international, as-tu encore néanmoins des racines, des liens, des projets à Madagascar ?

Je suis chanceuse et reconnaissante que mon art commence vraiment à bouger, mais c’est aussi des nuits, des mois de travail sans relâche  derrière. Il ne faut pas croire que la manne tombe comme ça du ciel.

Quand on veut quelque chose, quelque que soit les obstacles, il ne faut jamais quitter des yeux son but.

En parlant de projets, ton actualité à venir pour cette année 2018 ?

Beaucoup de projets en perspective, mais il y a un projet qui me tient énormément à cœur : je continue de soutenir cet orphelinat à Antsirabe, tenu par trois Soeurs. C’est inimaginable qu’en 2018, quelque part à Madagascar, il y a des enfants qui ne mangent pas alors que certaines personnes sont dans la liste de Forbes Magazine.

Tara Shakti merci d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions et nous te souhaitons tout plein de succès pour la suite. Le mot de la fin ?

Rien n’est facile, le plus important c’est de décider ce que l’on veut faire de sa vie, et étudier une stratégie, un plan d’action.

elman : “Cette nouvelle approche mêlant art, philosophie, mysticisme voire ésotérisme pourrait s’avérer assez deroutante pour les profanes en la matière. Mais le fait que les réalisations de Tara Shakti aient été universellement reconnues et plébiscitées par ses pairs démontrent, s’il fallait encore le faire, que cette jeune artiste s’est engagée dans une démarche pluridisciplinaire des plus intéressantes et originales à suivre dans les années à venir“.

Pour suivre Tara Shakti sur le web

Twitter: @SHAKTITARA
Instagram: tara_shakti
website model: tarashakti.book.fr

Subscribe
Me notifier des
guest
15 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
veritas
veritas
4 années plus tôt

Croustillante Tara !!

Lemaizina
Lemaizina
4 années plus tôt

Je ne peux qu’exprimer mon admiration! Artiste peintre (aquarelle) moi-même sous certaines occasions!

kof
kof
4 années plus tôt

Elman, vous avez oublié la seule question qui compte pour les actunautes males : êtes-vous célibataire? 🙂

Sinon, plus sérieusement, joli parcours. Tellement rares sont les sujets de fierté à être malgache.

gérard
En réponse à  kof
4 années plus tôt

dites les gars ? si le hasard vous fait rencontrer une aussi jolie fille, êtes vous sûr de tout dire aux copains? célibataire ? téléphone ?
il a un chouette boulot Elman !!




rafangy
rafangy
En réponse à  elman
4 années plus tôt

comme prendre ses mensurations? il a une sacrée chance le Elman! hihihihihi!

Léon
Léon
4 années plus tôt

Une artiste déterminée, passionnée, dont l’art révèle une grande sensibilité, qui ne cesse de chercher et d’explorer différentes dimensions et qui a su élever puis faire reconnaître son art au niveau international sans oublier ni ses origines ni les plus démunis de Madagascar. Académie de Florence et maintenant la prestigieuse Ecole Drouot, quel parcours admirable ! Et le prix qu’elle a obtenu lors de l’exposition de son oeuvre au Musée du Louvre marque le début d’une très longue carrière. Sans aucun doute, cette artiste ira loin.
Dommage que les commentaires jusqu’à présent déposés se contentent de louer les apparences et le physique de cette artiste talentueuse…
Continuez Tara. Avec courage et détermination !

gérard
En réponse à  Léon
4 années plus tôt

c’est surtout que l’on ne peut parler que de ce que l’on nous montre, ici le visage, un peu trop apprêté d’une belle jeune femme qui tente sa chance comme artiste et modèle.
Pour aller dans votre sens, insistons sur les liens donnés par Elman plus haut concernant ses œuvres et son activité de mannequinat
Des liens vers des sites professionnels qui laissent transparaitre un très solide sponsoring….

zafimbaza
zafimbaza
4 années plus tôt

Très jolie fille vraiment . Métisse malagasy sinoa vé ? Félicitations Mademoiselle .




mclient
mclient
4 années plus tôt

comment ne pas être tara d’une charmante élève de milay? 🙂

Lahatra
Lahatra
En réponse à  mclient
4 années plus tôt

je suis tara ve !

Outrage
Outrage
4 années plus tôt

Belle et intelligente, plante très rare presque en voie d’extinction hahaha

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles