Antananarivo 101

35 000 habitants au km²

Gné ? Non rien de spécial, j’avais juste envie d’en savoir un peu plus sur notre chère Capitale, de chercher quelques chiffres récents pour tenter de quantifier un peu tout ça.

La ville d’Antananarivo c’est 92 km², divisés en 6 arrondissements et 192 fokontany. La Commune urbaine d’Antananarivo fait état de 3 200 000 administrés environ en 2018, ce qui nous donne déjà une densité de … 35 000 habitants au km², ce qui est tout simplement énorme. Gigantesque même 😯

Paris intra-muros

Paris intra-muros, curieusement, fait à peu près la même superficie qu’Antananarivo 101 : 100 km². Pour un peu plus de 2 millions d’habitants, soit une densité d’environ 20 000 habitants par km².

Donc si vous vous plaignez déjà de la « surpopulation » à Paris avec sa densité de 20 000 hab/km², je vous laisse imaginer ce que ça donne à Antananarivo 101 avec 35 000 hab/km² 🙂

Donc il n’y a pas le choix, il faut « s’étendre » en banlieue. La fameuse « Ile de France« , avec ses départements limitrophes.

La comparaison s’arrête malheureusement là. Autant la banlieue est facilement accessible ici en France, avec son réseau routier incroyable, son dense réseau ferroviaire, ses bus, tramways etc. autant à Madagougou les transports sont loin d’être aussi riches.

La banlieue c’est pas forcément morose

Du coup en France on peut facilement aller « s’expatrier » en banlieue, autant c’est ultra compliqué de s’éloigner plus de 10 kms d’Analakely ! Pas de trains, des taxibe-brousse euh comment dire ça en restant courtois, un réseau routier souvent composé d’une seule route (nationale) pour aller en banlieue, bref, c’est pauvre !

Tant que les gens ne pourront pas se déplacer facilement et à moindre coût, la banlieue ça ne marchera pas.

En prenant mon cas personnel, je vis en banlieue en France mais je peux être à mon travail à Paris en 30 minutes : en voiture, en bus, en trottinette, en RER, c’est tellement simple. Le matin, un train toutes les 2 à 5 minutes c’est pour vous dire à quel point le monde ne nous a pas attendu !

Non non, le monde ne nous attend pas

Oui bon paraît qu’il ne faut pas comparer mais un dernier chiffre pour enfoncer le clou : le budget 2021 de la mairie de Paris c’est … 9 milliards € 😯 Dont plus d’1 milliard en investissements.

Et pour notre Antananarivo 101 ? Euh… 17,5 millions d’€ pour 2022 semble-t-il.

Ah la la, c’est compliqué quand on ne crée aucune richesse hein ? On peut retourner le problème dans tous les sens et gesticuler tant qu’on veut, le problème demeurera : pas de création massive de richesse à l’échelle national, pas de budget d’investissement.

Donc pas de nouvelles routes, pas de trains, pas de RER, pas de vrais bus, rien, nada, nothing.

Ny lalana anga azo hoanina ?

Non les routes ne se mangent pas. Mais c’est bien quand vous vous apercevez par vous même qu’elles sont quand même utiles n’est-ce pas ?

Permettre à la population et aux marchandises de circuler aisément et donc de créer de la richesse, waaa, quelle grande découverte. Après 60 ans, vieux motard que jamais.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
angady
angady
11 jours plus tôt

Montréal, une des villes les plus populeuses du Canada comptait 4 156 hab./km2 en 2020. juste pour dire qu’il y a largement de la place, quoi. 🙂

Coco
10 jours plus tôt

Quand en 2021, au lieu d’aller vers des modes de transport plus rapide, moderne et propre, certains tendent vers des…taxi-motos, c’est dire !

Rafangy
Rafangy
Expert
10 jours plus tôt

aux 67, je crois que la densité est encore plus elevée, peut etre 3 fois que la moyenne, et comme Elman, je prefere ne pas parler des moyens de transport publics (taxibe, taxi, taxi-moto, taxi bicyclette, taxi sarety, non je ne pense pas que le taxi kalesa est utilisé)

Rafangy
Rafangy
Expert
10 jours plus tôt

et cette photo, ça date de quand?

Banksybeat
Banksybeat
10 jours plus tôt

Oh le business qu’on peut faire avec les ordures et déjections de tout ce beau monde: compost, engrais liquide, électricité-biogaz, production de larves de mouches noires pour l’alimentation avicole, recyclage des bouteilles etc. En plus qu’est-ce que ça mange bien tout ce beau monde, les « hanimasaka » sont très rentables et font vivre des milliers de foyers sur Tana. L’ancienne candidate à la mairie H. Ramanantsoa a vu juste.

ACTUTANA